Publicité
Publicité
Constructeurs - 24/03/2021

Fonderie de Bretagne : amers, les salariés se sentent "trahis" par Renault

(AFP) - "Abandon", trahison", dénoncent les banderoles. Des salariés amers et des centaines de manifestants se sont rassemblés dans une marée de drapeaux rouges mardi matin devant la Fonderie de Bretagne, mise en vente par le groupe Renault.

Auteur : AFP

Partager cet article

Sous un grand ciel bleu, la marée de drapeaux rouges, portés par des syndicalistes CGT, des salariés d'autres usines Renault, des dockers de Lorient ou des militants communistes, a envahi le vaste parking de l'usine dans la banlieue de Lorient.

La chanson des Têtes Raides, crachée par la sono, est gaie. Mais elle ne parvient pas à remonter le moral des métallos bretons, plombés par l'annonce de la mise en vente de leur usine le 11 mars.

"Le calendrier fait peur", marmonne Yannick, barbe grise et visage rond. Le processus de vente doit se terminer en août, quand la fonderie sera fermée et les fours éteints.

"C'est une trahison à tous les niveaux. De Renault et des pouvoirs publics qui ont accompagné cette mascarade de revue stratégique", dénonce Maël Le Goff, délégué CGT de l'usine de 350 salariés.

Installée près de Lorient depuis 1965, la Fonderie de Bretagne avait été revendue par Renault en 1999 avant une reprise en 2009. A l'été 2020, le constructeur a demandé une revue stratégique qui a conclu que le site devait diversifier ses activités et poursuivre la réduction de ses coûts de production.

"C'est Renault qui nous a dit d'arrêter la diversification et maintenant ils veulent qu'on y revienne", ironise Cédric, chef de projet de 42 ans.

Comme lui, de nombreux cadres ont rejoint ce rassemblement organisé par la CGT. "On a donné énormément après l'incendie de l'usine en 2019. On a été présents même pendant le Covid. Et maintenant, on nous dit que c'est fini", se désole Régis, 43 ans, responsable du bureau d'études.

"Ils nous coupent l'herbe sous le pied", approuve Jimmy, chargé d'affaires de 44 ans. "C'est Renault qui nous enlève des volumes et nous empêche de revenir à l'équilibre".

Comme lui, tous ont une famille, des enfants. Certains sont même venus récemment d'autres usines Renault pour travailler à Caudan. Amers, ils soulignent tous que les objectifs de performance fixés par Renault ont pourtant été "atteints ou dépassés" l'an dernier. "Renault doit rester l'entreprise des voitures à vivre, pas des voitures à détruire l'emploi en France", lâche Jimmy.

Fondeurs, pas chômeurs

"On a l'impression que la fonderie est en train de disparaître en France, comme l'industrie textile il y a bien longtemps", regrette Alain, 56 ans, salarié des Fonderies du Poitou, dans la Vienne, elles aussi en difficulté.

"Fondeurs, pas chômeurs", clame un autocollant sur sa chasuble.

"Ils ont tous leur vie de famille, leur maison à payer", remarque Anne-Laure Vély, 27 ans, vêtue d'une chasuble rose marquée "Soignants avec la FDB". "Ils vont faire quoi tous ces gens ? Ils ne demandent qu'à bosser", lance la petite-fille de fondeur.

Outre les syndicalistes, deux députés ont fait le déplacement "par solidarité" avec les salariés de Caudan. Le député LFI de Seine-Saint-Denis, Alexis Corbière, voit dans la lutte des fondeurs bretons un "combat national".

"Les leçons qui ont été tirées de la crise du Covid, y compris par le gouvernement, étaient de dire qu'il fallait réindustrialiser le pays (...) En réalité, tout ceci n'était que de l'esbroufe", lance-t-il. "De l'argent public a été donné à Renault sans condition de maintien de l'emploi (...) Ceux qui licencient doivent rendre l’argent !"

Pour traverser la crise, le groupe Renault a eu droit à un prêt bancaire de cinq milliards d'euros garanti par l'État.

