Publicité
Publicité
Constructeurs - 22/02/2021

Résultats financiers de Renault : la CFE-CGC et FO mettent en avant le versement d'un intéressement

Si le calcul de l’intéressement avait été basé sur le critère traditionnel de la marge opérationnelle, les salariés de Renault n’en auraient pas eu cette année.

Auteur : Florence Lagarde
Directrice de la rédaction et Directrice de la publication

Partager cet article

Ces dernières années, l’intéressement des salariés de Renault était basé sur la marge opérationnelle du groupe. Pour qu’il soit déclenché, il fallait qu'elle soit positive et le niveau de la prime était progressif avec le niveau de rentabilité de l’entreprise. Un calcul logique puisque cette prime est destinée à redistribuer aux salariés une partie des résultats.

Renault ayant dégagé une marge opérationnelle négative en 2021 de -0,8% pour le groupe (soit -337 millions d’euros) il n’y aura pas de prime d’intéressement sur ce critère. 
C’est parce que les syndicats (CFDT, la CFE-CGC et FO) ont signé un accord d’intéressement qui a introduit un deuxième critère, la réalisation de l’objectif CAFE sur le respect des émissions de CO2, que les salariés auront quand même une prime d’intéressement sur les résultats de 2020.

Mariette Rih, délégué syndical central FO de Renault s’est félicitée de cette situation : "Le dialogue social n’a jamais été aussi important qu’en cette période de crise. L’accord a permis grâce au critère extra financier correspondant à l’atteinte des objectifs CAFE de garantir aux salariés un intéressement, un pari réussi !"
Surtout, souligne la représentante de FO, si les salariés ont un intéressement, "il n’y aura pas de dividende donné aux actionnaires".

La CFE-CGC se félicite également de l'annonce vendredi du versement d'une prime d'"intéressement aux salariés", a indiqué à l'AFP son délégué syndical central (DSC), Guillaume Ribeyre.

Dans un communiqué la CFDT a de son côté estimé que "la compétitivité de Renault passe surtout par la motivation des hommes et des femmes qui la composent", et que cela devait "se traduire par une évolution des rémunérations" alors que les négociations annuelles obligatoires (NAO) sur les salaires démarrent ce lundi 22 février.

La CGT, tout en critiquant le plan de réduction des coûts, écrit dans un communiqué que "les résultats financiers du groupe Renault, malgré des pertes historiques, ne sont pas si mauvais par rapport à ce qui avait été annoncé" et que le groupe "peut remercier les efforts de ses salariés et de la collectivité !".

2020 restera comme l’un des plus mauvais exercices de Renault avec une perte nette de -8 milliards d’euros (dont -5 milliards provenant de Nissan). L’écart est spectaculaire entre le premier et deuxième semestre avec une marge automobile qui passe de -10,5% à +0,9%, pour une moyenne annuelle à -3,8%. C'est l’activité positive de RCI Banque qui a permis d’améliorer la marge opérationnelle du groupe qui a donc été de -0,8%.

Malgré ces mauvais résultats, chaque salarié de Renault SAS et de plusieurs filiales (*) percevra une prime composé d'une part fixe de 200 € à laquelle s’ajoute 50 € par tranche de 100 € de sa rémunération mensuelle brute.

(*) ACI Villeurbanne, Fonderie de Bretagne, Maubeuge Construction Automobile, Société des Automobiles Alpine, Sofrastock International, Société de Véhicules Automobiles de Batilly, Société de Transmissions Automatiques, SODICAM2 et Renault Digital.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Ou l’on découvre que les résultats de Nissan cachait la vérité de la bonne santé de Rino......merci la Diac)))

Alain Boise, Le 22/02/2021 à 08:32

Elle a eu du nez la Mariette !

