Publicité
Publicité
Equipementiers - 16/02/2021

Pénurie de composants électroniques : l'Europe trop "vulnérable" vis-à-vis de l'Asie, selon Bruno Le Maire

(AFP) - La dépendance de l'industrie européenne aux composants électroniques venus d'Asie la rend "vulnérable", a regretté lundi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, au moment où la pénurie mondiale de semiconducteurs met à l'arrêt de nombreuses usines automobiles.

Auteur : AFP

Partager cet article

"Notre dépendance vis-à-vis de l'Asie est excessive et inacceptable (...) elle nous rend vulnérable", a déclaré Bruno Le Maire le ministre de l'Economie lors d'un point-presse à l'issue d'un échange avec le commissaire européen au Marché intérieur Thierry Breton.

Il a notamment prévenu que l'Europe et la France devaient "veiller à éviter le rachat d'entreprises stratégiques par des concurrents étrangers. Il y a un certain nombre de projets de rachat, sur lesquels nous ne sommes pas favorables", a insisté Bruno le Maire.

Il n'a pas cité les projets auxquels il faisait allusion, mais au moins deux acquisitions dans le secteur des semiconducteurs sont en cours en Europe.

L'américain Nvidia est en passe d'avaler le britannique ARM, tandis que le taïwanais GlobalWafers a conclu un accord en décembre pour acquérir son concurrent allemand Siltronic.

Ces deux opérations sont encore suspendues au feu vert de plusieurs autorités de la concurrence.

Bruno Le Maire a mis en avant "soit le droit de la concurrence, soit les textes qui existent au niveau européen ou au niveau national sur les investissements étrangers" pour éviter de tels rachats.

Il propose aussi que l'UE adopte "dès cette année" un nouveau projet important d'intérêt européen commun (PIEC) dédié à l'électronique, à l'image de celui conclu sur les batteries électriques.

"La France a déjà identifié 18 projets" qui pourraient être "éligibles" à ce projet, a indiqué Bruno Le Maire.

Selon lui, cet enjeu est d'autant plus urgent avec la pénurie de semiconducteurs qui touche le monde actuellement, et qui pénalise notamment le secteur automobile.

En Allemagne, la production automobile a ainsi baissé de 23% en janvier 2021 notamment en raison de jours de chômage partiel dans des usines en lien avec cette pénurie.

Aux États-Unis, General Motors et Ford ont déjà dû suspendre la production dans plusieurs usines et prévenu que cela devrait leur coûter plusieurs milliards de dollars.

Le président américain Joe Biden a indiqué que son administration envisageait d'intervenir pour débloquer les chaînes d'approvisionnement, par exemple en développant une production aux Etats-Unis ou via un renforcement de la "coopération" avec ses partenaires.

La France a de son côté lancé une cellule de crise sur le sujet, qui réunit les filières électronique et automobile.

L'objectif dans cette situation d'"urgence" est "d'avoir une meilleure allocation des composants", a expliqué lundi Bruno Le Maire.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

C'est quand on est au pied du mur qu'on voit mieux le mur...
;-(

Clerion , Le 16/02/2021 à 09:38

Allo Balard ...on a un problème !
;0)

Ade Airix, Le 16/02/2021 à 09:49

Simple, il faudrait les intégrer dans le circuit !
;0)

Lucos , Le 16/02/2021 à 10:37

En parlant de PIEC (Pièces Issues de l'Economie Circulaire), ne serait-il pas opportun que les constructeurs lancent un programme de récupération/recyclage de puces en attendant que la situation redevienne normale ?
;0)

Lucos , Le 16/02/2021 à 10:39

S'il n'y avait qu'en matière de composants électroniques...
On dépend de l'Asie pour absolument TOUT !

Bruno Haas, Le 16/02/2021 à 10:47

Tout à fait d'accord avec les Bruno.
80% des principes actif de l'industrie pharmaceutique viennent d'Asie (Inde et Chine).
90% des jeux et jouets de Chine.
Quasi 100% des composants électroniques aussi.
Et il faut attendre d'avoir traverser le mur pour s'insurger ? Non mais allo quoi ?
Réveil les gars, et il n'est pas facile.
Chez certains équipementiers chez qui j'ai travaillé, la règle de base est de faire en interne tout ce qu'on peut et de sous-traiter / acheter le moins possible à l'extérieur, histoire de garder la valeur ajouté dans le compte de résultat... Ce principe de "bon père de famille" devrait être le principe de base pour notre économie aussi. Car sous prétexte qu'aller acheter ailleurs "coûte" moins cher... Non le prix est moindre, mais pas le coût. Au final quand on ajoute les transports exceptionnels, les charges induites par les taxes et autres impôts dû au fait que la balance commerciale n'est plus du tout une balance d'ailleurs car coincée sur le mode import uniquement et aussi dû aux charges sociales en hausse pour amortir la casse sociale (chômage et autres joyeusetés), on s'aperçoit que le coût, le vrai, est exorbitant.