"Un pays sans industrie est un pays sans avenir", lance le député du Nord Fabien Roussel, secrétaire national du PCF. "Nous placerons cette usine sous la protection de la République", promet-il.

Peu après midi, les prises de parole s'achèvent. "Ce n'est que la première journée ! On ne lâche rien", lance Maël le Goff, en décomptant 2.000 manifestants et "98% de grévistes".

"Ne laissons pas les chacals brouter nos idéals", continuent à scander les Têtes Raides alors que la foule se disperse.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

On dit pas des Chacaux ??
;0))

Lucos , Le 24/03/2021 à 07:40

Je le répète, l'automobile est à un tournant technologique dans lequel des filières vont voir leur charge fortement diminuer voire disparaitre, dont la fonderie. Reste à savoir si la chute n'est pas précipitée en ce moment ?
Comme il y a toujours malgré tout besoin de fonderie, car il y a encore des boîtes de vitesses dans une majorité de véhicules actuellement, la question est de savoir où la charge de travail la Fonderie de Bretagne va partir ?

Clerion , Le 24/03/2021 à 08:56

Extrait du site Groupe Renault :
"Fonderie de Bretagne, filiale du Groupe Renault, est un acteur majeur de l’économie en Bretagne Sud. Implantée depuis 1965, FDB produit des pièces de fonderie brutes et usinées pour l’industrie automobile : pièces de sécurité et pièces pour les moteurs et les boîtes de vitesses.
Carte d'identité :
DATE DE CRÉATION : 1965
FORME JURIDIQUE ET RÉPARTITION DU CAPITAL : Société par actions simplifiée au capital de 2 962 000 € détenue à 100% par Renault SAS (France)
ACTIVITÉ : Production de pièces de fonderie brutes et usinées en fonte Graphite Sphéroïdal (GS).
EFFECTIFS : 385 salariés au 31 décembre 2019
SUPERFICIE : 42 250 m2 couverts, sur un terrain de 27 ha
CERTIFICATIONS : ISO 9001 - ISO 14001
ADRESSE : Fonderie de Bretagne Z.I. de Kerpont – 1075 rue Daniel Trudaine - 56850 Caudan - France
PRODUITS FABRIQUÉS
Pièces de châssis (pièces de sécurité) : bras de suspension et porte-fusées
Pièces moteurs : collecteurs et coudes d'échappement
Pièces de boîtes de vitesses : boîtiers différentiels
Production 2019
Fonte (en tonnes) : 10 612"

Clerion , Le 24/03/2021 à 09:06

Je reprends les dires du chargé d'affaires : "C'est Renault qui nous enlève des volumes ", donc cela veut dire qu'il y a bien un transfert de production. On est donc pas totalement dans ce qu'avance Clerion dans son premier post sur la mutation électrique. D'ailleurs dans son second post, on voit bien que cette filiale fabrique des choses qui sont indépendantes de la motorisation dont des pièces de châssis. Et même sur la partie moteur, le thermique a encore de belles années devant lui.
On est donc bien juste sur une logique de rentabilité : ces pièces doivent coûter moins cher à sourcer ailleurs (Roumanie, Turquie, Bulgarie ?).
Je ne veux pas faire mon syndicaliste de base, mais il faudrait que l'état prenne ses responsabilités en tant qu'actionnaire du groupe. Ne vaut-il pas mieux mettre quelques centimes de plus par pièces et avoir moins de chômeurs ? Telle est la question.
Il faudrait quand même que les acheteurs arrête de regarder uniquement le prix et prennent le coût global. Toujours la faute aux super KPIs de Renault et son indicateur LCC ?
J'ai même déjà vu un acheteur projet Renault nous demander une production en Pologne à la place de la France pour avoir son KPI LCC au vert (et toucher sa prime) alors que la pièce Polonaise était plus chère que la Française qui était plus automatisée...
Continuons comme cela.

