Publicité
Publicité
Analyse - 27/08/2018 - #Tesla

Ce qui se cache derrière la sortie avortée de la Bourse de Tesla

La chronique de Bertrand Rakoto, analyste indépendant dans l’intelligence de marché. Après plusieurs années dans l’automobile, entre autres chez RL Polk, et après avoir eu un cabinet d’analyse en France (D3 intelligence) il est désormais basé aux Etats-Unis où il poursuit son activité depuis Detroit.

La lecture de cette actualité est réservée aux abonnés.

Partager cet article


Comment consulter cette actualité ?

Vous avez un abonnement INFORMATIONS, MARCHÉ ou CLUB : Identifiez-vous

Mot de passe oublié

Choisissez une offre d'abonnement

En souscrivant un abonnement INFORMATIONS au prix de 122,52 € TTC/an

Je m'abonne

Découvrez nos abonnements MARCHÉ et CLUB pour profiter d’un accès illimité aux actualités et de leurs avantages spécifiques !

DÉCOUVREZ TOUS NOS ABONNEMENTS !

Vous pouvez aussi accéder aux actualités à l’unité ou par pack de 10

1 actualité

3,50 € HT

Pack 10 Actualités

30,00 € HT

Autres actualités

Edition du 27/08/2018

La filière automobile veut résoudre le casse-tête de l’adéquation des compétences disponibles avec les besoins

Dans le cadre du "Contrat stratégique de la filière automobile pour 2018-2022", les entreprises du secteur s’organisent pour recruter de nouveaux profils. Constructeurs, équipementiers et sous-traitants estiment leurs besoins de recrutement à 25 000 personnes par an entre 2018 et 2020, les réseaux annoncent la création de 15 000 postes et l’embauche de 50 000 apprentis/alternants d’ici 2022.

Ressources Humaines

La Commission européenne accuse des constructeurs de tricher sur les valeurs WLTP

Les commissaires européens Miguel Arias Canete (à l'énergie et au climat) et Elzbieta Bienkowska, (à l’Industrie) disent avoir des preuves que les constructeurs cherchent à maximiser les émissions de CO2 mesurées dans le protocole WLTP. Partir d’un point haut en 2021 permettrait de minimiser l’effort de réduction en 2025 et 2030 puisque la réduction demandée sera exprimée en pourcentage. 

Constructeurs

Catégorie Analyse

Le nouveau règlement d’exemption : le compromis de qualité de la maturité

Le débat règlementaire reste crucial en matière de distribution automobile mais il est aujourd’hui plus dépassionné qu’il ne le fût. Cela clarifie les termes du dialogue et/ou de la concertation et tout indique que les quatre années qui viennent de s’écouler entre le début du processus de renégociation de l’exemption et aujourd’hui ont été utiles et ont permis de produire un texte équilibré dans lequel les distributeurs, en acceptant une forme de technicisation des débats, sont parvenus à se faire entendre sur les points essentiels.

16/05/2022

L’occasion bon marché est rare, donc l’occasion bon marché est chère

Pendant que le pricing power bat son plein dans la vente de véhicules neufs, les tarifs des véhicules d’occasion alimentent le taux d’inflation à un rythme effréné. Après plus de deux ans de pénurie, le marché des véhicules d’occasion est, lui aussi, impacté avec une offre de plus en plus restreinte et des concessionnaires américains qui n’hésitent plus à présenter des modèles affichant 300.000 km ou plus (200.000 miles) sur leur parc occasion.

13/05/2022

Une année de démotorisation en Ile-de-France ne nous dit pas grand-chose sur l’avenir de l’automobile en France

La publication d’un assez sérieux travail sur les véhicules encore immatriculés au 1er janvier de chaque année sur les années 2012 à 2020 par l’Apur a conclu à une baisse des parcs sur les 3 dernières années dans la Métropole du Grand Paris et sur l’année 2020 en Ile-de-France. Il en est résulté des commentaires qui surinterprètent assez largement ce résultat et tendent à surfer sur l’idée que Paris est de moins en moins une exception et que ce qui s’y passe depuis de longues années maintenant va se passer ailleurs aussi. Le contenu même de l’étude tend, prétendons-nous, à montrer que l’inverse est vrai.

09/05/2022

Pricing power, véritable levier ou poudre aux yeux ?

Le pricing power devient l’une des expressions favorites des constructeurs pour expliquer comment ils vont ou ont amélioré leurs marges. Après Stellantis, Volkswagen en Renault, c’est au tour de GM d’utiliser l’expression pour justifier ses marges dans le contexte politico-économico-logistique actuel. Dans la réalité, cela se traduit par des situations et des solutions différentes pour tenter de prouver le succès de stratégies diverses d’augmentation des profits.

06/05/2022

Le biais du disparu

Aujourd’hui il est question d’avions qui ne sont pas revenus, et de voitures qui n’ont pas brûlé, sur fond de biais cognitifs.

05/05/2022

Que vont faire les managers venus de chez les constructeurs dans les groupes de distribution automobile ?

Au-delà de l’anecdote, la chronique des transferts que tient la presse professionnelle indique une assez patente amplification du mouvement des managers qui ont fait 20 ou 30 ans de carrière chez les constructeurs et se laissent séduire par les offres que leur font les groupes de distribution. On peut en faire une lecture cynique et se dire qu’ils trouvent là une manière de travailler moins pour gagner plus. On doit surtout comprendre que ces professionnels savent combien il est important d’innover en matière de distribution et de service automobile et ont acquis la conviction que les innovations qu’ils croient nécessaires ou utiles seront plus faciles à implémenter dans un groupe de distribution que chez les constructeurs.

