Marchés - 14/09/2020

Emissions de CO2 : Bruxelles va réhausser son objectif pour 2030

(AFP) - Bruxelles compte réhausser son objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de l'UE pour 2030, actuellement fixé à -40% par rapport au niveau de 1990, à -55%, a indiqué samedi une source européenne à l'AFP.

Auteur : AFP

Partager cet article

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, doit dévoiler ce chiffre lors de son discours de l'état de l'Union, au parlement européen la semaine prochaine. Il était question jusqu'ici d'une fourchette entre 50 et 55%. 

Cet objectif pour 2030 s'inscrit dans le projet plus vaste de la "loi Climat", présentée le 4 mars dernier par l'exécutif européen, qui fixe à 2050 l'objectif de neutralité carbone pour l'UE --c'est-à-dire l'équilibre entre les émissions de gaz à effet de serre et leur absorption (par des procédés de capture et séquestration)--.

Pour atteindre cet objectif de 2030, plusieurs pistes sont envisagées et les différents secteurs de l'économie seront mis à contribution.
Conséquence pour l'industrie automobile: il se pourrait que les normes environnementales européennes soient encore renforcées pour les nouvelles voitures mais c'est seulement en 2021 que la Commission européenne compte décider, a indiqué la source européenne à l'AFP.

L'an passé, l'UE avait déjà décidé de durcir ses normes, exigeant une réduction de 37,5% des émissions de CO2 à l'horizon 2030 par rapport à 2021. 
Un objectif critiqué par les constructeurs automobiles européens, le jugeant trop ambitieux, tandis que les défenseurs de l'environnement le trouvaient trop limité.
L'objectif serait désormais une réduction de 50% à l'horizon 2030 par rapport à 2021, a ajouté la source européenne, confirmant un article du quotidien allemand Süddeutsche Zeitung.   

Mais, selon cette source, il y aurait plusieurs moyens de parvenir à ce chiffre, comme de nouveaux carburants plus écologiques, ou l'arrivée sur le marché de davantage de voitures électriques.
Interrogé par l'AFP, une porte-parole de la Commission européenne a simplement indiqué que Bruxelles voulait revoir d'ici à juin 2021 toutes les législations en lien avec le climat, dont celle qui régit le marché du carbone (système d'échanges de quotas d'émissions, SEQE ou marché ETS selon son acronyme anglais).

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Rehausser une réduction !
Je l'aurai dit autrement..
;0))

Lucos , Le 14/09/2020 à 10:48

Voilà une observation très subtil d'un grand spécialiste et j'attire l'attention des jeunes spécialistes du (trading et autres) sur les "nouveaux" carburants écologiques !! C'est un métier (juteux) et d'avenir !!

Durand Pierre, Le 14/09/2020 à 11:33

....Et pourquoi pas 60 % ?
Apparemment, il s'agit de durcir l'objectif ...Bientôt l'arsenal normatif ... ?
Peuvent toujours être durs ou exigeants tous ces braves "représentants" ...Comme ils ne passeront aucunement à la caisse d'une quelconque manière pour différentes raisons ...Çà mange pas de pain !
Au contraire, ils se parent d'une posture soi disante altruiste à bon compte... Y a donc pas à hésiter...
Comme dirait l'autre ...
"sévères mais justes"...On ne remerciera jamais assez ces gougnaffiers de chez Vw (je sais ...sont pas les seuls).
Sinon, çà va... pas trop chaud ? ...
;0)

Ade Airix, Le 14/09/2020 à 15:57

Le bon plan c'est aller au bord de la mer par beau temps...en milieu de semaine !
J'ai connu un PDG dans l'ancien temps qui ce réservait exclusivement pour lui tout seul (...et sa femme) dans la semaine ses clients de la Cote d'Azur !!

Durand Pierre, Le 14/09/2020 à 19:29

Dans le golfe d'Ajaccio, pour l'instant çà va pas si mal ...
;0)

Ade Airix, Le 14/09/2020 à 20:06

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 14/09/2020

Les ambitions françaises de Luca de Meo pour Renault et l’enthousiasmant projet véhicule électrique à moins de 20.000 euros

Parmi les éléments qui ont filtré du document qui résume les perspectives que Luca de Meo dessine pour Renault, il en est un qui mérite une attention particulière : c’est l’annonce d’une mobilisation forte des équipes autour de l’objectif de concevoir et de produire en France un véhicule électrique à batterie qui serait vendu à moins de 20.000 euros. Inscrit dans une perspective stratégique de reconnexion de Renault au site France, ce projet est aussi habile politiquement que pertinent économiquement.

Analyse

Catégorie Marchés

Mini, championne du leasing en France en 2020

La part des ventes aux particuliers financés en leasing (LOA ou LLD) en France a poursuivi sa croissance en 2020, selon le traitement des données d’immatriculations réalisé par Autoways. Mini atteint le niveau record de 69%, Volkswagen dépasse les 60%. Huit marques au-dessus de 50%.

08/01/2021