Publicité
Publicité
Equipementiers - 30/04/2021

Troisième jour de blocage à la Fonderie de Bretagne

(AFP) - Les salariés de la Fonderie de Bretagne (FDB) ont entamé jeudi le troisième jour de blocage de leur usine de Caudan (Morbihan) pour demander leur maintien au sein du groupe Renault, qui a annoncé la cession du site.

Auteur : AFP

Partager cet article

"Il n'y a aucune avancée, on est au point mort donc on continue le blocage", a déclaré à l'AFP, Maël Le Goff, responsable CGT du site.

"On demande toujours une discussion avec l'État et le groupe Renault sur l'avenir de Fonderie de Bretagne. On veut rester dans le groupe Renault et récupérer nos volumes de production", a ajouté le syndicaliste.

 Une centaine de salariés étaient présents sur le site jeudi matin sur les 350 que compte l'usine, selon la même source.

 Dans un communiqué, Renault s'est dit jeudi "prêt à redémarrer dès que le blocage sera levé et que les conditions de sécurité seront assurées pour tous". "Notre activité continuera en ligne avec les volumes prévus pour l'année 2021", a assuré le groupe automobile qui a indiqué avoir recensé mercredi "46% de grévistes".

Installée à Caudan, près de Lorient, depuis 1965, la Fonderie de Bretagne fabrique des bras de suspension, des collecteurs et coudes d'échappement, ainsi que des différentiels de boîte de vitesse. Héritière des Forges d'Hennebont, la Fonderie de Bretagne a employé jusqu'à 1.600 salariés dans les années 80.

Le site fait l'objet de rumeurs de fermeture depuis le printemps 2020. A l'été dernier, le constructeur automobile a demandé une revue stratégique qui a conclu que l'usine devait diversifier ses activités et poursuivre la réduction de ses coûts de production. Le 11 mars, le groupe a annoncé la mise en vente de l'usine afin de "pérenniser les activités et les emplois".

Les salariés soulignent pour leur part que Renault a délocalisé une partie de leur production vers la Turquie, le Portugal et l'Espagne, plombant ainsi la rentabilité du site de Caudan.

"La cession de ce site voulue par la direction pourrait amener à sa fermeture qui signifierait une catastrophe sociale sur le Morbihan", a estimé jeudi le syndicat SUD Renault dans un communiqué, apportant "son soutien total" aux salariés de la FDB.

Le syndicat rappelle que "de nombreuses luttes pour le maintien des emplois sont menées" actuellement chez Renault, "dans de nombreuses fonderies (FDB, MBF, SAM, Liberty Poitou...), chez des sous-traitants comme Bosch Rodez, etc".

"Il faut s'unir pour inverser le rapport de force", estime-t-il.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Je comprends le désespoir et le désarroi de ces salariés menacés par leur emploi.
Mais il faut reprendre le dialogue pour trouver une issue à ce conflit.

Clerion , Le 30/04/2021 à 08:27

Je suis perdu dans toutes ces fonderies !
C'est une par jour ?
;0)

Lucos , Le 30/04/2021 à 15:33

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 30/04/2021

Tesla annonce de bons résultats mais poursuit dans le vert pastèque

Tesla vient d’annoncer un bénéfice de 438 millions de dollars sur le premier trimestre. C’est une bonne nouvelle pour le constructeur, pour ses actionnaires et plus encore pour le CEO puisqu’il vient de valider la troisième tranche de compensation qui lui permet d’acheter des actions à 10% de leur valeur. Mais comme toujours, avant de s’extasier, il convient de regarder les chiffres de plus près.

Analyse

Réouverture de l’économie en 4 étapes : entre le 3 mai au 30 juin

Selon des informations compilées par la CNPA, la réouverture de l’économie se ferait en 4 étapes à partir du 3 mai. Le télétravail ne serait assoupli qu’à partir du 9 juin, les commerces seraient autorisés à ouvrir à partir du 19 mai dans le respect de de jauges et protocoles. Détail des 4 étapes.

Marchés

Catégorie Equipementiers

Autonomie de niveau 3 et électrification au menu du stand Valeo à Munich

A l'occasion du salon de Munich, Valeo fera circuler dans les rues de la ville son prototype de véhicule autonome de niveau 3. Il présentera également un système autonome pour garer son véhicule dans un parking, un nouveau moteur électrique de grande puissance et de nouvelles stations de charge.

27/07/2021

Les dirigeants de Valeo prévoient un "retour à la normale" début 2022

Les trois chocs d’offres successifs pour les semi-conducteurs ont provoqué une crise violente et "anormale" qui a coûté la production de 4,3 millions de véhicules au premier semestre 2021. Simultanément, les prix des matières premières ont augmenté ces six derniers mois et cette hausse va se poursuivre encore plusieurs trimestres. Jacques Aschenbroich, PDG de Valeo qui recevait vendredi dernier des journalistes avec Christophe Périllat, DGA, est confiant dans la bascule du marché automobile vers l'électrique.

26/07/2021

Véhicule électrique, taxe carbone aux frontières : "Le point clé c’est la compétitivité du site France", estime Claude Cham (Fiev)

Le passage forcé au véhicule électrique c’est la porte ouverte à l’invasion de véhicules fabriqués en Chine, ne cesse de répéter Claude Cham qui "ne comprend pas la stratégie d’un certain nombre d’Etats" et s’inquiète du risque d’effets pervers de la taxe carbone aux frontières annoncée dans le paquet législatif européen "Fit for 55".

23/07/2021