Fred Et Rick, Le 24/03/2021 à 09:39

Le nom de Renault revient un peu trop souvent dans la casse en devenir de sites industriels, ces temps ci ... Là, en plus c'est carrément une filiale de ...
Renault ...8 milliards de pertes en 2020 ...c'est vrai que la participation Nissan pèse son poids dans ce résultat si négatif mais pas que ...Espérons que la barque des provisions ne soit pas trop chargée...
Que le commandeur demeure au Liban , "z'en" ont trop besoin là bas !

Sinon... Agnès Pannier Rumanier, un tantinet rudoyée en Aveyron en dépit de sa solidarité tellement spontanée avec les salariés en colère ... Nan décidément...Un p'tit effort autoactu pour la désignation de la Femme de l'annee 2021 ...
;0)
Plus sérieusement, comme déjà écrit, il est grand temps que Bercy, voire plus, s'empare du dossier "fonderie de France" car "on" risque dans quelques années de regretter d'avoir laissé filer ce savoir faire ... Ça mérite un peu plus que de fourguer tel ou tel à un fonds chinois, quatari, polonais, canadien (rayer les mentions inutiles) merci Lionel ! ...Faut bosser les gars !

Ade Airix, Le 24/03/2021 à 09:56

Mais est-ce un transfert de production ou une disparition de production ?
;à)

Lucos , Le 24/03/2021 à 10:06

.... question aux intéressés en lien avec la remarque, maintes fois, formulée par Fred & Rick concernant le "zèle" des acheteurs ...
? Les acheteurs intègrent ils dans la partie variable de leur rémunération un scoring fondé sur les coûts de retour de garantie ...
En formulant la question je me rends compte que c'est un peu plus complexe car la non qualité, c'est souventes fois le consommacteur qui se l'enquille ...
Mais quand même la question mérite d'être posée !
;0)

Ade Airix, Le 24/03/2021 à 10:15

SI j'apprends que les pièces sont transférées en Turquie, je mets le feu au siège social à Boulogne-Billancourt !

Bruno Haas, Le 24/03/2021 à 10:35

@Lucos : ce n'est pas une disparition de production puisque les ICE en mode hybridé vont continuer à être produits au moins jusqu'en 2040. Et à moins d'une vrai révolution, il y aura toujours un châssis aux voitures.
@Adearix : aucun scoring pour la garantie en mode projet. Les acheteurs projet projet ont un budget à tenir (euh un indice achat) un point c'est tout. Ensuite ils transfèrent le dossier aux acheteurs vie série qui ont pour rôle de faire baisser les coûts tandis que les gars du marketing ont pour objectif d'augmenter le prix de vente, et les vendeurs eux augmentent les remises pour pouvoir vendre...
Le vrai souci dans ce système (et pas que chez Renault d'ailleurs) est que pas grand monde ne regarde le problème de manière globale (ce qui n'est pas simple il faut l'avouer). On part sur le principe que si tout le monde tient son objectif, à la fin ce sera bon. Vu le résultat de Renault, il doit y avoir un souci dans les targets.

Fred Et Rick, Le 24/03/2021 à 10:45

@Fred Et Rick, Le 24/03/2021 à 10:45
J'aime beaucoup votre analyse.

Bruno Haas, Le 24/03/2021 à 10:52

Il y a surtout le feu à la maison et donc on taille dans les coûts et on se sépare de filiales à qui on espère acheter moins cher ? Ou ailleurs ?
;0)
PS : Ade, moins cher ne veut pas forcément dire moins bien, même s'il y a une relation générale connue.
Si tu donnes des cacahouètes, tu as des singes...
;0))

Lucos , Le 24/03/2021 à 10:59

Pourquoi les teutons fabriquent presque tout chez eux...à part SEAT en Espagne ? Quand un allemand achète cher du premium, au moins il sait que c'est fait chez lui !! C'est d'une logique imparable...et on comprend pourquoi Musk est allé en Allemagne ! Mieux, il est allé à Berlin car c'est l'Allemagne éduquée et cosmopolite !
Il n'y a-t-il pas une gestion industrielle à court terme chez Renault au lieu de celle à long terme...mais est-ce que c'est à nous de le faire à leur place ???
On dirait un Loto, il y a ceux qui ont la chance de tirer le bon numéro et d'autres à la poubelle !!
Conclusion, la vérité c'est que les directions de Renault n'ont aucune visibilité devant eux, et n'ont aucune idée de ce que va se vendre dans un avenir proche !!
Faire des volumes dans les petits VE, je n'y crois pas une seconde et pour le reste la messe est dite...et la concurrence est acharnée en Europe dans les autres segments. Partir en Chine c'est cuit...
A voir le silence des directions de Renault en la matière...cela sent le cramé d'avance en France.
Attendez de voir la situation...elle va s'améliorer coté "com" et promesses pour 2022 !!

