Publicité
Publicité
Marchés - 21/09/2023

Royaume-Uni : vers un report de l’interdiction des moteurs thermiques au-delà de 2030 ?

Par AFP

Un an avant les élections législatives, le gouvernement conservateur britannique a reconnu mercredi à demi-mot un recul sur certaines mesures phare pour atteindre la neutralité carbone d'ici 2050, suscitant de vives critiques jusqu'au sein du parti au pouvoir.

Les politiques vertes semblent sur la sellette au Royaume-Uni alors que les conservateurs, très bas dans les sondages après douze ans aux affaires, et les travaillistes fourbissent leurs armes en vue des élections législatives attendues l'année prochaine.

Fin juillet, Rishi Sunak a déjà provoqué un tollé en promettant des centaines de nouvelles licences d'exploration et d'exploitation pétrolières et gazières en mer du Nord.

Mardi soir, après des fuites dans les médias, il a laissé entendre que le Royaume-Uni s'apprêtait à revoir sa politique concernant l'objectif d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2050. Il a indiqué qu'il essaierait d'atteindre la neutralité carbone, mais "d'une manière meilleure, et plus proportionnée". 

Selon la BBC, il veut notamment retarder de cinq ans l'interdiction de la vente de nouvelles voitures à essence et Diesel prévue pour 2030 et modifier le projet d'élimination progressive des chaudières à gaz à partir de 2035. Il abandonnerait aussi une taxe pour décourager de prendre l'avion.

"Nous n'allons pas sauver la planète en ruinant le peuple britannique", a déclaré mercredi matin la ministre de l'Intérieur Suella Braverman. "Nous restons absolument déterminés à atteindre l'objectif de neutralité carbone d'ici à 2050", mais avec une approche "pragmatique", a-t-elle affirmé.

Sans attendre le discours du Premier ministre, les critiques se sont multipliées mercredi matin, y compris dans son propre camp.

"Rishi Sunak a encore le temps de réfléchir et de ne pas commettre la plus grosse erreur de son mandat", a dit à l'agence britannique PA Chris Skidmore, un conservateur, ancien secrétaire d'Etat à l'Energie.

Si elle est confirmée, cette décision "coûtera au Royaume-Uni des emplois, des investissements étrangers", selon lui.

Un virage

Le milieu économique est aussi monté au créneau. L'Association des constructeurs et des vendeurs automobiles (SMMT) a demandé "un message clair et cohérent" au gouvernement, déplorant "l'incertitude" qui ne fait que "freiner" l'envie des automobilistes de passer à l'électrique, alors que l'industrie automobile "a investi et continue d'investir des milliards dans de nouveaux véhicules électriques".

Un recul sur la neutralité carbone irait à contre-courant des efforts du gouvernement depuis plusieurs années d'attirer des investissements dans les batteries automobiles pour créer au Royaume-Uni des "hubs" de production de voitures électriques, cruciaux dans la transition énergétique.

Le député du parti d'opposition travailliste en charge des questions d'Energie, Ed Miliband, a d'ailleurs moqué une "farce de la part d'un gouvernement conservateur qui ne sait littéralement pas ce qu'il fait au jour le jour".

L'association écologiste Greenpeace a étrillé le gouvernement. "Sous le gouvernement conservateur, la Grande-Bretagne est passée du statut de leader à celui de retardataire en matière de changement climatique", a-t-elle critiqué.

"Les nouvelles volte-face annoncées hier soir ne feront qu'accélérer le déclin de notre influence sur la scène internationale".

Le gouvernement Sunak semble avoir engagé un virage en juillet sur la politique climatique, après la défaite surprise du Labour face aux conservateurs dans une élection locale de l'ouest de Londres.

Ce résultat a été mis sur le compte de la défiance des électeurs face à l'extension d'une taxe sur les véhicules polluants à l'ensemble du Grand Londres, soit neuf millions d'habitants, et voulue par le maire travailliste Sadiq Khan.

Selon un sondage YouGov du printemps dernier, 65% des Britanniques se disent inquiets des conséquences du changement climatique, mais ils s'opposent majoritairement à la plupart des mesures qui leur demanderaient un effort personnel.

Réactions

Ça dérive sec chez les Beefs et même Charles implore notre PR de plus d’amour et de coopération entre la poire et le fromage ,les anglais hésitent aussi entre la fin du monde et celle douloureuse du mois.
On a vu les ravages du populisme avec Nigel Farage prônant le Brexit pour se débarrasser du plombier Polonais,et bang près d’un Milion d’entrées illégales depuis la fermeture des frontières.
Le pragmatisme du peuple anglais est reconnu depuis des siècles ,mais depuis quelques temps ça me rappelle mes cours de godille ou ça zigzagait sec au début,tout change la haut y’a même plus de Reine ou sur les billets seulement.
Slava

"Nous n'allons pas sauver la planète en ruinant le peuple britannique" ...
Tout est dit ?
Une lucidité que l'on aimerait retrouver chez beaucoup de leaders politiques de ce côté de la Manche.

