Publicité
Publicité
Equipementiers - 29/04/2021

Le groupe Alty prêt à reprendre l'équipementier Sam

(AFP) - Le groupe Alty, propriétaire de la fonderie Sifa Technologies à Orléans, a confirmé mercredi son intention, déjà exprimée dans la presse régionale, de se positionner sur la reprise de la fonderie aveyronnaise en redressement judiciaire Sam.

Auteur : AFP

Partager cet article

"On déposera (le dossier de reprise, NDLR) le 17 mai", a affirmé le PDG du groupe Alty, Patrick Bellity, lors d'une visite de son entreprise par le ministre Olivier Dussopt, ministre délégué chargé des Comptes publics.

"C'est comme un devoir pour moi d'aller essayer de sauver ces entreprises", a assuré le PDG, ex-dirigeant du groupe Arche, propriétaire de la Sam jusqu'en 2016.

"L'Etat va nous aider", a-t-il assuré, précisant que l'équipe du groupe Alty se rendrait dans l'Aveyron, dès l'ouverture de la "dataroom". Il est donc "beaucoup trop tôt pour détailler son offre", a-t-il insisté.

Toutefois, la Sam "a déjà fait le pas sur l'hybride, sur l'électrique", a estimé M. Bellity. "Il faut la maintenir à niveau de bureaux d'études, de structure. Pour pouvoir financer cette structure de développement, il faut un certain chiffre d'affaires, donc il faut une certaine taille. Je ne peux pas en dire plus pour le moment", a-t-il déclaré.

Depuis plus d'un mois, les 350 salariés de la Sam ont reçu un soutien massif de la population de Decazeville, notamment lors de deux mobilisations qui ont réuni quelque 3.000 manifestants dans cette ancienne cité minière de 5.000 habitants.

Le groupe automobile Renault est le principal donneur d'ordre de la Sam et du site Bosch de Rodez, qui vient également d'annoncer un plan de suppression de 750 emplois d'ici 2025.

"Nous n'avons pas l'intention que Renault soit ad vitam eternam le seul client de la Sam, mais il faut bien commencer. Il faut bien qu'ils nous aident à l'aider à ne pas être le seul client. Si demain, grâce à notre travail, on retourne chercher Daimler, on retourne chercher Volkswagen, ou je ne sais qui, Renault sera très content, il se dira : Je vais rester ici", a-t-il jugé.

"Il faut laisser l'industrie sur son territoire, il faut la recréer, donc nous, on se fait un devoir de reprendre. Aujourd'hui, c'est la Sam, demain, ce sont les Fonderies du Poitou. Pour les Fonderies du Poitou, on a un projet. On se positionnera à chaque fois qu'il y aura des entreprises qui nous paraissent dans nos cordes, dans notre stratégie", a-t-il ajouté.

Les Fonderies du Poitou, appartenant au groupe Alvance de l'Indo-Britannique Sanjeev Gupta, ont été placées en redressement judiciaire le 20 avril par le tribunal de commerce de Paris.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

... Çà semble plutôt une nouvelle positive pour cette activité (?)
A suivre ...

Ade Airix, Le 29/04/2021 à 09:29

Merci et respect à M. Patrick Bellity qui croit encore à une industrie en France et sa diversification possible.
Tous mes voeux de réussite pour la reprise de la SAM.

Clerion , Le 29/04/2021 à 09:59

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 29/04/2021

Ford va produire une fourgonnette électrique en Roumanie

Le constructeur en dit un peu plus sur sa stratégie sur le marché de l'utilitaire et de l'électrique, avec l'annonce de la production d'une nouvelle fourgonnette en 2023 dans usine roumaine et d'une version électrique en 2024. Il reste en revanche encore des zones d'ombre sur les projets liés à son alliance avec Volkswagen.

Constructeurs

Les ZFE risquent de créer un "délit de pauvreté", s’inquiète la Ligue de défense des conducteurs

Alors que le sujet des ZFE reste encore très loin des préoccupations des Français, la Ligue de défense des conducteurs lance une campagne de sensibilisation de ses adhérents sur les conséquences de cette mesure dans leur quotidien. L’association a relayé hier l’initiative du maire d’Illkirch-Graffenstaden, ville intégrée à la ZFE de l’Eurométropole de Strasbourg, qui organise le 27 juin 2021 un référendum sur l’interdiction de circulation des véhicules Crit’Air 2.

Marchés

Catégorie Equipementiers

Autonomie de niveau 3 et électrification au menu du stand Valeo à Munich

A l'occasion du salon de Munich, Valeo fera circuler dans les rues de la ville son prototype de véhicule autonome de niveau 3. Il présentera également un système autonome pour garer son véhicule dans un parking, un nouveau moteur électrique de grande puissance et de nouvelles stations de charge.

27/07/2021

Les dirigeants de Valeo prévoient un "retour à la normale" début 2022

Les trois chocs d’offres successifs pour les semi-conducteurs ont provoqué une crise violente et "anormale" qui a coûté la production de 4,3 millions de véhicules au premier semestre 2021. Simultanément, les prix des matières premières ont augmenté ces six derniers mois et cette hausse va se poursuivre encore plusieurs trimestres. Jacques Aschenbroich, PDG de Valeo qui recevait vendredi dernier des journalistes avec Christophe Périllat, DGA, est confiant dans la bascule du marché automobile vers l'électrique.

26/07/2021

Véhicule électrique, taxe carbone aux frontières : "Le point clé c’est la compétitivité du site France", estime Claude Cham (Fiev)

Le passage forcé au véhicule électrique c’est la porte ouverte à l’invasion de véhicules fabriqués en Chine, ne cesse de répéter Claude Cham qui "ne comprend pas la stratégie d’un certain nombre d’Etats" et s’inquiète du risque d’effets pervers de la taxe carbone aux frontières annoncée dans le paquet législatif européen "Fit for 55".

23/07/2021