Publicité
Publicité
Marchés - 26/04/2022

Ile-de-France : le nombre de voitures en diminution pour la première fois

(AFP) - Le nombre de voitures a diminué pour la première fois en Ile-de-France en 2020, résultat de la crise sanitaire plus que de l'interdiction progressive de circulation des véhicules les plus polluants, selon une étude de l'Atelier parisien d'urbanisme (Apur).

Auteur : AFP

Partager cet article

"Alors que la tendance de fond en France est à l'augmentation du nombre d'immatriculations, un phénomène de baisse du parc immatriculé se met en place depuis 2018 dans la Métropole (du Grand Paris) et depuis 2019 en Île-de-France", écrit cette agence, principalement financée par la mairie de Paris, dans une étude sur l'évolution du parc automobile depuis 2012.
Fin 2020, la première région de France, qui compte 5,4 millions de voitures pour 12 millions d'habitants, enregistrait environ 8.500 immatriculations de voitures et véhicules utilitaires légers de moins qu'en 2019, soit une diminution inférieure à 0,2%.   

Depuis 2012, le parc automobile francilien avait progressé en moyenne de 53.000 véhicules par an (+0,9%). Mais cette rupture ne fait que confirmer une tendance à la décrue observée depuis 2014, avec une progression des immatriculations qui avait chuté entre 2017 (+70.747) et 2018 (+11.781).
La courbe de la région semble rejoindre celle de Paris, qui perd en moyenne 3.400 véhicules, soit 0,5% de son parc, chaque année depuis 2012. Une diminution qui s'est accélérée intra muros avec 6.000 véhicules de moins en 2019 et 2020.   

"La diminution du parc immatriculé" observée à l'échelle métropolitaine et régionale "est un phénomène nouveau en France", souligne l'Apur pour qui "la crise sanitaire et les confinements successifs ont nettement freiné l'achat de nouveaux véhicules".
Cette réalité cache "des tendances variables selon les périodes et selon les territoires", note cependant l'Apur en citant des secteurs de Seine-Saint-Denis où le parc automobile continue d'augmenter, même si plus faiblement.
A Paris, la diminution du parc automobile est "une tendance de fond" qui s'explique selon l'Apur par le développement des transports collectifs, l'essor du vélo, la création des zones à faibles émissions (ZFE) et l'augmentation du coût des véhicules (consommation et stationnement notamment).

Mais "pour l'instant, les effets de la ZFE-mobilités ne s'observent pas encore de manière significative sur le parc immatriculé francilien", estime l'Apur pour qui les futures étapes de 2024 et 2030, synonymes de fin du diesel et des véhicules thermiques dans le coeur de la métropole, devraient encourager particuliers et entreprises à anticiper les conversions de véhicules.
Selon l'étude, l'échéance de 2023 pour les voitures classées Crit'Air 3, qui ne pourront plus circuler dans le coeur de la métropole, concerne près de 574.000 voitures, soit 22% du parc.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Ce n’est que le début…..de la fin

Alain Boise, Le 26/04/2022 à 06:52

Alain a raison.
A vendre, Peugeot 108 de 2018, 30 000 km, que deux pédales (je n'ose pas écrire boîte auto). Faites vos offres.
Elle ne sera pas remplacée...

Bruno Haas, Le 26/04/2022 à 09:33

La Bagnole décimée par le Gang des T !
Tél, Trott', Tromé...
;0))

Lucos , Le 26/04/2022 à 09:50

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 26/04/2022

Net rebond de la profitabilité du groupe Parot en 2021

Le groupe Parot a réduit la voilure depuis 2019, pour baisser de 59% de son chiffre d'affaires VP, à 185 millions d'euros. Il a en revanche retrouvé sa profitabilité depuis trois semestres consécutifs, avec ainsi un bénéfice net de 3,3 millions d'euros sur l'ensemble de l'année 2021.

Réseaux

Clap de fin pour Datsun, dont Nissan cesse la production

(AFP) - Le constructeur automobile japonais Nissan a annoncé lundi qu'il cessait de produire des véhicules Datsun, moins de dix ans après avoir relancé cette marque historique dans des marchés émergents sous l'impulsion de Carlos Ghosn, son grand patron à l'époque.

Constructeurs

Ford Trucks, un nouvel acteur sur le marché français du camion

La marque américano-turque de camions Ford Trucks fait son entrée en France avec l’ambition de conquérir 5% du marché d’ici à 2025. Importée par des distributeurs Ford, elle sera en revanche distribuée par des professionnels du poids lourd. Rencontre avec Christophe Bastenaire, directeur ventes et réseau de F-Trucks France.

Réseaux

Catégorie Marchés

Coronavirus : Shanghaï espère entamer bientôt la levée des restrictions

(Reuters) - Les autorités municipales de la mégalopole chinoise de Shanghaï visent une situation "zéro Covid" à l'échelle communautaire dans les prochains jours et commenceront ensuite à progressivement lever les restrictions de déplacement et à rouvrir les magasins, a déclaré vendredi Wu Qing, maire-adjoint de la ville.

16/05/2022

Marc Bruschet (Mobilians) : "Nous devons nous préparer à un marché VP à 1,4 million d’unités"

Fin connaisseur du marché automobile français, Marc Bruschet patron d’un groupe de distribution installé dans le sud-est de la France et président de la branche concessionnaire de Mobilians (ex-CNPA) estime que les chiffres du premier quadrimestre mettent les immatriculations sur une tendance à 1,4 million de VP pour l’année 2022. Sans mesures de soutien, cette situation risque de conduire à "des ajustements d’effectifs" conséquents dans la filière aval.

13/05/2022

Pénalisé par la pénurie de produits, le marché moto résiste bien

Certes, les immatriculations sont en baisse de 3% à la fin du mois d’avril. Mais le volume reste fort (64 000 unités sur 4 mois) et toutes les nouveautés n’ont pas encore été commercialisées. Pas mal pour un marché pénalisé par la pénurie et des prix en hausse.

13/05/2022

L'Opep abaisse de nouveau ses prévisions pour le marché pétrolier

(Reuters) - L'Opep a revu à la baisse jeudi sa prévision de croissance de la demande mondiale de pétrole pour cette année, comme elle l'avait déjà fait le mois dernier, pour intégrer l'impact de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, de l'inflation et de la résurgence de l'épidémie de COVID-19 en Chine.

13/05/2022

Le "zéro Covid" fait plonger les ventes en Chine de 47,6% en avril

(Reuters) - Les ventes de voitures en Chine ont chuté de 47,6% sur un an en avril sur fond de fermetures d'usines, de limitations de circulation et de réduction marquée de la consommation, autant de conséquences de la politique "zéro Covid" appliquée très rigoureusement par les autorités.

12/05/2022