Publicité
Publicité
Salons - 19/10/2022

Automobile : l'Etat va investir 70 millions d'euros pour le passage à l'électrique

Par AFP

(AFP) - L'Etat va accorder deux enveloppes d'un montant total de 70 millions d'euros à la filière automobile pour des projets visant à faciliter le passage à l'électrique, a annoncé le ministre de l'Industrie Roland Lescure mardi au salon des équipementiers automobiles Equip Auto à Paris.

Une première enveloppe sera consacrée à un appel à projets dédié "aux solutions et technologies innovantes pour les batteries de véhicules électriques". 15 projets ont été retenus : ils représentent un total de 123 millions d'euros d'investissements et l'Etat contribuera à hauteur de 50 millions d'euros.

En pratique, il s'agit de solutions sur "le reconditionnement ou le recyclage" des batteries par exemple, a précisé Roland Lescure, ministre de l'Industrie, lors d'un point avec la presse.

La deuxième enveloppe, dont le montant pourra atteindre jusqu'à 20 millions d'euros, sera destinée aux professionnels du "retrofit", qui consiste à convertir des véhicules thermiques à l'électrique.

Elle permettra "d'appuyer la recherche et la technologie sur le terrain pour voir si on peut +passer à l'échelle+", soit généraliser cette technique à un grand nombre de véhicules, notamment en baissant son coût, a indiqué M.Lescure.

Dans un décret paru mardi, le gouvernement a également poussé les distributeurs de carburants à soutenir le déploiement de bornes électriques sur les routes, selon un communiqué des ministres de la Transition

Eénergétique et des Transports.

Malgré la décision en juin dernier du Parlement européen d'interdire les ventes de voitures neuves à moteur thermique en 2035, les véhicules thermiques plus anciens devraient rester en circulation et sur le marché de l'occasion encore plusieurs années.

"En 2035, année de l'arrêt de la commercialisation des véhicules thermiques, il y aura encore environ 20 millions de véhicules thermiques en France, soit la moitié du parc automobile français", assure dans un communiqué le ministère de l'Economie, en insistant sur l'importance de "démocratiser le rétrofit électrique".

Ces investissements font partie des 5 milliards d'euros promis à la filière automobile dans le cadre du plan France 2030.

Sur ces cinq milliards, un milliard sera spécifiquement consacré aux sous-traitants pour les aider à se diversifier face au passage au tout électrique, avait annoncé dimanche le président de la République Emmanuel Macron dans un entretien aux Echos.

Le gouvernement a également lancé une mission sur les filières de sous-traitance les plus affectées par les mutations du secteur, comme les forges ou les fonderies par exemple.

Réactions

Wahou, 70 M€, c'est dingue !
Quelle farce !
Les 10 centimes de "ristourne" sur les carburants se chiffrent en dizaines de milliards.

J'ai mis des guillemets à ristourne car l'Etat taxe le carburant à hauteur d'environ 70%.
Quand il vend 1 litre de carburant 1,60 €, il récupère 1,12 €
Quand il le vend 2,50 € comme en ce moment, il récupère 1,75 €
Faut-il rappeler qu'il se vend 140 millions de litre par jour ? Oui, par jour. Donc 245 millions d'€ par jour rentrent dans les caisses en ce moment vs 160 M€ habituellement. Une petite cagnotte de 85 M€ par jour ; pas mal comme ristourne.
Alors, les 10 centimes généreusement rendus aux Français, c'est une grosse farce, et les 70 M€ de l'article représentent 7 heures de conso. La belle affaire.

70 ... 700 millions ? 70, du foutage de gueule, une véritable honte ! Le gouvernement n'a aucune vision sur le coût de développement d'un GMP et d'un nouveau véhicule. Question au fan de sport auto : BLM, combien rapporte les PV d'infraction routière en un an ?

Rapportent, oups !

Bien vu Yves-Henri, on est proche du Md€ rien qu'avec les radars. J'ignore le reste : stationnement, feux rouges, stop, franchissement de ligne continue, ceinture, casque, etc. Sans doute un petit milliard de plus ?

Les radars c'est en gros 800 millions, mais contrairement à une croyance générale, ils ne sont pas là pour gagner de l'argent, mais pour en dépenser moins !
Selon l'ONISR, Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière, cette "sécurité routière" coute entre 35 et 40 milliards par ans à l'état, donc aux contribuables, soit grosso modo 2 à 2,5% de PIB.
Le coût global d'une vie perdue est calculée en moyenne à 3,5 millions € en moyenne de perte pour la société qui a elevé, nourri, eduqué, soigné, etc..
En plus il faut ajouter le coût d'environ 22 milliards pour les hospitalisation pour les survivants + le reste pompiers, samu, dépannages, réparations diverses chaussée, 100 k€ l'accident en moyenne, les colos de gosses de pompier, les heures d'astreintes des services non productives, etc.. etc..
Donc la répression routière a bien pour but principal de réduire ce budget faramineux et accessoirement si ça sauve des vies..
;0)