Bruno Haas, Le 22/02/2021 à 09:57

Elle est toujours souriante en plus

Alain Boise, Le 22/02/2021 à 09:58

Les syndicats ont raison...un intéressement MOTIVE.
Pas assez nuancé, Nissan ne sera JAMAIS le sauveur dans l'avenir de Renault...mais certainement plus la nouvelle gamme d'hybrides et hybrides rechargeables qui sont déjà déployés et en vente sur tous les marchés par Renault.
Le nouveau VE R5 est la bonne réponse pour contrer la Fiat 500 électrique. Par contre Renault doit se méfier de la Fiat 500 à grosse batterie et trois portes. Les gens riches des beaux quartiers ne vont pas hésiter longtemps dans leur choix. Fiat va faire un gros carton en Europe du Nord et Renault est déjà en retard d'une année.
Nissan joue plus son rôle chez Renault en fournissant des moteurs 4 cylindres et de boites de vitesse CVT et autres de chez eux.
L'abandon du petit diesel est la bonne résolution pour Renault...elle évite des pertes futures !!

Durand Pierre, Le 22/02/2021 à 12:26

Durand Pierre : "L'abandon du petit diesel est la bonne résolution pour Renault..."
Cette "résolution" est en effet judicieuse étant donné que la motorisation Diesel sera très prochainement interdite en Europe et un peu partout dans le monde. Ca serait ballot de continuer à miser sur ces motorisations et de continuer à en fabriquer.
Mais c'est qu'ils sont malins chez Renault, voire judicieux !

Bruno Haas, Le 22/02/2021 à 13:58

Renault n'est pas le seul à vouloir abandonner le diesel sur les petits véhicules.
Trop cher à produire sur un petit véhicule, et surtout incompatible avec les nouvelles normes sur les taux d'émission de polluants en ville (et ailleurs ?).
Un véhicule carburant au diesel n'aura jamais la vignette Crit'Air 1 en France à cause de ses NOx vs essence.
Chronique d'une mort lente annoncée...

Clerion , Le 22/02/2021 à 14:58

Eternel débat sur les résultats d'une grande entreprise : privilégier les actionnaires minoritaires en nombre, ou donner de l'intéressement aux salariés plus nombreux ?
Effet Covid de vouloir privilégier la deuxième solution chez Renault ?

Clerion , Le 22/02/2021 à 15:01

En clair, Intéressement pour remotiver les troupes ?

Clerion , Le 22/02/2021 à 15:02

Je dirais même plus, en clair-ion.

Bruno Haas, Le 22/02/2021 à 15:51

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 22/02/2021

Résultats 2020 de Renault : déjà un effet de Meo ?

La présentation des résultats de Renault n’a pas surpris grand monde : pertes très lourdes, impact très fort des pertes de Nissan, bon comportement des stocks et du mix, plan de réduction des coûts à échéance 2023 déjà largement réalisé et nette amélioration au S2, tout ceci était attendu. Paradoxalement, ceci semble indiquer que, avant même que Luca de Meo n’ait eu le temps de marquer réellement l’entreprise de son empreinte, celle-ci serait à même de s’en sortir. L’effet de Meo serait alors à attendre pour 2022 ou 2023 dans un contexte où l’entreprise serait déjà en meilleure posture.

Analyse

Catégorie Constructeurs

Renault Sandouville prévoit des samedis et jours fériés au volontariat

Les discussions entre trois organisations syndicales, CFDT, CFE-CGC et FO, et la direction du site ont donné lieu à une proposition pour augmenter le volume de production sur un site dont le carnet de commandes ne désempli pas. Fabien Gloaguen, délégué FO sur le site se félicite du respect des "lignes rouges des salariés" avec des samedis et jours fériés supplémentaires qui se feront "au volontariat".

26/02/2021

Stellantis délocalise la production d'un moteur vers la Hongrie

(AFP) - La direction de Stellantis a annoncé vendredi la délocalisation de la production des moteurs essence EP génération 3 du site PSA de Douvrin (Hauts-de-France) vers l'usine Opel de Szentgottard en Hongrie, a-t-on appris de sources syndicales.

26/02/2021