Publicité
Publicité
Constructeurs - 22/02/2021

Honda : l'actuel patron de la recherche-développement promu PDG

(AFP) - Le numéro deux japonais de l'automobile Honda a annoncé vendredi la nomination de Toshihiro Mibe, actuel responsable de la recherche-développement du groupe, en tant que président à compter du 1er avril, ainsi que directeur général à partir de juin.

Auteur : AFP

Partager cet article

Agé de 59 ans, Toshihiro Mibe a fait toute sa carrière chez Honda, où il est entré en 1987. Il y a gravi les échelons jusqu'à devenir en avril 2019 chef de l'unité de recherche-développement du groupe, un tremplin classique chez Honda pour le poste suprême. 

Arrivé aux commandes en 2015, son prédécesseur, Takahiro Hachigo, 61 ans, va brièvement siéger au conseil d'administration avant de quitter le groupe en juin, selon un communiqué.
La nomination de M. Mibe intervient alors que Honda intensifie toujours davantage ses efforts vers les véhicules électrifiés, connectés et autonomes. Le groupe ambitionne de générer les deux tiers de ses ventes mondiales avec des véhicules électrifiés d'ici 2030.   

Honda est devenu en novembre dernier le premier constructeur au monde à obtenir le droit de commercialiser un système avancé de conduite autonome (niveau 3), devant être introduit cette année sur sa nouvelle berline Legend au Japon.
Sous le mandat de M. Hachigo, Honda a aussi considérablement renforcé ses liens avec General Motors, notamment en investissant à partir de 2018 plusieurs milliards de dollars dans Cruise, la filiale de voitures autonomes du constructeur américain.
   
"Un projet qui fasse rêver" 
Honda et GM ont également annoncé en septembre dernier qu'ils comptaient s'associer en Amérique du Nord pour partager leurs plateformes de véhicules et leurs coûts de développement.
M. Hachigo a rompu avec la précédente politique expansionniste de Honda en programmant ces dernières années la fermeture de plusieurs de ses usines, au Japon, en Angleterre ou encore en Turquie.   

Le constructeur nippon a aussi pris en octobre dernier la décision symbolique de se retirer de la Formule 1 à l'issue de la saison 2021, en invoquant ses nouveaux objectifs de moteurs non polluants et son ambition d'atteindre la neutralité carbone à l'horizon 2050.
Surtout présent en Amérique du Nord et en Asie, grande marque de deux-roues également, Honda n'a pas été épargné par la pandémie mondiale, mais a relevé la tête depuis son deuxième trimestre 2020/21 (juillet-septembre 2020), en partie grâce à une réduction de coûts tous azimuts.

Sur son exercice 2020/21 se terminant le 31 mars, Honda vise un bénéfice net de 465 milliards de yens (3,7 milliards d'euros), ce qui représenterait une hausse de 2% sur un an, pour un chiffre d'affaires de 12.950 milliards de yens (102 milliards d'euros), en déclin de 13,3% par rapport à 2019/20.
"M. Hachigo a restructuré Honda, mais il manque au groupe un positionnement clair sur le long terme, un projet qui fasse rêver", a commenté auprès de l'AFP un analyste automobile japonais ne souhaitant pas être cité nommément.
"C'est ce que l'on attend de M. Mibe", qui est selon lui "un bon orateur" s'exprimant "avec franchise".

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

"M. Hachigo a rompu avec la précédente politique expansionniste de Honda"
Les constructeurs prennent conscience les uns après les autres que les Volumes ne sont vraiment pas un but en soi. Bien au contraire, ils génèrent des pertes financières au premier retour de conjoncture. (cf. l'article sur Renault)
Je crains néanmoins que le marché européen -je n'évoque même pas le marché français- ne fasse les frais de cette stratégie.
Dommage, car Honda est sans doute l'un des meilleurs constructeurs au monde dans tous les domaines où la marque opère.

