Publicité
Publicité
Marchés - 25/05/2021

Le retrofit est pertinent, notamment pour les véhicules lourds, selon l'Ademe

(AFP) - Le retrofit, qui consiste à extraire le moteur thermique d'une voiture d'occasion pour en installer un autre électrique, est une solution pertinente, mais doit encore faire son chemin, selon une étude de l'Ademe.

Auteur : AFP

Partager cet article

La conversion de citadines permettrait de réduire de 66% leurs émissions de CO2 par rapport au scénario de conservation du véhicule diesel, et de 47% par rapport au scénario d'achat d'un véhicule électrique neuf, souligne l'agence de la transition écologique dans cette étude parue mercredi.

Le processus de fabrication d'un moteur électrique émet du carbone, même si l'utilisation ensuite ne consomme que de l'électricité.

Concernant le retrofit des autobus, l'impact serait de -87% d'émission de CO2 par rapport au scénario de conservation du véhicule Diesel et -37% par rapport au scénario d'achat d'un véhicule électrique neuf.

Cependant, "face à un secteur du véhicule électrique neuf bien structuré et un marché de l'occasion qui se consolide, le modèle économique de la filière du retrofit reste incertain", souligne l'Ademe.

"L'objectif d'interdiction de vente des véhicules avec carburants fossiles à horizon 2040 limite les perspectives de retrofit sur le long terme", selon l'agence. La filière parait ainsi "éphémère" sur le marché français, et "il semble donc nécessaire de cibler les catégories de véhicules à développer".

L'étude montre que "la pertinence économique du retrofit est meilleure pour les véhicules lourds, notamment les autobus, que pour les citadines".

Le retrofit d'une citadine coûte presque aussi cher, en coût complet au kilomètre, que l'achat d'un véhicule électrique neuf ; dans le cas d'un autobus, l'achat d'un bus électrique neuf coûte près de 50% plus cher que le retrofit, les bus gardant mieux leur valeur sur le marché de l'occasion, souligne l'Ademe.

Arnaud Pigounides, coprésident de l'association AIRe (Acteurs de l'Industrie du Rétrofit électrique), s'est félicité de cette étude qui va "au-delà de ce qu'on pouvait imaginer", en termes d'impact sur l'environnement. Cependant, "les sociétés de retrofit n'ont pas encore les reins assez solides pour faire plus de volume", a-t-il indiqué à l'AFP.

Pour le député LREM de la Sarthe Damien Pichereau, "il faut intégrer le retrofit au plan de relance automobile". "Il y a des aides pour les particuliers, il faut maintenant soutenir les entreprises pour passer au stade de l'homologation, qui coûte très cher".

"Il faut surtout intégrer le retrofit dans les objectifs des commandes des administrations territoriales", a-t-il ajouté. "Dans la loi, au lieu de favoriser uniquement l'achat de véhicules propres, on pourrait ajouter la conversion".

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Peut-être que le marché du rétrofit est éphémère si on considère l’interdiction du Thermique à l’horizon 2040 mais si on imagine le rétrofit de tout le parc auto français (40 M), ça donne du boulot à bien du monde pendant très très longtemps. Rien d’éphémère si la volonté politique est là.

Bruno Haas, Le 25/05/2021 à 10:04

Si on parle de sémantique aujourd'hui, il conviendrait mieux de parler d'update de véhicule (mise à jour en Gaulois) que de retrofit de moteur (rétromontage en bas latin) ce serait plus logique.
En véhicule de collection, rétrofitter se comprend comme remonter le moteur ou l'élément d'origine..
;0)

Lucos , Le 25/05/2021 à 11:52

… Après un "swap", par exemple … Boisons un pneu … !
;0)

Ade Airix, Le 25/05/2021 à 11:57

Très juste ! Et à quand une Tesla swappée en thermique big block ? (Y en a bien un qui l'a fait !)
Nos technocrates appelleraient cela comment ?
Un antéfit ?
;0))

Lucos , Le 25/05/2021 à 12:15

retro fit voudrait dire réajustement à ce qui se faisait à l'origine. Quant à retrofit, cela voudrait dire modernisation d'après les traducteurs...
Cette appellation est ambiguë.
Il faudrait sans doute mieux dire électrification d'un véhicule en post équipement, mais c'est un peu long...
Donc ?

