Publicité
Publicité
Constructeurs - 19/10/2022 - #Renault , #Volkswagen , #Alpine , #Porsche , #Toyota

Alpine doute du 100% électrique et veut brûler de l'hydrogène

Par AFP

(AFP) - Dubitatif face au passage à l'électrique, Alpine veut brûler de l'hydrogène pour propulser ses voitures sportives, comme le montre un prototype présenté lundi au Mondial de l'auto de Paris.

"Pour nos futurs véhicules, à partir de 2027, on pense à des technologies parallèles comme l'hydrogène, pour alimenter un moteur à combustion", a déclaré à des journalistes le directeur général d'Alpine, Laurent Rossi.

La marque sportive du groupe Renault présentait sur son stand le concept "Alpenglow".

Si ce prototype n'est qu'une carrosserie pour l'instant, la marque compte le faire rouler avec un moteur hybride essence-hydrogène dans les deux ans à venir, a indiqué Laurent Rossi. Alpine rejoint Toyota et Porsche parmi la poignée de marques qui défendent l'option de l'hydrogène pour sauver les moteurs à combustion.

Le passage au tout-électrique, fixé par la Commission européenne pour 2035, est "un danger important pour toute la chaîne de production" de l'automobile, et "très dangereux en termes de souveraineté", l'industrie chinoise ayant un coup d'avance, a regretté Laurent Rossi.

Le passage au tout-électrique est une "réaction compréhensible, mais un peu extrême", au Dieselgate, le scandale des mesures d'émissions truquées par Volkswagen, selon Laurent Rossi.

La marque Renault a fait le pari du 100% électrique en 2030 et c'est "valable pour 50 à 60% du parc automobile", mais pas pour la niche des voitures sportives, selon M. Rossi.

Les prochaines Alpine prévues sont bien électriques, avec une "bombinette" basée sur la R5 fin 2024, un SUV fin 2025, et la remplaçante de la A110 fin 2026.

Mais si l'on veut aller très vite, "on rentre dans un cercle vicieux où il faut des grosses batteries, des freins et des suspensions plus grosses", au détriment du plaisir de conduite, décrit Laurent Rossi.

Alpine étudie l'option de l'hydrogène pour une sportive plus grosse, inspirée de l'Alpenglow, souligne Laurent Rossi.

Celle-ci intègre l'hydrogène dans son architecture, avec un pilote placé au milieu de l'habitacle, de gros réservoirs de chaque côté, un moteur à l'arrière, et les phares arrière illuminant la vapeur d'eau sortant des pots d'échappement.

"C'est un manifeste", a souligné à l'AFP Antony Villain, directeur du design d'Alpine. "On avait des contraintes techniques liées aux réservoirs (4 fois plus gros que pour un moteur à essence) et on a voulu travailler autour de ces éléments".

L'hydrogène utilisé comme combustible présente pour avantage de n'émettre que de la vapeur d'eau et quelques grammes de gaz toxiques. Mais sa production est encore très énergivore et largement tributaire d'énergies fossiles, en attendant le développement de l'hydrogène dit "vert", à partir d'énergies renouvelables.

Réactions

La question qui va se poser: comment produire un véhicule sportif à hydrogène vs électrique qui ne soit pas élitiste au niveau tarif et trouver le marché et les clients qui vont avec.
Actuellement, l'hydrogène coûte quasiment deux fois plus cher à l'achat qu'un électrique...

Ça va être lourd voire très lourd(((((

Ça va être lourd voire très lourd(((((

Revenons au bilan.
Tant que l'hydrogène est produit comme aujourd'hui à 99% à partir du méthane ou de pétrole qui sont des énergies fossile cela n'a aucun intérêt.
Si j'ai bien compris il s'agit de brûler du H² dans un thermique comme le prévoient aussi qques Allemands. Dans ce cas j'ai bien peur que le "quelques grammes de gaz toxiques" ne passe pas.
;0)

La France a un bilan carbone pour sa production d’électricité exemplaire.
Malgré les déboires d’entretien de nos centrales nous exportons.
Alors craquons de l’Hydrogène avec de l’électricité decarbonée au lieu d’exporter …..non?

Il existe d'autres engins où les pilotes sont entourés de réservoirs hautement explosifs : les astronautes.
Ca fiche un peu les chtons cette histoire de 4 réservoirs autour du pilote au centre de la bagnole.
Un bon V6 avec du carburant de synthèse, comme Porsche y travaille, c'est peut-être une autre solution ?

L'avenir de l'automobiliste :
Des réservoirs de H2 tout autour de lui, ou des batteries en dessous tout autour...

Ces gars là ils ont fumé la moquette !
Voilà pourquoi des clowns viennent écrire ici, pas plus tard qu'hier que la voiture n'est pas l'industrie, et que la rédaction ne connais "Usine Nouvelle"et doutent que cela existe encore !
Les deux rigolos d'Alpine qu'ils aient expliquer tout leurs délires aux industriels de la presse spécialisée !!
On est en train de vendre au public "le rêve écolo" de la voiture électrique...e que demain on rasera gratis...et ces mêmes rigolos de faire du café du commerce avec de l'hydrogène qui pue le pétrole...et du carburant de synthèse fabriqué en Amérique Latine par des rigolos allemands (même caste a qui on donne de l'argent facile et magique) !!