Fred Et Rick, Le 16/02/2021 à 11:46

... Il y a peu près une vingtaine d’années voire un peu plus, les brillants esprits à la tête des entreprises occidentales se sont livrés à une sous-traitance effrénée vers le sud est asiatique, souventes fois sur les recommandations de représentants des « Big Four » qui palpaient au passage de juteux honoraires … Cà y allait les power point …

Deux dimensions, au moins, dans cette "approche"
- faire du résultat net sur la base de la différentielle du taux horaire de MO,
- « honorer » le « libre échange et les grands principes de l’OMC avec un deal du type : « vous achetez des TGV, des avions, des centrales nuc, des infrastructures, ETC « on « vous achète des biens de consommation manufacturés en grande série … » …. On a vu ce qu’il en advenait … Le sous traitant acquiert aussi le savoir faire du maître d’ouvrage compte tenu des clauses contractuelles négociées par les Chinois visionnaires …

La Chine allait devenir « l’usine du monde … Elle s’est éveillée et le monde occidental, l’Union Européenne particulièrement, tremble … et se « réveille » avec la gueule de bois …
Tiens, les rapports de force ont changé … « On nous aurait menti » ?

Cela avait déjà commencé avant la pandémie, lorsque plusieurs secteurs ont pris conscience qu’ils avaient été trop loin sous l’effet de problèmes de transport longue distance (le syndrome du « container qui n’arrive pas ou du du moins on sait pas quand .. ») , de logistiques voire, tout simplement, de coût direct (qualité, résorption de l’attrait de la différentielle du coût de la MO) sans compter les effets néfastes pour le ralentissement du changement climatique … La pandémie en cours a accéléré cette prise de conscience … On a vu l’année dernière le « cirque » de l’approvisionnement des masques « chirurgicaux et autres » … Comment l’Europe était malmenée et parfois impuissante à faire respecter sa signature …
Maintenant, c’est l’approvisionnement en semi conducteurs qui arrête la production de sites occidentaux et qui handicape la possible reprise de la croissance économique … Rappelons qu’on avait déjà eu un avant goût de cette dépendance au « Sud Est Asiatique lorsque les usines japonaises avaient été handicapées par les suites de Fukushima … Des enseignements auraient pu être tirés, alors …
La sagesse de la nation prétend : « qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire » une autre version que mieux vaut tard que jamais et non … Certes …
C’est certain qu’au-delà de ce cette situation très épineuse que pose le « goulot d’étranglement » constitué par l’approvisionnement des semi conducteurs, il est grand temps que l’UE et/ou l’état français stoppe l’hémorragie et réinternalise des productions, notamment, lorsqu’elles revêtent un caractère stratégique … Trump n’a pas pris que des mauvaises décisions pour le pays qu’il représentait et nous verrons bien ce qu’il adviendra avec l’équipe de Biden …
En tous cas, il est plus que grand temps que l’UE et, à tout le moins, la France réagisse chaque fois que c’est encore possible (…) … Qui a parlé de « Souveraineté » … ?
Comme ils disent à Béthune, ces temps-ci …. « sauve qui pneut » ! … Espérons qu'il n'est pas trop tard ...
;0)

Ade Airix, Le 16/02/2021 à 11:55

PU...de BO...de MER...qu'est-ce qu'on attend pour faire un AIRBUS des composants ????
Moi je fais ma part...je suis souvent au BOrd de MER !!
Remarquez mon électronique est simple...juste lever le coude pour le positionner en haut de la portière !!
Je ne suis pas le seul...des milliers aussi...mais par contre ils lèvent plutôt le coude....accoudés à un bar !!

Durand Pierre, Le 16/02/2021 à 12:45

Merci à Fred, à Rick pour leur retour d'expérience chez l'équipementier et à Adeairix pour son commentaire remarquable.
Les Européens et les Français ont mis 30 ans à désindustrialiser, combien d'années pour relocaliser ?
Combien de "savoir-faire" disparus à jamais.
Saurait-on fabriquer des fers à cheval et des cerclages de roue de brouette ? Même pas sûr.

Bruno Haas, Le 16/02/2021 à 12:53

Que reste t'il de l'industrie électronique grand public en Europe ?
Ordinateurs, non.
Téléphones portables, non.
Tablettes, non.
Autoradios, non
Que reste t'il de l'industrie du vêtement grand public en Europe ?
Pas grand chose, partie au Pakistan, Inde, Chine.
On va pouvoir ouvrir un ministère de la stratégie industrielle en France, il y a du travail pour rapatrier des activités stratégiques dans l'hexagone...

Clerion , Le 16/02/2021 à 12:59

Cher Clerion, la liste est longue comme un jour sans pain.
Même l'électro-ménager a totalement disparu, Whirlpool est un exemple pas si vieux que ça puisque Emmanuel Macron et Marine Le Pen allaient su crêper le chignon sur les restes fumants de l'usine.