Bruno Haas, Le 22/02/2021 à 09:51

Exact...et Honda le prouve avec la nouvelle Jazz hybride Cross qui en toute circonstance ils sont les meilleurs avec de très basses consommations en ville et sur route avec des moyennes de 5 L /100 km. Voir le test route sur "Turbo" !!
Le pire de l'affaire c'est que le modèle avec toutes les options est à 30000 euros...C'est du "Pricing Power" ...et en plus elle est super moche...mais une pub...met en scène une formation de jazz qui met tout le matos dedans contrebasse comprise !!
La nouvelle Civic américaine est aussi banal et moche....il faut regarder la technique sous le capot et la place à l'intérieur ...sinon personne sera convaincu de l'acheter uniquement pour sa performance en consommation. L'idée de faire un générateur essence qui tourne lentement en permanence pour alimenter des moteurs électriques fait son chemin.
Une sorte de PHEV moins lourd.

Durand Pierre, Le 22/02/2021 à 11:39

La e-Honda est impressionnante au niveau du design intérieur et des équipements mis à disposition.
Je suis impressionné par le savoir-faire de cette marque.
Et quelle fiabilité...

Clerion , Le 22/02/2021 à 13:01

Aujourd'hui "le savoir faire" dans monde auto est mondial...
Les voitures d'aujourd'hui peuvent faire "papa et maman" et c'est juste une question de volonté politique d'un constructeurs....
Pour celle-ci encore une Honda (pas mal les jeux vidéo dedans) dont le prix vaut son pesant de cacahuètes...et avec hélas une batterie riquiqui...mais le riche bobo s"en fout.
Pas de malaise chez Honda pour les vendre....c'est un constructeurs qui distribue sur plus de cent pays dans le monde.
Nous avons un exemple flagrant chez les plus grands constructeurs.
Dans le passé ils faisaient un "moke" pas roulant qui s'affichait sur les salons...et aujourd'hui Toyota (par exemple) fait une caisse à PAC hydrogène et un jet de 20.000 exemplaire, juste pour rigoler, et ils ont VENDU l'année dernière UN SEUL EXEMPLAIRE à un privé en France.
Bonjour le folklore auto mondial.

Durand Pierre, Le 22/02/2021 à 13:21

D'accord avec vous Clerion, le look de la petite Honda me fait évidemment penser à la Mini Clubman originale qui s'était vue attribuer un face-lift avec sa calandre qualifiée de "plate" qui était un peu "choquante" après tant d'années de rondeurs de sa devancière, mais qui lui allait bien, surtout la 1275 GT avec laquelle j'ai cramé pas mal de trains de pneus et de plaquettes de frein sur le circuit de Coulommiers (S&M) il y a des années et des années.
La e-Honda lui ressemble, et c'est un compliment à mes yeux.
D'aucuns lui reprochent déjà une autonomie faible alors qu'elle est largement suffisante pour une citadine.
Un seul défaut a priori : son prix qui pique un peu.

Bruno Haas, Le 22/02/2021 à 14:30

Exact...si aujourd'hui n'importe quel constructeur peut s'abstenir de tenir compte de la concurrence mondiale....et matière de citadines VE.
Des observateurs autres que moi l'ont déjà dit...et donc ce VE va rester confidentiel chez nous et probablement en Europe !
Un autre exemple: la citadine VW Up électrique, fait un total bide dans les ventes....et réjouissons-nous pour les ventes de la ZOE, qui en profite bien surtout en Allemagne !!

Durand Pierre, Le 22/02/2021 à 14:56

… Belle performance financière d’Honda, a fortiori, dans un contexte de repli … Quasiment 4 points de résultat net ! … Toyota, le n°1 en 2020, a annoncé un résultat net à hauteur de 7 % environ, son C.A. étant lui, un peu moins, en repli que son compatriote et beaucoup moins que les constructeurs traditionnels européens ou américains …Là aussi (très) belle performance aussi …
L’on a souvent loué, ici, les différentes qualités de la firme Honda et encore aujourd’hui … C’est justifié et je n’insisterai donc pas …