Vivement de la Solexine synthétique mec !!

Jo Durand,
venez déjà ici sans insulter tout le monde sans raison dès vos premiers mots, ça serait déjà un bon début ..
;0)

Question Alpenglow, je recommande plutôt celui-ci qui fonctionne avec un bon mélange de H² de carbone et d'oxygène.. et il est livrable de suite !
https://www.whisky.fr/alpenglow.html (L'abus de voyages dans les Alpes peut nuire à votre santé)
;0))

Concernant la Solexine, c'était déjà un mélange avec de l'huile de synthèse, révolutionnaire à l'époque pour un Solex, et pour les 3 segments naviguant dans un cylindre fonte 3800 tr/min à fond et une PME de pompe à vélo, impossible que ça casse un jour..
D'ailleurs les tests d'endurance au banc de ce moteur à l'époque (Vus chez MBK à Pantin en 79) étaient interminables et se comptaient en années..
Vers l'infini et au-delà..
;0)

... L'hydrogène ? ...je le sens mieux "chais" pas pourquoi chez Keolis que sur une nAlpine ... Le carburant de synthèse élaboré par les "teutons" semblait une voie moins tortueuse, mais bon ...Si c'est pour enrichir des ceusses partis (enfin la descendance ) en Argentine (?) C'est moyennement compliance ... ...pas le genre de truc qui arrête Oursoula avec ses indignations électives ...
Aliyev oui ...Poutine niet !
L'alcool oui , l'eau ferrugineuse non !

Pendant ce temps là les Arméniens dégustent comme les chrétiens d'Orient y a quelques temps .. Moi les indignations j'aime bien ça quand c'est pareil pour tout le monde !
Oui ... on sait, on sait Slava Ukraini
;0)

Si monsieur ce sent insulté, je veux bien arrêter… s’il arrête !
Il n’y a que les idiots qui ne comprennent pas !
Par ailleurs je suis prêt à lui filer un compliment pour son sujet sur la solexine … et je ne dis pas que cela n’a aucun intérêt ici !! Tous les sujets sont intéressants !
Si tout d’un coup il devient un gars « open mind » tout le monde va applaudir !

... Bien sûr il s'agit d'un démonstrateur conceptuel ...Cependant Le pilote placé au milieu de l'habitacle entre les deux réservoirs d'hydrogène . . j'hésite entre deux images, à défaut de photo ... :
Image 1 - Le grand Juan Manuel Fangio au volant de la mythique Lancia D50
Image 2 - Dr Follamour, à la fin du film bien connu de Kubrick, à califourchon sur un missile intercontinental ...

Le concept "Alpengloups" se situe un peu entre les deux ?
;0))

Jo Durand,
en Français c'est mieux..
Comprend rien, trave que d'chique à vos messages..
;0)

... Vivement demain que l'on parle de la "bagnole" (si l'AFP fait bien son boulot ...)...Une électrique "light is right" conçue et assemblée du côté d'Annecy ... Un "objet automobile" bien plus malin que la énième chignole dotée d'un moteur de machine à laver se prévalant d'une autonomie bidon ...
;0)

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Constructeurs

Avec l'Avenger, Jeep veut changer d’échelle en Europe

Dévoilée au public ce lundi 17 octobre sur le Mondial de l’automobile, la nouvelle Jeep Avenger est un véhicule qui doit marquer un tournant pour la marque en Europe. Dessiné en Italie, ce petit SUV 100% électrique sera le modèle d’accès à la marque. Christian Meunier, directeur général de Jeep nous explique l’ambition en Europe.

Constructeurs - 01/02/2023

Volvo France : des ambitions encore bridées par la capacité à produire

En 2022, les immatriculations de Volvo en France ont été fortement impactées par les pénuries de semi-conducteurs avec un décalage croissant entre les commandes et les livraisons. Le réseau devra encore gérer la pénurie en 2023 avant de se préparer à un objectif de doublement des volumes en 2026. Les explications de Yves Pasquier-Desvignes, Président de Volvo Car France.

Constructeurs - 31/01/2023

Renault abaisse sa participation dans Nissan pour relancer des coopérations

Renault et Nissan ont annoncé hier dans un communiqué commun avoir atteint un accord sur leur coopération future. Celui-ci doit encore être validé par le conseil d’administration de chacun des deux constructeurs. Renault Group neutralise  28,4% de ses actions de Nissan dans une fiducie qui sera chargée de les vendre. L’accord prend acte d’une situation de fait dans laquelle Renault Group ne faisait rien d’une participation qui cristallisait la rancœur de son supposé partenaire…

Constructeurs - 31/01/2023

Suzuki aura 5 modèles électriques en Europe en 2030

Avec 2,97 millions de voitures vendues dans le monde en 2022, Suzuki a réalisé une croissance de plus de 7% sur un an mais est en recul de 11% par rapport à 2019. La marque prévoit d’avoir 5 modèles électriques en Europe en 2030 qui pèseront 80% de son mix, contre 20% au Japon et 15% en Inde.