Publicité
Publicité
Ressources Humaines - 21/05/2021

Renault Lardy : les syndicats soulignent la "fragilité juridique" des externalisations de postes

(AFP) - L'intersyndicale CGT, CFDT, CFE-CGC et SUD du centre technique de Renault à Lardy (Essonne) a souligné jeudi la "fragilité juridique" du projet d'externalisation de la maintenance des matériels d'essais des moteurs, qui entraînera le transfert de postes chez un petit sous-traitant.

Auteur : AFP

Partager cet article

Dans un rapport, le cabinet d'expertise Sextant, mandaté par le comité social et économique (CSE) de Lardy, "étrille le projet de la direction sur plusieurs points" et relève sa "fragilité juridique", a déclaré Florent Grimaldi, responsable CGT, devant des salariés rassemblés au centre technique ou connectés à distance pour réclamer le retrait du projet.

"Il y a une vraie fragilité juridique", a renchéri Jean-Marc Kieffer de la CFDT, en soulignant que les 27 salariés du groupe automobile concernés (dont 17 à Lardy) seraient transférés vers "P2M, une petite coquille" d'une "trentaine de personnes", où il n'y a "pas de politique RH" et où les rémunérations sont "très nettement" inférieures à celles de Renault.

Avec cette externalisation, prévue en novembre, "il y a fort à parier que les salariés Renault, s'ils étaient transférés, seraient victimes d'une stagnation de leur salaire pendant des années" et subiraient "une perte annuelle de 6.000 euros" en ne bénéficiant plus d'avantages sociaux, comme "l'intéressement" ou "les oeuvres sociales du CSE", a relevé M. Kieffer. En outre, ils seraient privés des "accords collectifs" de l'entreprise, sur "le temps partiel choisi", les pré-retraites ou le compte épargne-temps, a-t-il énuméré.

"La direction nous dit que c'est juste un changement de badge, l'expertise nous dit le contraire" et "sans négociation", les salariés perdront "tous les acquis sociaux" des "52 accords en vigueur chez Renault", par exemple sur les RTT ou le télétravail, s'est inquiété Samuel Batard de la CFE-CGC.

Ce projet sera le 3 juin à l'ordre du jour d'une réunion du CSE de Lardy, pour la procédure d'information-consultation des représentants du personnel.

"Jusqu'au 3 juin, il faut rester mobilisé le plus fortement possible", a souhaité Stéphane Rousseau de Sud.

En comptant l'externalisation de force" des salariés de la maintenance, "158 suppressions de postes" sont prévues cette année à Lardy, mais seulement "23 postes sont ouverts à la mobilité" sur le site, a critiqué M. Grimaldi, en dénonçant "un plan de désignés volontaires" au départ. En mai 2020, Renault avait annoncé la suppression de 4.600 postes en France, sur trois ans et sur la base du volontariat.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Sous-traiter globalement la création de ses produits, n'est-il pas leur faire perdre à terme l'esprit de la marque ?
Je ramasse dans 5 ans...
;0)

Lucos , Le 21/05/2021 à 08:55

Qui dit changement d'employeur, dit nouveau contrat de travail.
Avec en corolaire perte des avantages liés au précédent contrat de travail.
Si changement de convention collective également, métallurgie à Syntec par exemple, perte possible encore d'autres avantages comme les minimas salariaux garantis.
Tout cela est parfaitement légal....

Clerion , Le 21/05/2021 à 08:56

Et Renault fait des décomptes sur ses effectifs sans pour autant les voir physiquement ces personnes quitter l'entreprise !

Clerion , Le 21/05/2021 à 08:58

C'est ici que nous mesurons la quantité hallucinante des intouchables "droizaki".
Renault a toujours été en avance sur ses petits kamarades en la matière.
Si vous y ajoutez le bruit et les odeurs, heu non pardon, les 35 heures, on mesure le degré de compétitivité de l'industrie française.
Après, on s'étonne des délocalisations.

