Constructeurs - 31/07/2020

Smartville : "La solution Ineos n'épuise pas le sujet", selon la ministre déléguée à l'Industrie

En visite sur le site Smart d’Hambach, la ministre déléguée à l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, a estimé que la solution de reprise par Ineos, pour la fabrication du 4x4 Grenadier, n’était pas suffisante, demandant à Daimler "s'il n'y a pas des fabrications, des missions qui peuvent être confiées à Hambach".

Auteur : Xavier Champagne
Chef de rubrique

Partagez cet article     

"Moi, ce qui m'importe, c'est de m'assurer que ce que nous mettons dans le site, avec Ineos, avec Daimler, avec d'autres peut-être, permettra de donner un travail à l'ensemble des salariés du site", a déclaré la ministre dans une interview à France Bleu Lorraine Nord.
 "Peut-être qu'Ineos ne suffit pas. Peut-être qu'il faut négocier avec Daimler des contrats additionnels pour mettre de la charge supplémentaire dans l'usine", a-t-elle ajouté, estimant être "en droit d'être exigeant avec Daimler".
"La solution Ineos est une solution intéressante, mais de mon point de vue elle n'épuise pas le sujet. Je pense qu'on peut demander à Daimler de regarder dans son activité (...) s'il n'y a pas des fabrications, des missions qui peuvent être confiées à Hambach", a développé la ministre lors d'une visite à "Smartville" hier après-midi, après avoir rencontré la direction, puis les organisations syndicales. 
L'intersyndicale (CGT, CFE-CGC, CFDT, CFTC et FO) espère que la ministre parviendra à "obliger (Daimler) à maintenir les garanties qu'ils avaient promises" sur le maintien des emplois, a réagi à l'issue de la réunion Emmanuel Benner, représentant CFTC.

Le groupe allemand Daimler, propriétaire des marques Mercedes et Smart, a annoncé début juillet vendre l'usine de fabrication de la petite citadine électrique, qui emploie environ 1.600 salariés et sous-traitants, en raison de difficultés financières liées à l'épidémie de Covid-19. Le britannique Ineos s'est dit intéressé par la reprise du site de "Smartville" pour y produire son futur 4X4 thermique, le Grenadier.
Interrogée sur le projet d'Ineos de produire un SUV thermique sur le site, la ministre a répondu qu'elle prône à terme une offre "beaucoup moins émettrice de carbone" avec "des petits frères qui soient, soit à hydrogène, soit électriques".

Les syndicats, qui ont échangé jeudi matin avec des représentants d'Ineos "super motivés qui nous ont expliqué leur projet. On a décidé de collaborer avec eux", a relaté M. Benner, redoutant néanmoins que le plan industriel britannique n'intègre pas l'ensemble des salariés. Les syndicats ont également discuté par visioconférence avec le patron de Daimler qui "ferme plutôt les portes au fur et à mesure en disant qu'à partir de 2024, ce n'est plus son problème", a indiqué M. Benner. "On n'acceptera pas cette réponse : il faut qu'il s'engage sur du plus long terme pour la garantie de l'emploi", a-t-il estimé.

(avec AFP)

Partagez cet article     

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Le 4x4 d'Inèos s'appelle Grenadier.
;0)

Lucos , Le 31/07/2020 à 06:33

Préconiser de faire ce bon vieux 4x4 mais électrique, ça va être fun dans les passages de gués et pour les recharges en pleine forêt...
;0)

Lucos , Le 31/07/2020 à 06:43

Préconiser de faire ce bon vieux 4x4 mais électrique, ça va être fun dans les passages de gués et pour les recharges en pleine forêt...
;0)

Lucos , Le 31/07/2020 à 06:43

Si Daimler vend ce n'est pas pour maintenir de l'activité au delà de 2024. Et quand bien même Daimler accepterait ça n'aurait aucune valeur. A la prochaine crise Covid ou autre, la promesse sauterait (voir Nokia qui ferme les centres R&D en France malgré "les promesses" après Covid...).
A Autoactu nous avons la solution pour Hambach : Renault Kwid ZE !

Y A A, Le 31/07/2020 à 10:05

Avec la Spring comme cela on garde tout le Monde !
Pannier-Runacher ce matin sur LCI qui fait son job et qui explique qu'Ineos ce sera bien mais qu'il faut en complément assembler des "modules" pour Daimler..
Je redis qu'Ineos prévoit la prod de 25 000 Grenadier par an alors que le marché en voie de disparition est d'environ 20 000 en Europe ! Et en plus avec un nouvelle marque inconnue.
Ca ne peut pas marcher, c'est une évidence et Hambach va déjà dans le mur avant même de commencer.
La seule solution pour sauver cette usine et ses employés, est que notre gouvernement doit exiger la localisation/relocalisation d'une production française sur ce site en échange du sauvetage de leur société actuel. Donc il ne peut s'agir que de Renault, et YAA a raison avec la Kwid, voire la Spring.
;0)

Lucos , Le 31/07/2020 à 10:48

Du coup "Springville" ça aurait de la gueule nan ?
;0))

Lucos , Le 31/07/2020 à 14:07

Daimler a bien baisé l'Etat Français et franchement à leur place, j'aurais fait pareil :) : ) :)

Joe Bar Team, Le 31/07/2020 à 23:20

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 31/07/2020

Pourquoi débaucher est souvent pour le meilleur et parfois pour le pire ?

La saison des transferts est ouverte. Après l’arrivée de Luca de Meo chez Renault, nous venons d’apprendre coup sur coup l’arrivée de Thierry Bolloré à la tête de JLR et le départ de Gilles Vidal qui quitte le lion pour le losange. La mobilité des employés d’une entreprise vers une autre est un atout pour les entreprises car il permet de diversifier la culture, apporter d’autres points de vue, d’autres approches sur certaines problématiques stratégiques. Mais dans d’autres cas, les transferts apportent leur lot de difficultés.

Analyse

Catégorie Constructeurs

Ferrari abaisse de nouveau ses prévisions

(AFP) - Le fabricant italien de voitures de luxe a encore revu à la baisse lundi ses prévisions pour 2020 en raison de l'impact de la pandémie de coronavirus qui l'a contraint à stopper sa production pendant sept semaines.

04/08/2020

Ford vise entre 0,5 et 1,5 milliard de dollars de profit au troisième trimestre

Ford a perdu 1,9 milliards de dollars au second trimestre mais réalisé un gain exceptionnel de 3,5 milliards de dollars grâce à la vente d’une partie de sa filiale de voitures autonomes Argo AI à Volkswagen. Il s’attend à un profit opérationnel compris entre 500 millions et 1,5 milliard de dollars au troisième trimestre.

03/08/2020