Quand j'ai été embauché chez GM en 1978 il y avait de la R&D et une ligne d'assemblage Frigidaire à Gennevilliers, il y avait toutes les usines AC Delco, Delco Moraine, Delco electronics, Delco Remy et ses batteries Freedom ; il n'y a plus rien ! Tout est parti. Trop de charges salariales et patronales, trop de taxes, trop de prélèvements, trop d'impôts, trop de règles environnementales, d'urbanisme, etc.
Bien fait !

Bruno Haas, Le 16/02/2021 à 13:29

En effet,
Les machines à laver du groupe Brandt/Vedette sont fabriquées en Algérie maintenant.
Pour Whirlpool, c'est en Slovaquie.
En effet le site d'Amiens qui fabriquait les sèche-linges a fermé le 31 mai 2018.
;-(

Clerion , Le 16/02/2021 à 13:55

J'ai un vieux stock de radios à lampes dans le garage, si ça peut servir je suis prêt pour le don d'organes aux constructeurs nationaux.
Pour la Patrie ! Siempre !
;0)
Un bloc ABS à lampes, faut essayer ça une fois dans sa vie nan ?
"Marie Edmonde, ne freinez pas avant le portail..."
;0))

Lucos , Le 16/02/2021 à 16:17

Pour les freinages et les virages acoustiques, j'ai un double ampli (Manley) à lampes avec chaque une paire de 300B Westinghouse.
Prix au bas mot...10000 euros pièce !! N'est pas a vendre !
Chaine en bi-amplification et filtre actif DSP, aigu et medium à lampes et basse en solid state 2X100 W RMS. Platine Denon et bras avec une DL103 MMC et pré-pre ampli, plus DAC. Correcteur DSP acoustique de la pièce Behringer. Des lecteurs de CD et un MAC pour la numérisation des CD.
Pour les enceintes c'est les goûts et les couleurs...mais essayez des hauts parleurs coaxiaux ! De la bricole pour pauvre.
Mince on est pas encore dans le WE.

Durand Pierre, Le 16/02/2021 à 16:43

... Fouyaya ! ... Y a un analyste financier qui a évalué les conséquences de cette pénurie à 60 Mds de dollars rien que pour le secteur auto (excusez du peu !) ... Et la "tech" morfle, notamment mais pas seulement, AMD, Qualcomm ou encore Sony sont "embarrassés" ...
C'est ballot ! ... Avec le télétravail le marché du PC qui n'avait pas connu une si belle embellie depuis pas mal d'années risque de connaître un "coup de mou" ... Comme quoi le changement climatique (rapport au pangolin... ) a bien des conséquences néfastes sur la croissance ....
Des fois qu'il y ait doute ... (?)
Effectivement, ce serait mieux de ne pas laisser partir les derniers "joyaux de la couronne" ...
;0)

Ade Airix, Le 16/02/2021 à 18:44

La croissance? C'est quoi la croissance aujourd’hui ?
Le télétravail...on fait quoi quand on fait du télétravail ?
C'est quoi le marché du PC....et alors celui des serveurs et et des mainframes c'est quoi alors...c'est de la bibine ???
C'est quoi les joyaux de la couronne...face à l'élevage des porcs et des vaches plus le blé et la betterave ???
Et l'industrie de transformation alimentaire c'est quoi ? Sans compter le pinard ??

Durand Pierre, Le 16/02/2021 à 23:37

On peu passer en revue tous les secteurs d'activité, aussi ??
Et mettre plein de points d'interrogation ??
Mais une tonalité un peu différente de "d'habitude" ... Etonnant ...
;0)

Ade Airix, Le 17/02/2021 à 01:00

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 16/02/2021

La LOA a représenté 17% des financements VO en 2020

Sur un marché VN en recul de 25%, en 2020, le financement automobile a bien résisté, en recul de seulement 10,3%. En revanche, sur un marché VO qui n’a perdu que 3,8%, les financements ont chuté de 7,3%, malgré un rebond de 15% de la LOA qui pèse désormais 17% des financements VO, selon les chiffres publiés par l’ASF.

Services

Catégorie Equipementiers

Faurecia fournira à Renault des réservoirs pour véhicules à hydrogène

(AFP) - L'équipementier Faurecia va fournir à Renault des réservoirs destinés à équiper des utilitaires légers fonctionnant à l'hydrogène, l'une des technologies promettant de réduire les émissions de gaz à effet de serre des véhicules, ont annoncé les deux entreprises françaises vendredi.

22/02/2021

France Relance : le fonds de soutien à l’automobile finance 97 nouveaux projets

Le gouvernement a publié hier la liste des nouveaux projets automobiles financés dans le cadre du plan de relance pour un montant de 95 millions d’euros de subventions. Les projets de ces entreprises témoignent du dynamisme du tissus industriel français. Le fonds automobile dispose encore d’une enveloppe de 366 millions d’euros.

17/02/2021