Clerion , Le 25/05/2021 à 14:10

... Clerion, de grâce, pensez à nos pov' zimpôts...
Vous donnez encore du boulot au "comité d'éthique" qui va se secouer les meninges pour trouver une équivalence "gaulloise" à retrofit ...
Ce procédé qui consiste à recycler des anciennes (sacrilège) ou des citadines retirées du catalogue en leur implantant un "moteur de machine à laver" c'est un peu "retour vers le futur"...?
Ça devrait plaire ces temps ci à l'Elysée (le côté Mac Fly ...)
Vade retro satanas ?
;0)

Ade Airix, Le 25/05/2021 à 14:24

;-))

Clerion , Le 25/05/2021 à 15:03

J'aime bien le Postfit de Clérion...
;0)

Lucos , Le 25/05/2021 à 15:07

Retro electrica fascinavit ante.
Fili superaverint te !
;-)

Clerion , Le 25/05/2021 à 15:15

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 25/05/2021

BMW s'attend à une amende moindre qu'initialement

(AFP) - Le constructeur allemand BMW a déclaré jeudi qu'il s'attendait à une amende moins élevée que prévu initialement de la part des autorités européennes alors qu'il est soupçonné de s'être entendu avec d'autres constructeurs pour éviter de se faire concurrence sur les technologies réduisant les émissions polluantes.

Constructeurs

Stellantis : résilier pour mieux re-signer ?

Le management de Stellantis a surpris tout le monde et ses distributeurs au premier chef en leur indiquant leur résiliation. Bien qu’encore malaisée à cerner précisément, la teneur de cette décision semble être associée à une quête de la performance dont Carlos Tavares veut être l’incarnation. Elle passe par une forte pression mise sur les réseaux pour en réduire à la fois le format et la rémunération et transférer une part du pouvoir et de la valeur au siège du constructeur. Elle risque de se heurter néanmoins à l’incontournable obligation de disposer de réseaux physiques et à l’impossibilité de les intégrer. La négociation va s’ouvrir et révéler les armes dont les parties prenantes disposent pour la conduire. Il n’est pas certain que Carlos Tavares n’ait pas surévalué les siennes.

Analyse

Arnaud Duffort cède la majorité de ses concessions au groupe BPM

Le groupe BPM réalise sa troisième opération de croissance externe depuis le début de l'année, en reprenant les concessions Jaguar, Land Rover et Volvo d'Orléans (45), Chartres (28) et Les Ulis (91), un ensemble pesant 93 millions d'euros de chiffre d'affaires. Le cédant, Arnaud Duffort, conserve néanmoins la distribution de Jaguar Land Rover à St-Germain-en-Laye (78).

Réseaux

Catégorie Marchés

RATP et Ile-de-France Mobilités commandent 451 bus électriques

(AFP) - La RATP et Ile-de-France Mobilités (IDFM) ont annoncé mercredi avoir signé cinq accords-cadres d'un montant maximum de 825 millions d'euros avec les constructeurs français Bluebus/Bolloré, espagnol Irizar, italien Iveco, allemand MAN et polonais Solaris pour la fourniture d'autobus électriques.

29/07/2021

De nouvelles aides à l'achat pour les utilitaires électrifiés et les vélos

Un décret publié ce weekend définit de nouvelles aides pour l'achat de véhicules utilitaires électrifiés et pour l'achat de vélos à assistance électrique ou cargos. Il confirme en outre la date du 31 décembre 2021 pour la livraison des véhicules bénéficiant du bonus d'avant le 30 juin et commandés avant cette date.

27/07/2021

Véhicule électrique : l'apanage des pays riches en Europe

L’année dernière, près des trois quarts des immatriculations d’électriques et de PHEV en Europe ont été réalisées dans seulement quatre pays, dont trois d'entre eux rassemblent 70% des bornes de recharge en Europe. L'ACEA souligne cette fracture entre pays riches de l'Europe et ceux de l'Est et du Sud dans une étude qu'elle vient de publier.

26/07/2021

ZFE : le calendrier de mise en place définitivement adopté

Députés et sénateurs se sont entendus sur la rédaction de l’Assemblée nationale pour le calendrier des zones à faibles émissions (ZFE) dans le cadre de la loi Climat et résilience. Elles devront être mises en place avant le 31 décembre 2024 dans toutes les agglomérations de plus de 150 000 habitants.

20/07/2021

Les sénateurs imposent un PTZ à titre expérimental pour les ZFE

Les sénateurs ont longuement bataillé pour obtenir la mise en place d’un PTZ (prêt à taux zéro) pour les particuliers et entreprises "domiciliés dans ou à proximité" d’une ZFE (zone à faibles émissions) lors de la discussion en commission mixte partitaire de la loi Climat et résilience. Le compromis trouvé avec les députés a consisté à instituer cette disposition sur 2 ans "à titre expérimental".

20/07/2021