02/05/2022

Les représailles économiques contre la Russie vont-elles impacter durablement l’automobile ?

L’invasion de l’Ukraine par la Russie dévoile son cortège de complications sur le plan industriel. Constructeurs et équipementiers tentent de trouver des parades mais il semble que le marché européen s’enfonce inexorablement dans un ralentissement de longue durée. Les difficultés sur les plans de l’approvisionnement et de l’énergie pénalisent l’industrie automobile d’autant que toutes les solutions n’ont pas encore été trouvées.

29/04/2022

La scission de Renault : une "fausse bonne idée" ?

A l’instar de Ford ou Volvo, Renault dit avoir mis à l’étude un projet de scission de ses actifs distinguant ce qui relève du thermique d’un côté et de l’électrique de l’autre. Si le projet encore très inabouti devait prendre corps alors il pourrait résoudre quelques questions financières immédiates ardues, il présenterait néanmoins d’importants dangers. Le premier concernerait la pérennité de l’Alliance et le second la faculté d’un "nouveau Renault" ainsi conformé à faire jouer les indispensable synergies entre savoir et savoir-faire nouveaux et anciens.

25/04/2022

Pourquoi Volkswagen n’est toujours pas pertinent en Amérique du Nord

Herbert Diess a récemment participé à une émission d’actualité aux Etats-Unis où il s’est exprimé sur la stratégie de Volkswagen. Il a parlé des conséquences de l’invasion de l’Ukraine et de l’électrification de la gamme, il a d’ailleurs saisi l’occasion pour emmener une journaliste dans une Porsche Taycan. Il a également évoqué les difficultés auquel le groupe fait face en Amérique du Nord, où Volkswagen persévère malgré son manque de pertinence.

22/04/2022

Graham et Zuza

Aujourd’hui, il est question d’une voiture qui reste au garage. Et de deux autres qui font exactement l’inverse.

21/04/2022

Les constructeurs peuvent-ils porter le stock ?

Le débat sur les contrats d’agents au sein des professions impliquées dans les business de la distribution automobile progresse. Il mérite encore des clarifications car, en 2022, il est difficile de statuer sur la fiabilité du "nouveau modèle" dès lors que l’on prend pour référence des années très atypiques où, entre Covid et crise des semi-conducteurs, aucune référence usuelle ne vaut plus. Malgré cela, en se focalisant sur la question clé qui est celle des stocks de véhicules et de leur financement, les termes du débat commencent à devenir plus clairs.

19/04/2022

Pourquoi la décision de séparer les activités thermique et électrique a-t-elle du sens ?

Après les équipementiers, c’est au tour des constructeurs de s’atteler à la séparation de leurs activités. La tendance a été lancée par Volvo dont l’annonce de la séparation des activités motorisations remonte à 2019, devenue effective l’an dernier au travers d’Aurobay. Ford et Renault suivent et vont séparer leurs activités thermiques et électriques.

15/04/2022

Sensu Lato

Aujourd’hui, j’essaye de retrouver mon latin avec une voiture hors normes, même si la littérature qui accompagne son lancement bouscule un peu la langue de Molière…

14/04/2022

Pourquoi la perspective d’une reprise de la production automobile en 2023 s’éloigne

La production automobile espérait reprendre des couleurs en 2023, ce ne sera pas avant 2024. Les pénuries se multiplient. Les semi-conducteurs souffrent de rupture d’approvisionnements en matériaux. La hausse attendue des prix des minéraux et métaux pour les batteries a été très largement accentuée par les représailles économiques envers la Russie. Enfin, les nouveaux confinements en Chine ralentissent les approvisionnements et les perspectives s’assombrissent de nouveau.

08/04/2022

Gimme (the) Five

Autant vous le dire tout de suite, c’est à séance de joyeuse nostalgie que je vous convie aujourd’hui. Et plutôt cinq fois qu’une, s’agissant d’une petite auto qui a compté pour moi.

07/04/2022

Entre dogmes et expertises : comment faire face collectivement aux grands dossiers d’aujourd’hui ?

Le dossier russo-ukrainien, le fiasco de la politique énergétique allemande qu’il révèle et la "diplomatie gazière" qui y a été liée posent des questions très ardues auxquelles le monde de l’automobile ne peut échapper. Ces questions ont trait aux politiques énergétiques des différents Etats européens. Très techniques en apparence, ces questions sont aussi éminemment politiques et il serait illusoire de les penser solubles dans un surcroît d’expertises : c’est au contraire en se donnant les moyens d’avoir en ces matières un vrai débat public que l’on pourra dégager des solutions.

04/04/2022

Rock you like a Hurricane, pourquoi le moteur thermique n’est pas mort

L’électrique arrive mais les barrières sont encore nombreuses. Les besoins de mobilités sont trop divers, l’infrastructure énergétique n’est absolument pas prête et les questions sur la disponibilité et le coût des matériaux soulèvent de plus en plus de doutes. Pour répondre aux besoins de mobilité les constructeurs doivent encore produire des moteurs thermiques, plus efficaces, plus dépollués. Pour cela, Stellantis présente un nouveau 6 cylindres en ligne nommé Hurricane.

01/04/2022