Publicité
Publicité
Equipementiers - 30/04/2021

Le repreneur d'entreprises Frank Supplisson mis en examen

(AFP) - Le repreneur d'entreprises en difficulté Frank Supplisson a été mis en examen notamment pour "abus de biens sociaux" dans le cadre de la reprise du groupe sidérurgique Ascométal en 2014, a confirmé jeudi le parquet de Nanterre, sollicité par l'AFP.

Auteur : AFP

Partager cet article

Placé sous contrôle judiciaire, ce haut fonctionnaire, âgé de 48 ans, a été également mis en examen pour "blanchiment en bande organisée de fraude fiscale aggravée", "faux et usage de faux en écriture privée", "escroquerie au jugement en bande organisée" le 21 avril à la suite de sa garde-à-vue, a précisé le parquet, confirmant une information de Mediapart.

Confiée à l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscale (OCLCIFF), une enquête préliminaire avait été ouverte en novembre 2015 sur les conditions de la reprise d'Ascométal, dont le siège est en Lorraine.

Un an avant, en 2014, associé à des investisseurs français et européens sous la houlette du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, Frank Supplisson avait repris le groupe sidérurgique, ancienne filiale d'Usinor qui avait été placée en redressement judiciaire.

Mais cet ancien de Polytechnique et de l'ENA, ancien directeur de cabinet du ministre de l'Industrie de 2010 à 2012 n'était pas parvenu à faire rebondir le fabricant français d'aciers spéciaux notamment pour l'industrie automobile, et avait dû quitter le projet.

Placé à nouveau en redressement judiciaire fin 2017, le groupe avait été repris par le Suisse Schmolz + Bickenbach et emploie désormais environ 1.200 salariés.

Depuis, Frank Supplisson a continué de reprendre des entreprises en difficulté, essentiellement dans la métallurgie.

Parmi les sites qu'il a repris figurent l'usine sidérurgique Akers France de Thionville (Ascoforge), l'usine Altifort SMFI de Tarbes (Tarbes Industry), l'usine Alpine Aluminium d'Annecy (Alpine Aluminium) et deux anciennes usines d'ArcelorMittal (Montataire Industry et Gandrange Industry).

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Il va falloir trouver un repreneur au repreneur....
;-(

Clerion , Le 30/04/2021 à 08:33

J'ignore ce qu'a réellement fait ce garçon mais j'apprécie toujours la sémantique des chefs d'accusation en France : "blanchiment en bande organisée de fraude fiscale aggravée", "faux et usage de faux en écriture privée", "escroquerie au jugement en bande organisée".
Fouya, ça fait au moins 120 ans de prison aux Etats-Unis ce genre de chose "aggravée", et en "bande organisée". Grave, très grave, Très très grave.

Bruno Haas, Le 30/04/2021 à 10:07

Moi c'est le blanchiment en bande organisée qui m'interpelle, avec la vision d'une rangée de Mère Denis qui aurait virée du côté obscur du lavoir...
;0)

Lucos , Le 30/04/2021 à 10:12

Et puis on peut encore en faire des tonnes !
Ecriture privée, comment le savent-ils alors ?
Usage de faux, faire des faux pour ne pas s'en servir ?
Escroquerie au jugement, le gars est au tribunal et il continue ??
;0))

Lucos , Le 30/04/2021 à 10:15

Combien de fois avons-nous antidaté un document de financement ?
Combien de fois avons-nous demandé au vendeur de "signer pour moi" tel ou tel documents de 150 pages écrits en police Time new roman caractères 4 avec des 2 ou 3 cases à signer à chaque page ?
Combien de fois avons-nous mis quelques noms bidons sur une note de resto avec des collègues ?
Combien de fois avons-nous mis un kilométrage bidon sur notre voiture de fonction ?
Combien de fois avons-nous fait un plein d'essence le vendredi à 23h59 et un autre le lundi matin à 00h001 toujours avec notre bagnole de fonction ? (D'ailleurs, quand j'étais chez Saab, j'avais demandé au DG - et obtenu - que quiconque bénéficiant d'une voiture de la société puisse faire le plein quand il le voulait, weekends compris ; ça évitait cette hypocrisie décrite à l'instant).