Au-delà de ces aspects, et sans prétendre être exhaustif, l’on sent combien les constructeurs automobiles sont à la recherche de solutions pour arriver à survivre à la transition en cours … Çà sent la grosse inquiétude et même un peu plus …
Il était question, il y a quelques jours du partenariat entre Ford et Vw … Aujourd’hui, c’est celui noué entre Honda et GM dont il est question … Comme on le sait, Toyota a pris une participation importante dans Suzuki … Il y a des liens entre Toyota et Mazda … Quant à Subaru, la filialisation n’est plus très loin …
Il y a quelques temps, BMW et Daimler ont annoncé un accord de coopération dans le domaine du véhicule autonome de niveau trois et quatre (…). Puisque l’on parle de Daimler, on peut parler de GEELY qui est aussi actionnaire de Volvo / Polestar …
Comme on le sait, ces accords ou partenariats sont des remédiations pour amortir des investissements qui seraient trop lourds à porter en restant tout seul … Dans un passé récent, il y eût le partenariat de Mazda et Fiat qui se traduisait au travers du spider Fiat 124 élaborée et construite par Mazda sur la base du MX5 avec une motorisation transalpine, cependant … Et l’actuelle Supra n’est pas autre chose qu’une BMW Z4 en version coupé … Le chassis, l’intérieur et la motorisation sont très « bavarois « sur l’exécution de la sportive descendante de la Mk IV … Il était question de Subaru … Ne pas oublier la collaboration sur les BRZ et GT86 qui se poursuit sur le nouvel « opus »
Certains se renforcent même… Après avoir longuement collaboré dans le domaine du VUL, c’est également l’argument qui a présidé au rapprochement de FCA et PSA … D’autres fois, ils se défont … Sic la fin de la production communes des petites C1,108 et Aygo … les conséquences de la fusion (?) avec FCA ...
Quant à l’Alliance de Renault, Nissan et Mitsubishi, comme nous l’avons vu et entendu… ils ont encore une grande marge de progression sur les possibles synergies en matière de plateformes, de motorisations et de chaînes de traction …
Quant à Tesla qui caracole pour l’instant sur le VE premium, il pourrait bien rejoindre l’un ou l’autre selon les circonstances …. A moins que ce ne soit l’inverse ( ?) même si ce n’est guère à l’ordre du jour à cet instant …

Tout ceci augure de belles perspectives en matière de consolidation du secteur … Nous n’avons pas fini de voir des grandes manœuvres … !
;0)

Ade Airix, Le 22/02/2021 à 20:12

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 22/02/2021

Résultats 2020 de Renault : déjà un effet de Meo ?

La présentation des résultats de Renault n’a pas surpris grand monde : pertes très lourdes, impact très fort des pertes de Nissan, bon comportement des stocks et du mix, plan de réduction des coûts à échéance 2023 déjà largement réalisé et nette amélioration au S2, tout ceci était attendu. Paradoxalement, ceci semble indiquer que, avant même que Luca de Meo n’ait eu le temps de marquer réellement l’entreprise de son empreinte, celle-ci serait à même de s’en sortir. L’effet de Meo serait alors à attendre pour 2022 ou 2023 dans un contexte où l’entreprise serait déjà en meilleure posture.

Analyse

Catégorie Constructeurs

Renault Sandouville prévoit des samedis et jours fériés au volontariat

Les discussions entre trois organisations syndicales, CFDT, CFE-CGC et FO, et la direction du site ont donné lieu à une proposition pour augmenter le volume de production sur un site dont le carnet de commandes ne désempli pas. Fabien Gloaguen, délégué FO sur le site se félicite du respect des "lignes rouges des salariés" avec des samedis et jours fériés supplémentaires qui se feront "au volontariat".

26/02/2021

Stellantis délocalise la production d'un moteur vers la Hongrie

(AFP) - La direction de Stellantis a annoncé vendredi la délocalisation de la production des moteurs essence EP génération 3 du site PSA de Douvrin (Hauts-de-France) vers l'usine Opel de Szentgottard en Hongrie, a-t-on appris de sources syndicales.

26/02/2021