Durand Pierre, Le 24/03/2021 à 11:06

@Fred & Rick
merci pour votre retour ...ma question était un rien malicieuse et j'en connaissais un peu la réponse...
Vous avez assez bien "scénarisé" les enjeux des différents intervenants des constructeurs ...Tout ce petit monde répond quand même aux objectifs assignés par la Direction Generale qui, en principe, devrait avoir une vue globale du sujet ... Cette vision étant impactée par 2 axes majeurs le résultat net (on est pas là pour tricoter et il faut rémunérer l'actionnaire, financer les investissements et gratifier si possible les salariés) et en principe la pérennité de la "boîte" ...
Au siècle dernier, Raymond Lévy à son arrivée à la tête de la "Regie" après les vicissitudes rencontrées sur la R25, avait donné un gros coup de barre sur la qualité...Les Clio 1 et R19 en avaient profité ... C'est l'exemple de démarche qualité inspirée par un Dg qui me vient à l'esprit ...le contre exemple paroxysmique ... c'est l'action de Ignacio Lopez (le directeur des achats "fou") qui a eu un long retentissement sur l'abaissement de qualité chez Opel avec les résultats que l'on sait ... A l'époque, Çà n'a pas empêché Vw de le débaucher ...Çà a permis à la GM de récupérer "quelques sous" et quelques contrats au passage ...Mais je m'éloigne du sujet ...

Un souci dans les targets ...?
LDM a déjà de quoi faire ... il semble qu'il soit conscient des pb de qualité...Cela se traduira t il dans l'intervention des S.A. ...à voir et à constater ...
;0)

Ade Airix, Le 24/03/2021 à 11:16

@ Lucos
Je connais parfaitement la différence entre "moins disant" et "mieux disant" ... Sans prendre les acheteurs pour des canards ... je ne suis pas certain que cette approche soit excessivement répandue au sein des S.A. automobiles (?) ...Et les anecdotes décrites ici par Fred & Rick (et d'autres) auraient tendance à en attester !
;0)

Ade Airix, Le 24/03/2021 à 12:17

Il y aurait-il un (gros) souci sur le moteur 1.2 TCe de chez eux ?
Pourquoi se casser la tête si le quatre cylindres de Nissan, marche bien sur les Renault l'hybrides et en plus avec une boite CVT...et qui va faire disparaitre à terme les boites mécaniques manuelles ??
Le peuple des moyens pauvres qui vont rouler en silence...et en boite auto, ne va plus vouloir revenir en arrière...et en plus s'ils s'aperçoivent qu'ils n'y a plus de facture hors garantie...c'est vachement mal barré pour les cousins teutons (c'est bien fait pour leur pomme) !
Renault est en train de donner de grosses garanties pour certains produits et...ils regardent ce qui ce fait chez Toyota !!
J'ai l'impression que l'intelligence industrielle est arrivé chez certains chez eux !!
Nous risquons d'être fiers plus tard...et nous allons nous réjouir que cet enf...de de c...de mer...de prédateur de Carlos soit en libre prison à vie au Liban !
Attention, je n'ai dit aucun vilain mot...sinon prouvez-le !!!