Bruno Haas, Le 21/05/2021 à 11:03

... l'externalisation possède ses mirages qui ont tenté plus d'une DG ou d'une directions de MKG dans le secteur des utilités, il y a une bonne quinzaine d'années ... Les spécialistes du sujet implémentaient alors des plateformes off shore à tour de bras ... Certaines entreprises s'en sont mordus cruellement les doigts car "tout n'est pas externalisable" ou cela nécessite une telle préparation. que finalement les gains à espérer à courts / moyens termes sont minimes ...
Si bien qu'après avoir vendu de l'externalisation, certains acteurs du conseil en management ont pu vendre de la "réinternalisation" ... Ben c'est toujours de la "presta" ... !

Pour Lardy, une fois de plus Renault a un peu regardé ce qui s'était fait chez PSA (quelle créativité !)
Evidemment, il est illusoire de penser que Segula, Akka, Altran ou d'autres opérateurs (car il s'agit de maintenance de matériels d'essais moteurs !!!) sont en mesure de proposer les mêmes avantages que la régie, pour d'évidentes raisons ...
L'ancienneté des salariés acceptant le transfert est conservée (L122 12 quand tu nous tiens).. quant "au mille feuille des avantages" résultant de la condition de salarié de chez Renault, faut pas rêver ... Et là se trouve le point d'achoppement ou de négociation ... C'est là que l'intersyndicale intervient ...

Comme le souligne, Clerion, il s'agit d'une rupture du contrat de travail du fait de l'employeur, Renault en l'occurrence et à ce titre il devrait y avoir un package à la mesure de la situation ... C'est "l'honneur" de la DRH de Renault de mettre en place, au moins, un tel dispositif ... Après on ne peut être et avoir été ... Une fois partis du giron de Renault pour les salariés en question, c'est juste une incitation pour encourager l'acceptation du "divorce"... Du one shot !

A cet instant, ce qui remonte des articles d'autoactu (j'ai peut être mal lu) sur ce sujet, c'est plutôt le côté "coup de pied au cul" ...
Par ailleurs, et à priori, j'imagine que l'externalisateur est intéressé pour reprendre une large partie des salariés qui ont le savoir faire, la connaissance de la culture de leur client et biens d'autres choses encore ... Vaudrait mieux pas, même si le sujet est délicat, qu'il y en ait beaucoup à vouloir aller voir ailleurs chez ces collaborateurs de Lardy même si, dit on, personne n'est irremplaçable ...

Je sais que çà ne va pas plaire ... Il est humain pour ces personnels de Renault Lardy de chercher à sauver ce qui peut l'être ... Les salariés d'une PME / TPE n'ont pas cette faculté, eux !
Quelle égalité, quelle justice ... Comme dirait le "Martinez de base" : "on se bat pour vous" !
Tu parles !!!

Plus largement, apparemment, en haut lieu chez Renault, l'on ne considère pas que la maintenance des matériels d'essais des moteurs est dans le coeur de métier et, après tout, cela ne semble pas déraisonnable ... Après il y a la confidentialité qui reste à surveiller s'agissant d'un site dédié aux essais mais évidemment çà, c'est normalement, "géré (?).
;0)

Ade Airix, Le 21/05/2021 à 11:15

Adeairix n'a pas mal lu Autoactu, au contraire, son analyse est éclairante.
La dernière phrase de son post est très intéressante. Je la complèterais volontiers en disant que tout ce qui fait à Lardy est appelé à disparaître, comme les allumeurs de réverbères chers à Lucos et à Alain.
Que la CGT veuille que les salariés de Renault conservent tous leurs droizaki s'entend, mais les PME n'en ont évidemment pas les moyens, surtout avec une perspective de développement archi nulle, ces entreprises étant dédiées aux essais des moteurs thermiques comme le rappelle intelligemment Adeairix..

Bruno Haas, Le 21/05/2021 à 11:27

Que dire ... sinon merci Bruno ! ... C'est bien "meilleur qu'un coup de pied ..."

