Publicité
Publicité
Constructeurs - 12/05/2023 - #Honda , #Toyota

Honda confiant après un exercice 2022/23 marqué par les vents contraires

Par AFP

Après un exercice 2022/23 marqué par de nombreux vents contraires, le numéro deux japonais de l'automobile Honda a annoncé jeudi des prévisions annuelles ambitieuses, tablant sur une hausse de sa production et de ses prix de vente.

Le groupe a affronté, lors de son exercice achevé fin mars, des aléas de production et de ventes dus à l'impact du Covid-19 en Chine et à la pénurie mondiale de semi-conducteurs, mais aussi à la flambée des coûts des matériaux et à l'inflation, qui l'avaient obligé à réduire ses objectifs de ventes en valeur et en volume.

Pour 2023/24, Honda a expliqué dans un communiqué vouloir s'appuyer notamment sur des hausses de ses prix de vente et une augmentation de sa production pour contrer les effets durables de l'inflation et l'impact de la remontée du yen face au dollar.

Le groupe espère ainsi réaliser un bénéfice net de 800 milliards de yens (5,4 milliards d'euros), ce qui serait une hausse de 15,1% sur un an (après 695,2 milliards de yens sur l'exercice passé, en léger repli sur un an).

Honda table aussi sur un bénéfice opérationnel record de 1.000 milliards de yens (6,8 milliards d'euros). Cela représenterait un bond de 19% par rapport à son bénéfice opérationnel de 839,3 milliards de yens en 2022/23, en recul de 3,7% sur un an.

Il s'attend à des ventes à hauteur de 18.200 milliards de yens (123,5 milliards d'euros), soit +7,6% sur un an, et prévoit d'écouler 4,35 millions de véhicules automobiles (+18%).

"Bien que les perspectives restent incertaines en Chine, nous nous efforçons d'augmenter le volume des ventes au niveau mondial" via l'ajustement des gammes de produits et l'optimisation de la production, a précisé le constructeur.

Poursuivant sa transition dans l'électrique, Honda, constructeur japonais le plus ambitieux dans ce domaine, a annoncé jeudi un accord avec son compatriote GS Yuasa en vue de créer une coentreprise dédiée à la recherche et au développement de batteries électriques "hautement compétitives au niveau mondial".

Honda et GS Yuasa avaient déjà annoncé fin avril de gros investissements au Japon pour y produire des batteries, avec l'appui financier du gouvernement nippon.

En 2021, Honda s'était fixé l'objectif de réaliser 100% de ses ventes mondiales dans l'électrique d'ici à 2040, alors que son concurrent Toyota notamment continue de beaucoup miser en parallèle sur les véhicules hybrides.

Honda a par ailleurs annoncé jeudi un rachat de ses propres actions à partir de vendredi pour un montant maximum de 200 milliards de yens.

Réactions

Ca doit pas être chez nous..
;0))

Ils sont encore en France ?

C’est l’exodus qui les ramènent au Japon,le Titanic était déjà parti

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Réseaux

Les grands manoeuvres se poursuivent dans la distribution automobile

D’importants projets d’acquisition initiés par les groupes DBF, Cobredia et Grim se sont concrétisés ; le groupe Faurie a construit une nouvelle concession Renault-Dacia à Sarlat ; François-Xavier Bellamy a repris Hyundai à Bourg-en-Bresse ; Romain Ripert a acquis la concession Mazda de Bayonne ; Gérald Iacopinelli a créé une concession BMW Motorrad à Bourges ; et le groupe BPM a repris les motos Indian à Poitiers.

Analyse

L’automobile définie par le logiciel, encore plus de questions que de réponses

Ned Curic, Luc Julia, Mark Stewart et, maintenant, Mike Abbott. La liste des exécutifs débauchés chez les GAFAM par les constructeurs automobiles s’allonge. La réussite de notre industrie demande des systèmes robustes souvent bâtis sur l’expérience. Il est donc logique de voir les recrutements aller piocher, principalement, chez Amazon et Apple où les projets automobiles sont nombreux.

Equipementiers

Reprise du travail des salariés de ZF Bouthéon

Les salariés de l'équipementier automobile ZF d'Andrézieux-Bouthéon (Loire), dont le site va être cédé, ont repris le travail jeudi après deux semaines de grève et l'obtention d'une "prime de compensation" supérieure à leur revendication initiale, a-t-on appris de sources concordantes.

Marchés

Les organisations T&E et Iddri proposent un plan pour financer le "leasing social"

Faire porter un parc de véhicules subventionnés par l’Etat dans le cadre de contrats avec des constructeurs pour les louer à bas prix à un public spécifique, c’est en résumé l’idée proposée par deux organisations, T&E et l’Iddri, pour concrétiser le "leasing social" d’Emmanuel Macron. T&E et l'Iddri estiment que ce montage permettrait de créer avec les constructeurs "une dynamique industrielle".