Alors des faux en écriture, qui n'en a pas fait ? Etaient-ils "aggravés", surement !

Bruno Haas, Le 30/04/2021 à 10:40

Au sujet des pleins d'essence il y a toujours eu un flou particulier.
La réalité est que si l'employeur déclare annuellement prendre en charge le carburant et désire payer au forfait (plus simple que de séparer voiture et carburant) le montant de l'avantage en nature déclaré est de 12% du prix d'achat TTC du véhicule de moins de 5 ans, sur lequel le salarié et la société payent les charges etc..
Mais si on lit bien le texte, ou plutôt l'absence de texte précis, cela sous-entend qu'avec cette version forfait à 12% , le salarié n'a pas à faire la différence entre les pleins pro et perso, puisqu'il paye par rapport à ce forfait annuel.
Après il reste la déontologie et parfois la recharge du PHEV ou du VE perso à la maison en attendant un système des bornes pro à domicile.. qui ne sont pas taxées en avantage..
;0)

Lucos , Le 30/04/2021 à 11:13

Vous n'avez pas des combines plus simples ??
Là c'est vraiment prise de tête !! Chez les riches c'est plus simple, car le petit personnel s'occupe de tout !!

Durand Pierre, Le 30/04/2021 à 12:53

Blanchiment d'argent avec de l'eau sale, cela n'est jamais bon...
Comme disait Coluche, il y a des lessives qui lavent l'eau avant le linge au cas il y aurait des c... qui laveraient le linge avec de l'eau sale...
Mais quand c'est trop sale, la lessive ne peut pas tout faire !

Clerion , Le 30/04/2021 à 13:42

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 30/04/2021

Tesla annonce de bons résultats mais poursuit dans le vert pastèque

Tesla vient d’annoncer un bénéfice de 438 millions de dollars sur le premier trimestre. C’est une bonne nouvelle pour le constructeur, pour ses actionnaires et plus encore pour le CEO puisqu’il vient de valider la troisième tranche de compensation qui lui permet d’acheter des actions à 10% de leur valeur. Mais comme toujours, avant de s’extasier, il convient de regarder les chiffres de plus près.

Analyse

Réouverture de l’économie en 4 étapes : entre le 3 mai au 30 juin

Selon des informations compilées par la CNPA, la réouverture de l’économie se ferait en 4 étapes à partir du 3 mai. Le télétravail ne serait assoupli qu’à partir du 9 juin, les commerces seraient autorisés à ouvrir à partir du 19 mai dans le respect de de jauges et protocoles. Détail des 4 étapes.

Marchés

Catégorie Equipementiers

Autonomie de niveau 3 et électrification au menu du stand Valeo à Munich

A l'occasion du salon de Munich, Valeo fera circuler dans les rues de la ville son prototype de véhicule autonome de niveau 3. Il présentera également un système autonome pour garer son véhicule dans un parking, un nouveau moteur électrique de grande puissance et de nouvelles stations de charge.

27/07/2021

Les dirigeants de Valeo prévoient un "retour à la normale" début 2022

Les trois chocs d’offres successifs pour les semi-conducteurs ont provoqué une crise violente et "anormale" qui a coûté la production de 4,3 millions de véhicules au premier semestre 2021. Simultanément, les prix des matières premières ont augmenté ces six derniers mois et cette hausse va se poursuivre encore plusieurs trimestres. Jacques Aschenbroich, PDG de Valeo qui recevait vendredi dernier des journalistes avec Christophe Périllat, DGA, est confiant dans la bascule du marché automobile vers l'électrique.

26/07/2021

Véhicule électrique, taxe carbone aux frontières : "Le point clé c’est la compétitivité du site France", estime Claude Cham (Fiev)

Le passage forcé au véhicule électrique c’est la porte ouverte à l’invasion de véhicules fabriqués en Chine, ne cesse de répéter Claude Cham qui "ne comprend pas la stratégie d’un certain nombre d’Etats" et s’inquiète du risque d’effets pervers de la taxe carbone aux frontières annoncée dans le paquet législatif européen "Fit for 55".

23/07/2021