Ressources Humaines - 16/09/2020

Le Garac a le vent en poupe

Entre des jeunes toujours attirés par les véhicules à moteur et des entreprises du secteur automobile en recherche continue de jeunes talents, le Garac affiche une rentrée record et de nouvelles formations.

Le Garac a le vent en poupe

Auteur : Annika Beckers

Partager cet article

Si mi-mai à la fin du confinement, le Garac accusait -50% de demandes d’inscription pour la rentrée 2020, la donne a bien changé. En effet, contre toute attente, l’école peut fièrement afficher un chiffre record de 1.464 jeunes inscrits le 8 septembre 2020 contre 1.386 à la même époque en 2019.

"C’était loin d’être gagné. Nous sommes passés successivement au fil des mois à –35% de demandes d’inscription en juin, puis la première quinzaine de juillet à -20%.  A ce moment-là, nous aurions été enchantés avec une baisse de 10%. Mais malgré le contexte inédit, non seulement nous avons rattrapé notre retard, mais nous n’avons jamais eu autant d’inscriptions", affirme Catherine Rajalu, directrice de la communication du Garac. Ni la Covid-19 ni l’autobashing n’auront eu raison de l’engouement des jeunes pour le monde des véhicules à moteur et pour le Garac.

Catherine Rajalu avance quelques explications : "Si les passionnés de mécanique sont toujours là, nous recrutons depuis quelques années des jeunes de sensibilité différente, attirés surtout par les dernières évolutions technologiques des véhicules et par l’évolution de la Mobilité et cela à tous les niveaux de formation. Evidemment, on les retrouve plus en sections BTS, Ingénieur et aujourd’hui en Licence. Avoir su anticiper le besoin de formation de haut niveau est un plus évident dans le recrutement." 

Ainsi, le Garac a développé des sections de Bac pro et fermé les deux dernières sections de CAP mécanique et carrosserie, les entreprises n’étant plus intéressées. Parallèlement, le Garac vient de mettre en place à la rentrée 2020, avec le soutien du CNPA et de l’ANFA, deux nouvelles formations en alternance : Mécanicien réparateur de véhicules anciens et historiques et Tôlier de véhicules anciens et historiques. "Nous ferons appel aussi à des professionnels de ces secteurs afin qu’ils nous apportent leur savoir-faire", ajoute C. Rajalu

L’augmentation des effectifs du Garac est due aussi bien au lycée qu’au CFA (apprentissage). "Malgré la crise et la période de flou régnante, les entreprises du secteur ont recruté afin de couvrir leurs besoins. Cela a facilité la signature des contrats avec des jeunes", annonce C. Rajalu qui précise : "Les primes et subventions de l’État ne jouent pas un rôle majeur, même si cela peut y contribuer à la marge." 

Pour les aider dans leur démarche de recrutement, le Garac a transformé ses habituels speed-meetings en rencontres en ligne permettant aux entreprises d’entrer en contact avec les candidats malgré les contraintes sanitaires. "Nos partenaires ont apprécié l’initiative. En effet, les RH durant ces derniers mois avaient de nombreux sujets à gérer", conclut C. Rajalu.

Le Garac est l’École nationale des Professions de l’Automobile. Il a été créé en 1948. Son conseil d’administration est composé du CNPA, du GNESA, de la FFC, du CCFA, de la Csiam, de la Feda et de la Fiev. Il a formé plus de 24.000 jeunes depuis plus de 72 ans.
 

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Aucun commentaire, soyez le premier à participer !

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 16/09/2020

Les dernières évolutions dans les réseaux automobiles

Eden Auto a repris la distribution d'Opel à Mont-de-Marsan ; le groupe Hess a repris le panneau Opel à Nancy ; le groupe Car Avenue a réuni ses deux concessions Peugeot et Citroën de Metz sur un nouveau site ; Nissan a confié le secteur de Dunkerque au groupe Emil Frey ; et de nombreux déménagements de concessions ont été opéré en cette rentrée.

Réseaux

Catégorie Ressources Humaines

Réinventer le "présentiel", véritable enjeu du télétravail

Alors que nous en sommes au deuxième confinement, le premier avait fait apparaître la nécessité de redéfinir l’organisation du travail pour l’adapter à une situation appelée à devenir le "Nouveau normal". C’est pour identifier des pistes d’évolution que nous avons mené l’enquête. Christophe Muyllaert, notre partenaire RH sur le sujet, décrypte les résultats.

16/11/2020

Le double objectif du partenariat Garac/Transdev

La signature du 22 septembre 2020 permet au Garac de s’ancrer encore plus dans la Mobilité et à Transdev de faire face à un contexte tendu en termes de recrutement dans les métiers de la maintenance des véhicules de transports collectifs.

12/10/2020