@Lucos , Le 19/10/2022 à 14:41
Malheureusement en total désaccord avec votre affirmation : "le but principal de réduire ce budget faramineux et accessoirement si ça sauve des vies".
Chacun sait très bien ce qui permettrait de sauver des vies : lutte implacable contre l'alcool, la drogue, le téléphone au volant, obligation de dispositif anti endormissement, suppression des points noirs routiers répertoriés, connus, archi connus, ceintures non attachées (encore beaucoup trop), feux cramés, etc.
Chacun sait que 90% des "excès" de vitesse sont de moins de 20 km/h et environ 50% de moins de 5 km/h !
Les constructeurs ont fait mille fois plus que n'importe quelle limitation de vitesse (ABS, ESP, et airbag, ne serait-ce que ces deux dispositifs actifs et ce dispositif de sécurité passive).
Je suis certain que si aujourd'hui on remplaçait tout le parc existant par des voitures des années 60, toutes choses égales par ailleurs (kilométrage moyen, nombre de voitures en circulation et infrastructure actuelle), le nombre de tués repasserait au-dessus des 10 000.
Je fais donc partie des "croyants généraux", tous ces radars de contrôle de vitesse sont là pour faire du pognon. La manne est maintenant partie intégrante des recettes du budget national (voté cet apm, euh, quarante-neuf-troisé cet apm).

C’est la journée des gens sensés… et qui ne disent pas des choses affligeantes !!

Les radars ne sont bien sûr pas la seule solution, mais un moyen très puissant de coercition par la suppression des points de permis en masse et donc de liberté pour ceux qui en prennent trop. Et le pire c'est que ça marche et que nous sommes tous ou presque devenus de moutons bien gentils sur la route voire ailleurs aussi.. On pourrait en effet même étendre ce genre de mesure à une sorte de mise au pas "à la chinoise" du peuple sauf que quand on en met un peu trop genre les 80 km/h en France on a les Gilets jaunes.
Camarades ouvrez vos yeux..
;0)

Lucos, avec les effets secondaires désastreux de la perte des points : des dizaines de milliers d'automobilistes roulant sans permis, donc non assurés ! Et surtout, une recrudescence hallucinante de "refus d'obtempérer" : 26 589 cas en 2020, en forte (très forte) augmentation en 2021 et 2022.
Ces refus tournent de plus en plus souvent au drame -14 morts depuis le début de l'année- parce que les flics ont maintenant une trouille bleue de se faire rouler dessus.
Non, ces radars sont au bout du système, il faut absolument s'attaquer aux vraies raison des ~3000 morts sur la route -d'ailleurs de plus en plus de piétons et de cyclistes ; bonjour l'inutilité des radars- et dieu merci presque plus comparés au plus de 20 000 morts d'accidents domestiques.

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Constructeurs

Avec l'Avenger, Jeep veut changer d’échelle en Europe

Dévoilée au public ce lundi 17 octobre sur le Mondial de l’automobile, la nouvelle Jeep Avenger est un véhicule qui doit marquer un tournant pour la marque en Europe. Dessiné en Italie, ce petit SUV 100% électrique sera le modèle d’accès à la marque. Christian Meunier, directeur général de Jeep nous explique l’ambition en Europe.

Salons - 24/01/2023

J-8 avant Rétromobile !

Le rendez-vous annuel de la voiture ancienne à Paris, le salon Rétromobile, débutera mardi avec la soirée VIP et se poursuivra en journée, du 1er au 5 février. Cette année, la traditionnelle vente aux enchère d'Artcurial se déroulera sur 3 jours, tant le nombre de véhicules proposés à la vente est important (plus de 250).

Salons - 05/01/2023

A Las Vegas, la voiture autonome affiche ses progrès, et ses limites

(AFP) - Au grand salon des technologies CES à Las Vegas, les participants peuvent commander un Uber se conduisant tout seul, découvrir des navettes publiques sans volant et observer toute une palette de capteurs censés accompagner l'avènement de la voiture autonome, sur une route encore semée d'embûches.

Salons - 25/10/2022

Mondial de l’auto 2022 : des visiteurs et des clients

Le salon de Paris était pour la première fois très orienté business avec une organisation commerciale sur chacun des stands. Les visiteurs et les clients ont répondu présents. Les exposants qui ont joué le jeu s’en félicitent.

Salons - 18/10/2022

Face à l'électrique, des artisans de l'automobile se rebellent

(AFP) - A l'heure où, de Detroit à Pékin, le monde automobile investit des sommes colossales pour la révolution électrique, dans un petit atelier du Vercors, quelques mécaniciens assemblent une petite voiture sportive avec un bon vieux moteur à explosion, au bruit rassurant pour les nostalgiques des "roadsters".