Publicité
Publicité
Equipementiers - 14/06/2021

La Souterraine: LSI (ex-GM&S) menacée de fermeture en 2022, selon la CGT

(AFP) - L'usine de l'équipementier automobile LSI (ex-GM&S) de La Souterraine, dans la Creuse, est menacée de fermeture en 2022, affirme la CGT dans une lettre ouverte, dont l'AFP a eu copie dimanche, où elle fait état de propos publics du directeur du site évoquant cette fermeture.

Auteur : AFP

Partager cet article

L'usine GM&S, depuis rebaptisée LSI (La Souterraine Industry), avait fait l'objet d'un plan social en 2017 lors de sa reprise, pour un euro symbolique, par le groupe GMD. 120 emplois avaient alors été conservés sur 277.
Ce dossier avait marqué les tout premiers mois de la présidence d'Emmanuel Macron, lorsque des salariés désespérés avaient menacés de faire "sauter" leur usine.    

Dans la lettre ouverte datée de vendredi, Vincent Labrousse, ex-délégué CGT de GM&S, affirme que le directeur de l'établissement, Yannick Lacroix, "a annoncé publiquement la fermeture du site en 2022, lors d'une visite d'un député de la République", en l'occurrence le député LFI du Nord Adrien Quattenens et Clémence Guetté, tête de liste LFI aux régionales en Nouvelle-Aquitaine, venus apporter leur soutien aux ex-GM&S.    

"Après un premier plan de licenciements, il reste encore 113 salariés à l'usine. Les menaces pèsent encore sur l'emploi et la sauvegarde. On les soutient", a posté la candidate sur sa page Facebook.
La CGT accuse la direction d'avoir "choisi délibérément de ne pas affecter de productions au site alors que des marchés lui ont été attribués par Renault et PSA". "Il s'agit d'une stratégie de GMD qui se sert de nous pour faire pression sur la République pour avoir encore plus de subventions", affirme-t-elle dans sa lettre ouverte adressée au président de la République, ainsi qu'aux élus de Nouvelle-Aquitaine et de la Creuse.   

De tels propos, sont "une forme d'appel à la violence", avertit le syndicat. "Allez-vous accepter cela encore longtemps et vous +étonner+ de voir monter les idées nauséabondes dans toutes nos villes et nos villages", prévient-il aussi à une semaine du 1er tour des élections régionales et départementales.
La direction de GMD n'était pas joignable dimanche.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Une "étrange affaire" ...
Y avait longtemps que "La Souterraine" n"avait pas fait parler d'elle ... Attendons la suite sur une configuration qui semble assez "obscure" si elle se vérifie...Un jeu dangereux pour GMD ?... Que non ! ...
Car chantage à la fermeture en cas de recadrage ... Encore du boulot pour la Ministre Agnès Pannier Rumacher, grande specialiste du "retournement" ..

Sinon ...Je me disais quand le représentant de la CGT "recommande" je cite : de ne pas s'étonner de la montée d'idées nauséabondes "dans nos villes et nos campagnes" ...Croyez vous qu'il fasse référence à... LFI ?
(galèjade ...).

Ade Airix, Le 14/06/2021 à 08:29

La Souterraine dans la Creuse ?
Même pas drôle vu le sujet...

Clerion , Le 14/06/2021 à 09:29

La farine blanchira certaines personnes, mais pas au sens propre... ?

Clerion , Le 14/06/2021 à 09:30

Quand même pour l'AFP ... Sur la Souterraine, y a de quoi creuser !
;0)

Ade Airix, Le 14/06/2021 à 10:08

Xavier Bertrand, spécialiste en renommage débile de région, pourrait leurs suggérer de changer le nom du département en "la Pleine"...
;0)

Lucos , Le 14/06/2021 à 11:08

C'est une idée... à creuser !
Sans vouloir vous rouler dans la farine...
Mais ça ne mange pas de pain !
;-)

Clerion , Le 14/06/2021 à 12:59

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 14/06/2021

Et si le 8 juin 2021 devenait la date anniversaire de la révolution de l’automobile française ?

Plus prompts à envoyer leurs équipes interroger des salariés licenciés et/ou des maires protestant contre la fermeture d’un site, les grands médias nationaux ont fait assez peu de cas de ce qui s’est produit le 8 juin dans les Hauts de France : les six organisations syndicales (OS) représentatives des salariés de trois sites industriels de Renault ont toutes sans exception signé un accord qui prévoit la création d’une nouvelle société filiale à 100% de Renault qui va gérer la revitalisation d’un bassin automobile en mobilisant l’électrification comme levier.

Analyse

Catégorie Equipementiers

Autonomie de niveau 3 et électrification au menu du stand Valeo à Munich

A l'occasion du salon de Munich, Valeo fera circuler dans les rues de la ville son prototype de véhicule autonome de niveau 3. Il présentera également un système autonome pour garer son véhicule dans un parking, un nouveau moteur électrique de grande puissance et de nouvelles stations de charge.

27/07/2021

Les dirigeants de Valeo prévoient un "retour à la normale" début 2022

Les trois chocs d’offres successifs pour les semi-conducteurs ont provoqué une crise violente et "anormale" qui a coûté la production de 4,3 millions de véhicules au premier semestre 2021. Simultanément, les prix des matières premières ont augmenté ces six derniers mois et cette hausse va se poursuivre encore plusieurs trimestres. Jacques Aschenbroich, PDG de Valeo qui recevait vendredi dernier des journalistes avec Christophe Périllat, DGA, est confiant dans la bascule du marché automobile vers l'électrique.

26/07/2021

Véhicule électrique, taxe carbone aux frontières : "Le point clé c’est la compétitivité du site France", estime Claude Cham (Fiev)

Le passage forcé au véhicule électrique c’est la porte ouverte à l’invasion de véhicules fabriqués en Chine, ne cesse de répéter Claude Cham qui "ne comprend pas la stratégie d’un certain nombre d’Etats" et s’inquiète du risque d’effets pervers de la taxe carbone aux frontières annoncée dans le paquet législatif européen "Fit for 55".

23/07/2021