Durand Pierre, Le 24/03/2021 à 12:38

Oui ...En autres choses, LDM en attirant le directeur du site d'Onnaing fait même un peu plus que de regarder ce qui se fait de bien chez Toyota ... D'autres talents viennent de chez PSA...Tout ceci devrait assez vite produire des effets positifs sur le plan opérationnel, Renault ne partant pas de zéro, loin s'en faut ... Pour la FdB, c'est autre chose ...!
;0)

Ade Airix, Le 24/03/2021 à 12:57

Je travaille avec des collègues qui sont en train de vivre une politique d'importation en masse de pièces en provenance de Chine pour produire en Europe à moindre coût (soit disant), sachant que ces pièces sont soumises aux taxes d'importation et un taux de réactivité des commandes proportionnel au temps de transport par bateau, soit deux mois...
Et on importe aussi des déchets car tout est livré en carton versus un fournisseur local qui utiliserait des caisses plastiques navette.
Plus la Chine produit en masse, et plus cela affaiblit l'économie en Europe.
C'est la spirale infernale...

Clerion , Le 24/03/2021 à 13:40

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 24/03/2021

Keybas propose une solution brevetée de gestion de l’atelier 24h/24 et 7j/7 avec un coût par voiture

L’offre de Keybas propose aux professionnels de l'automobile une solution de gestion automatisée de l'après-vente 24h/24, 7j/7. On y trouve un enjeu d’optimisation de l’usage et du coût des équipements de l’atelier par la gestion de leur cycle de vie. Il y a aussi un enjeu d’amélioration de la qualité de service au client grâce à l’automatisation des tâches et la traçabilité. L’entreprise a fait breveter sa solution à l’INPI. Cette solution permet également d’automatiser le processus de reconditionnement des véhicules d’occasion.

Réseaux

Catégorie Constructeurs

Renault tient ses promesses de remettre la France au centre de sa stratégie industrielle

Lors de la première journée de négociation de son prochain accord triennal (2022-2024), le groupe Renault a annoncé aux organisations syndicales l’affectation de neuf nouveaux modèles sur les sites de production français. La transition énergétique va également conduire à la reconversion ou formation de près d’un tiers de ses effectifs.

17/09/2021

Dieselgate : un procès Volkswagen s'ouvre en Allemagne

(AFP) - Le procès de quatre anciens responsables de Volkswagen, accusés de fraude dans l'affaire des moteurs diesels truqués, s'ouvre jeudi, une nouvelle étape dans l'épilogue pénal du "dieselgate" malgré l'absence de l'ancien patron du groupe.

17/09/2021

Citroën dévoile une C3 spécialement conçue pour le marché indien

Dans la quête d’un développement international, Citroën mise sur le marché indien. Pour conquérir les clients sur ce marché réputé être l’un des plus exigeants en contenu produit et en prix, Citroën a développé un véhicule spécifique avec une C3 très différente de la version européenne dont la révélation avait lieu hier.

17/09/2021

Pour son enquête sur Tesla, un régulateur sollicite douze autres constructeurs

(AFP) - L'agence américaine de la sécurité routière (NHTSA) a demandé à douze constructeurs automobiles des informations sur leur système d'assistance à la conduite dans le cadre de son enquête préliminaire sur celui de Tesla, ouverte après une série d'accidents avec des véhicules d'urgence.

15/09/2021

Frank Marotte, président de Toyota France : "Au pire, nous aurons un mois de retard sur nos prévisions"

Hier, la production reprenait dans l’usine Toyota de Valenciennes, après 6 semaines d’arrêt. Cette interruption ne va pas perturber le lancement commercial de Yaris Cross, prévu ce jeudi, ni les journées portes ouvertes de ce weekend, nous a dit Frank Marotte, président de Toyota France. En revanche, le retard de production d'un mois va se ressentir sur les objectifs, à moins de réaliser un rattrapage au dernier trimestre.

14/09/2021

Alain Visser, CEO Lynk & Co : "Nous allons faciliter brutalement le choix du produit en standardisant avec une seule voiture et deux couleurs"

Chez Lynk & Co, le point de vente est un "Club", les clients sont des "membres", l’offre n’a qu’un modèle unique, la 01 dérivée du Volvo XC40, l’abonnement mensuel peut être résilié à tout moment. Rencontre (virtuelle) exclusive avec Alain Visser créateur de ce nouveau business model à quelques mois de l’ouverture du Club parisien.

13/09/2021