Publicité
Constructeurs - 06/07/2021 - #Volkswagen , #Bugatti , #Porsche , #Rimac

L'avenir électrique de Bugatti confié au prodige croate Rimac

(AFP) - La mythique marque de voitures Bugatti, détenue par Volkswagen, va passer sous le contrôle du jeune constructeur croate de "supercars" électriques Rimac, futur actionnaire majoritaire d'une coentreprise créée avec Porsche, ont annoncé lundi les deux fabricants de bolides de luxe.

Auteur : AFP

Partager cet article

Mettant fin à plusieurs mois de spéculations autour de l'avenir de Bugatti, Rimac et Porsche (Volkswagen) ont fait part de leur alliance au sein d'une nouvelle entreprise, détenue à 55% par le constructeur croate, pour combiner "la forte expertise de Bugatti dans le domaine des hypercars avec la grande force d'innovation de Rimac dans le domaine prometteur de la mobilité électrique", selon un communiqué commun.

La société baptisée Bugatti-Rimac, basée à Zagreb, devrait voir le jour au 4ème trimestre 2021. Le montant de l'opération n'a pas été dévoilé.

Surnommé par la presse l'"Elon Musk des Balkans", Mate Rimac, âgé de 33 ans, prendra la tête de la future entité. Porsche en sera actionnaire à 45%.

Cette annonce intervient après une période de rumeurs sur une cession pure et simple de Bugatti à Rimac : le fabricant des modèles Veyron et Chiron, qui comptent parmi les automobiles les plus chères et rapides au monde, restera finalement lié à l'univers Volkswagen.

Il s'agit d'une reconnaissance du travail accompli par Mate Rimac et son équipe, devenus en quelques années l'un des leaders mondiaux des "supercars" électriques.

Entrepreneur surdoué, Mate Rimac a fondé son entreprise en 2009 et emploie aujourd'hui plus de 1.000 personnes. Rimac Automibili a installé son usine à Sveta Nedelja, près de Zagreb, et fait le pari d'attirer les constructeur en Croatie plutôt que de délocaliser sa production.

"Rimac Automobili a connu une croissance très rapide et l'entreprise commune lui permet de franchir un nouveau cap", s'est réjoui M. Rimac, cité dans le communiqué.

La nouvelle société sera en charge de gérer la délicate transition vers la mobilité électrique de Bugatti, chantier majeur de tous les constructeurs automobiles, et défi particulièrement risqué pour une marque symbole de vitesse et de puissance.

Volkswagen avait racheté Bugatti en 1998. La marque fondée en 1909 par le constructeur italien Ettore Bugatti dispose toujours de son usine historique située à Moslheim, en Alsace (est de la France), fief du constructeur depuis l'origine.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Que va devenir l'usine actuelle VW à Molsheim avec la prise de contrôle par Rimac ?
"Entrepreneur surdoué, Mate Rimac a fondé son entreprise en 2009 et emploie aujourd'hui plus de 1.000 personnes. Rimac Automibili a installé son usine à Sveta Nedelja, près de Zagreb, et fait le pari d'attirer les constructeur en Croatie plutôt que de délocaliser sa production."
Sans commentaires...

Clerion , Le 06/07/2021 à 08:29

Avec commentaires...et un nuage de fantasque plane:
Ils sont très forts chez VW...de combien s'est dévalorisé une Bugatti thermique...depuis cette annonce ??
Vite rachetez celle d'une star ou d'un footballer....car en dehors c'est mort !!
PS
Pour les petits qui connaissent pas l'histoire de l'automobile.
Les ricains avant Tesla et Bugatti faisaient déjà rouler des thermiques à plus de 850 km/h sur des lacs salés !!
Se tirer la bourre inutilement reste d'un dérisoire affligeant !!

Durand Pierre, Le 06/07/2021 à 11:03

Cher Clerion,
L'article AFP sur le même sujet ce matin dans Le Point se termine par le § suivant :
"Les emplois du site historique de Molsheim garantis"
Volkswagen avait racheté Bugatti en 1998. La marque fondée en 1909 par le constructeur italien Ettore Bugatti dispose toujours de son usine historique située à Molsheim, en Alsace (est de la France), fief du constructeur depuis l'origine. La nouvelle entreprise va permettre de « garantir les emplois » du site de Molsheim, a assuré M. Blume. Bugatti-Rimac comptera environ 430 employés lors de sa création, quelque 300 au siège de la société à Zagreb et 130 sur le site alsacien.

Bruno Haas, Le 06/07/2021 à 11:06

A noter que Ettore Bugatti était devenu Français 1 an avant sa mort.
;0)

Lucos , Le 06/07/2021 à 11:39

La solution pour contenter tout le monde:
Moteur thermique à l'avant, électrique à l'arrière..et pourquoi pas le retrofit ??
Seule le flacon a de l'intérêt !!

Durand Pierre, Le 06/07/2021 à 12:17

@ Lucos , Le 06/07/2021 à 11:39
Il n'est jamais trop tard pour bien faire !
;-)

Clerion , Le 06/07/2021 à 12:31

... Une suite prévisible, nan ?
A propos du maintien de l'emploi que devient le sémillant Stephan Winkelmann ... Je galèje ?
;0)

Ade Airix, Le 06/07/2021 à 12:41

Ce sont des voitures du monde d'avant le dérèglement climatique en voie de disparition, ne serait que réglementairement. Nos élus vont bien nous limiter en délire de puissance un de ces jours sur le principe Liberté bien sûr, mais Egalité et Fraternité.
Il faut reconnaitre que plus personne ne peut dire qu'il ne se passe rien avec 50° au Canada et la France hors Lorraine qui rallume le chauffage en Juillet !
Remarquez qu'un des premiers principe de la thermodynamique est bien respecté dans l'équivalence travail-chaleur, tempête en France et canicule au Canada..
;0)

Lucos , Le 06/07/2021 à 15:02

Autre fait marquant de la part de l'AFP, Elon est fantasque tandis que Mate est un prodige.
Enorme évolution.

Bruno Haas, Le 06/07/2021 à 17:18

La contradiction sors du bord du Lac, bravo ????!!
Avant c’était une usine à gaz, et maintenant ce sera une usine électrique… et a quand une giga factory de batteries rien que pour Bugatti-Rimac??

Durand Pierre, Le 06/07/2021 à 17:43

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 06/07/2021

Décret véhicule autonome et responsabilité pénale des constructeurs

La règlementation française prévoit désormais les conditions de fonctionnement des véhicules équipés de "systèmes à délégation de conduite" avec la définition de trois niveaux d’autonomie. Les textes précisent également les cas de responsabilité pénale entre le conducteur et le constructeur. Le décret précise également les conditions de fonctionnement de "systèmes de transport routier automatisés".

Constructeurs

Catégorie Constructeurs