Ps : autrefois l'"impayable" Henri Krasucki sévissait (tant pis pour les moins de 20 ans) ... aujourd'hui, ce "srait" plutôt Philippe "Droizacki" ; mais en "gros", c'est un peu toujours le même "modèle" ... y vont pas "sortir" une version "électrifiée", dis ?
;0)

Ade Airix, Le 21/05/2021 à 12:09

Questions fondamentales RH :
Quel est véritablement le cœur de métier de l'entreprise et ses postes de travail associés ?
Quels postes de travail sont-ils externalisables ?
Quels risques l'entreprise prend-elle sur les fonctions externalisées, notamment sur les sujets dits sensibles comme la R et D ?
Enfin, du point de vue économique, l'opération est-elle rentable ?
Sur les personnes avec beaucoup d'ancienneté dans l'entreprise donc avec "beaucoup d'avantages", la réponse pourrait pencher vers la réponse positive ?

Clerion , Le 21/05/2021 à 13:29

Oui ... Des questions fondamentales RH sans exclusive de la fonction RH, bien sûr ... !
;0)

Ade Airix, Le 21/05/2021 à 13:38

Bon ! Comme tout le monde a fini je ramasse de suite donc..
;0))

Lucos , Le 21/05/2021 à 14:19

Week-end mérité alors pour tout le monde...
;-)

Clerion , Le 21/05/2021 à 14:44

@Lucos , Le 21/05/2021 à 14:19
Encore un instant monsieur le bourreau, je voudrais m'adresser à Clerion qui a, à mon avis, omis la principale interrogation sur LA question que doivent se poser les RH : les ateliers de Lardy ont-ils un avenir ? Adeairix a donné un début de réponse.
Cette externalisation est un immense recul avant le grand saut et Renault "ferme" Lardy à la Ponce Pilate.

Bruno Haas, Le 21/05/2021 à 14:52

La question est : se posent-ils encore la question ?

Clerion , Le 21/05/2021 à 15:01

Donc en gros ce ne sont que les Finances qui décident. Il faut sauver leur boite quoi qu'il en coute, ou pas !
J'ai toujours une pensée pour André (Citroën) quand je passe devant le centre d'essai de la Ferté-Vidame et que je vois marqué "Segula" à côté de la porte principale et que je me souviens des employés en train de sortir par le toit après avoir enlevé les tuiles en plein hiver 97 et sous la neige les protos TPV de la 2CV de 1938.
Que peuvent produire de mieux des mercenaires que des employés tatoués au chevron ou au losange.
Je ne ramasse pas, c'est devoirs de WE chez Tata Simone...
;0)

Lucos , Le 21/05/2021 à 15:42

PS : par le toit car les greniers avait été murés en 39 pour permettre aux Allemand de construire leur Cox. Imaginez le drame à Wolfsburg s'ils avaient trouvé les Deuches..
;0))

Lucos , Le 21/05/2021 à 15:44

Avant le we chez Tata Simone
... Le centenaire de Citron à la Ferte Vidamme, y a deux ans ?
Lucas, y étiez vous ?
Si oui un souvenir ...?
;0)

Ade Airix, Le 21/05/2021 à 16:01

Ben non pas de souvenir j'étais en vacances du côté de chez Latécoère....
;0)

Lucos , Le 21/05/2021 à 22:29

Latecoere ?
Façon la la landes ou O payssse O...
Merci quand même pour le retour.
Et bons devoirs de WE !
;0)

Ade Airix, Le 22/05/2021 à 09:52

Je n'ai rien lu...j'étais fatigué !! Dommage si c'était intéréssant !!

Durand Pierre, Le 22/05/2021 à 11:02

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 21/05/2021

Emil Frey France se lance dans la vente de VO aux professionnels

Le groupe Emil Frey France a réalisé sa première vente VO dédiée aux professionnels de l’auto sur la plateforme Autosphere.pro, développée et gérée par son partenaire BCAuto Enchères. Son ambition : 12.000 ventes à l’année, contre 6.000 actuellement réalisées uniquement auprès de son réseau de concessions en propre.

Réseaux

Catégorie Ressources Humaines

Mulhouse : Stellantis va recruter 500 intérimaires pour la nouvelle 308

(AFP) - L'usine automobile de Stellantis à Mulhouse (Haut-Rhin) va constituer une deuxième équipe de production pour la nouvelle version de la Peugeot 308, avec à la clé le recrutement d'environ 500 intérimaires, a-t-on appris jeudi auprès de la direction et des syndicats.

23/07/2021