La marge économique est étroite entre la fin du mois et la fin du monde ...
Pour exemple, l'immobilier se porte plutôt mal ces temps-ci, après une longue période de folie, cela n'empêche pas le Ministre du logement de " réfléchir " à des mesures punitives en matière de ventes de "passoirs thermiques" ....Comme si l'arsenal des réglementations déjà en place n'était suffisamment pas source de désordres ou de crises ...
En voilà "un" qui aurait besoin de s'inspirer du pragmatisme britannique même si à l'instant il ne semble pas devoir prospérer dans les allées du pouvoir "Grand Breton".
Povres de nous !
;0)

Le PB des politiques britanniques est qu'ils n'ont plus l'excuse du "c'est pas moi, c'est l'Europe" et qu'il doivent assumer maintenant.
Finalement une bonne chose dans le Brexit !
;0)

Chez nous c’est pareil l’Europe a bon dos

Vous avez diablement raison, Boise ! ..."Oursoula" (et sa clique) ne nous emmène gaillardement pas du tout dans le mur dans bien des domaines ...
;0)

Regardez l’article c’est pas mieux sans UVDL à Beefland,encore nous on est indépendant pour la nourriture et l’électricité)))))

@Alain 06:44
Cher Alain, vous écrivez "et bang près d’un million d’entrées illégales depuis la fermeture des frontières"
Avant, ces entrées n'étaient pas illégales mais elles étaient tout aussi pléthoriques !

Pour revenir à l'article, l'opposition "fin du monde vs fin du mois" vient percuter tous les pays d'Europe qui comptent de plus en plus de pauvres (appelons un chat un chat). L'UE leur demande de se serrer la ceinture alors qu'ils n'en ont même plus (de ceinture) tandis qu'on nous dit que la France, et sans doute la GB, ne pèse que 1% des émissions de carbone. Ca suffit !

Cher Bruno arrêtons avec cette idée de fermeture de frontières ,un échec du Brexit,encore un

Je dis la même chose que vous Alain, la fermeture des frontières n'est pas un échec du Brexit, cette fermeture est tout simplement impossible, sauf dans des pays de cinglés genre Corée du Nord.

Le plus étonnant c'est qu'un millions d'immigrés entre tranquillement en Angleterre tous les ans alors que les Allemands n'ont même pas réussi à poser un seul soldat devant leurs falaises en 40 !
Je pense sérieusement que tout ceci n'est que de la gesticulation et qu'ils le veulent bien finalement pour assurer, comme dans tous nos pays "développés", les jobs que les britanniques ne font absolument plus et maintenir les salaires vers le bas pour éviter que le pays plonge socialement.
;0)

... Vous avez bien raison, cher Alain, Surtout ne rien faire du côté des frontière ! ...accueillons, accueillons, accueillons sans frein dans la "patrie" des droits de l'homme ... Calais et son environnement proche est déjà une sorte de Lampedusa tricolore depuis bien longtemos....
Les Banlieues métropolitaines et les villes moyennes sont déjà "grangrennées" de manière quasi irrémédiables, poursuivons avec les campagnes ...Après le retrait des services publics, foutons y définitivement le "bazar". le coup est déjà parti ...
Le pays est en train de s'effondrer avec la dette publique abyssale, le déficit commercial record, plus aucune mission régalienne (Santé, Éducation, Justice, Police) assurée convenablement ...Continuons donc ce qui nous a tellement réussi depuis 40 ans avec la politique "Eurodisney Land" ...Cast Membres, fraude sociale et gabegie publique, pendant que les Français moyens s'appauvrissent ...Notre modèle social n'a pas été conçu pour des volumétries considérables et "incontrôlées".
(...).

Situation régalienne, économique et sociale remarquablement bien résumée par Adeairix ! Remarquablement.

Malnoury en 40 ça t’irait…..grande différence
La France produit des Millionnaires comme des petits pains ))))

Alain 11:48 : c'est exactement ce que j'ai failli écrire. Pour "fermer" efficacement une frontière, il faut tirer ! On n'en est pas (encore) là.

Des "gens" modestes devenus millionnaires grâce (ou à cause) de la valeur de leur bien immobilier qui a explosé mais qui doivent encore un pognon de dingue à leur banque : millionnaires sur le papier, mais propriétaires de leurs dettes, énormes les dettes (comme celle de la France !).
Et puis ce n'est pas la France qui les produit, ce sont eux qui ont trimé pour s'acheter une baraque.

à Bruno à 11:58 on ne saurait mieux dire !
Heureusement, qu'Alain est les deux pieds dans la vie économique pour nous servir des arguments de "midinette" dignes du journal de 20H00 des chaînes "mainstream" ... "Des millionnaires comme des petits pains", l'image est osée même si elle est "fiscalement" vérifiée Ouarf !
;0)

Midinette …..gast !
Il y a de moins en moins de trapanelles en BZH et le litre de super revient moins cher que pendant la crise de Suez…..
Les fumantes consomment de moins en moins.
Alors les retraités vous m’accusez de ne pas être dans la vie économique….
Comme les Députés de la Nupes à ….a10000€ mois soit 120000€ an …calisse

Povre Alain ..."on" vous accuse de rien d'une part ..on dit malgré le fait que vous soyez pleinement dans la

Dans la vie économique vous assénez de drôles d'arguments ...
"Gast" (Gosh çà fait un peu Blueberry) ou "Ouarf" c'est selon ?
;0)

C'est que je disais indirectement Alain, et plus crument comme vous le dites, ça ne tire pas aujourd'hui, cela confirme mon sentiment qu'ils le veulent bien. Une main d'œuvre pas chère pour les basses corvées et faire des VE et des batteries en UK, quel gouvernement serait contre ça.
;0)

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Analyse

Rentrée des Klasse

Aujourd’hui, c’est la reprise des cours sur Autoactu.com, en commençant par la conjugaison du futur antérieur. A moins que ce ne soit l’inverse…

Société

En Suède, le crash-test au féminin

Elle s'appelle SET 50F et est le premier mannequin féminin de crash-test au monde : conçue par une ingénieure suédoise sur le modèle d'une "femme type", elle doit aider à concevoir des sièges de voitures qui protègent mieux les femmes.

Réseaux

Mobilians quitte le Cecra

Mobilians a annoncé hier qu’il ne serait plus adhérent du Cecra à partir du 1er janvier 2024 et organisera directement les actions de lobbying à Bruxelles.