Publicité
Autour de l'auto - 29/04/2021

Le Royaume-Uni va autoriser des voitures autonomes sur les autoroutes dès cette année

(AFP) - Le gouvernement britannique devrait autoriser sur certaines autoroutes du Royaume-Uni dès cette année des voitures automatisées permettant aux conducteurs d'enlever les mains du volant et de quitter la route des yeux.

Auteur : AFP

Partager cet article

Dans un communiqué mercredi, le ministère des Transports (DFT) a indiqué qu'il autoriserait une conduite automatisée sans mains sur le volant avec des technologies permettant de rester dans la même voie pour des autoroutes où le trafic est peu dense, et à une vitesse maximale de 37 miles par heure (60 km/h).

Le gouvernement compte s'appuyer sur une technologie dite de système automatisé de maintien dans sa voie (Automated lane keeping system, ou ALKS en anglais).

La technologie, qui a fait l'objet d'un accord international pour permettre le développement des voitures autonomes, permet au conducteur d'abandonner temporairement le contrôle du véhicule mais il doit être assis sur le siège conducteur et en mesure de reprendre la conduite.

Le système, destiné à des voies autoroutières uniques et séparées, s'appuie sur des capteurs et caméras pour permettre le maintien d'un véhicule dans une file, avec une distance minimale du prochain véhicule.

Le DFT décrit l'ALKS comme la technologie des "conducteurs pour embouteillages". S'il détecte "un risque imminent de collision" il met en place des manoeuvres d'urgence, notamment freinage ou changement de direction.

D'après le ministère, la technologie pourrait améliorer la sécurité routière car les erreurs humaines "participent à plus de 85% des accidents".

Il estime aussi que 38.000 emplois pourraient être créés au Royaume-Uni et que l'industrie britannique des voitures autonomes pourrait valoir 42 milliards de livres d'ici 2035.

Jim Holder, directeur éditorial du magazine automobile What Car?, estime que la nouvelle politique est un "premier pas sensé" vers la conduite autonome avec des "conditions très très contrôlées, à faible vitesse, des routes relativement droites, des marquages clairs", interrogé par l'agence PA.

Il ajoute que cette annonce "replace le Royaume-Uni dans la course" pour les voitures autonomes car le pays est "un peu derrière les Etats-Unis et la Chine".

Steve Gooding, directeur de la RAC Foundation, spécialisée dans la recherche sur les politiques de transport, estime que le transfert de contrôle entre machine et humain comporte des difficultés.

Les conducteurs peuvent trop s'appuyer sur les systèmes automatisés, sans parler d'une latence de quelques secondes cruciales lorsque le conducteur reprend le contrôle en cas d'urgence, détaille-t-il.

"Nous ne devrions pas être dans une course pour enlever du volant les mains du conducteur", renchérit le président de l'association des automobilistes AA, Edmund King, soulignant qu'il y a "toujours des failles dans la manière dont cette technologie détecte et arrête le véhicule".

Les craintes sur la sureté des voitures autonomes ont été ravivées après l'accident mortel d'une Tesla apparemment sans conducteur au Texas il y a quelques jours.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

"pour des autoroutes où le trafic est peu dense, et à une vitesse maximale de 37 miles par heure (60 km/h)."
God save the driver on the highway...
So british !

Clerion , Le 29/04/2021 à 08:25

Bon sang, mais c'est bien sur...
C'est pour avoir plus d'autonomie sur les autoroutes avec un VE...
Belle preuve d'anticipation !
;-)

Clerion , Le 29/04/2021 à 08:26

Des autoroutes peu denses en UK ?
Elles sont en permanence saturées comme la M6 et la M20 sur lesquelles atteindre le 60 en pleine journée est parfois un exploit..
;0)

Lucos , Le 29/04/2021 à 10:19

Automobile autonome sur une autoroute ?
Autodérision ?
Qui veut jouer au l'auto ?
;-)

Clerion , Le 29/04/2021 à 11:40

Dans un premier temps les voitures autonomes rouleront à droite. Si tout ce passe bien, toutes les voitures seront interdites.
God save the Queen

Bruno Haas, Le 29/04/2021 à 18:21

si tout SE passe bien (on dirait Duchêne !)

Bruno Haas, Le 29/04/2021 à 18:22

CI c'est M.Bruno Haas qui le dit....SE doit être vrai !!

Durand Pierre, Le 29/04/2021 à 21:21

Oups Du gland, avec une remarque pareille il serait bon que vous ne fassiez plus aucune erreur dans vos prochain posts..
Parcequ'on va se gêner pour flinguer..
A bon entendeur..
;0)

Lucos , Le 29/04/2021 à 22:21

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 29/04/2021

Ford va produire une fourgonnette électrique en Roumanie

Le constructeur en dit un peu plus sur sa stratégie sur le marché de l'utilitaire et de l'électrique, avec l'annonce de la production d'une nouvelle fourgonnette en 2023 dans usine roumaine et d'une version électrique en 2024. Il reste en revanche encore des zones d'ombre sur les projets liés à son alliance avec Volkswagen.

Constructeurs

Les ZFE risquent de créer un "délit de pauvreté", s’inquiète la Ligue de défense des conducteurs

Alors que le sujet des ZFE reste encore très loin des préoccupations des Français, la Ligue de défense des conducteurs lance une campagne de sensibilisation de ses adhérents sur les conséquences de cette mesure dans leur quotidien. L’association a relayé hier l’initiative du maire d’Illkirch-Graffenstaden, ville intégrée à la ZFE de l’Eurométropole de Strasbourg, qui organise le 27 juin 2021 un référendum sur l’interdiction de circulation des véhicules Crit’Air 2.

Marchés

Catégorie Autour de l'auto

Minibus : l'âge d'accès au permis abaissé à 18 ans

(AFP) - La conduite de minibus est désormais autorisée à partir de 18 ans dans certaines conditions, ce qui devrait permettre de rajeunir la moyenne d'âge des chauffeurs, a indiqué lundi la Fédération nationale des transports de voyageurs (FNTV).

04/05/2021

Affaire Ghosn : Rachida Dati réclame le bénéfice de la prescription

(AFP) - L'ancienne garde des Sceaux Rachida Dati, visée par une enquête anticorruption sur ses prestations de conseil auprès de l'ex-magnat de l'automobile Carlos Ghosn, a fait valoir auprès des juges d'instruction que les faits étaient prescrits et ne pouvaient faire l'objet de poursuites judiciaires, a appris l'AFP mardi de sources concordantes.

07/04/2021