Constructeurs - 31/07/2020

Le groupe Volkswagen mise sur une marge opérationnelle positive en 2020

Malgré une perte opérationnelle de 1,5 milliard d’euros au premier semestre (hors Chine), le groupe Volkswagen s’attend à finir l’année en positif mais en très net recul par rapport aux 7,6 milliards d’euros de 2019.

Le groupe Volkswagen mise sur une marge opérationnelle positive en 2020

Le groupe Volkswagen compare, mois par mois, l'évolution de ses livraisons VP à client final à la croissance du marché VP au cours du premier semestre 2020.

Auteur : Xavier Champagne
Chef de rubrique

Partagez cet article     

Le groupe Volkswagen a subi une perte de chiffre d’affaires de 23% au premier semestre, à 96,1 milliards d’euros (hors JV en Chine), dont 77 milliards pour sa division automobile (-27%) et 19,1 milliards pour sa division financière qui a bien résisté (+0,2%). 

Avec le Covid, le groupe a vendu 1,472 million de véhicules de moins (soit -27,4%) qu’au premier semestre 2019. Toutes ses marques ont été impactées (voir graphe en bas de page), à l’exception de celles de son pôle luxe (+2,6%), Bentley et Bugatti. La marque Porsche (-12,4%) a aussi mieux résisté que le pôle des marques généralistes (-28,9%).

Le recul des ventes VP concerne toutes les régions du monde, principalement l’Europe de l’Ouest, où le groupe a perdu 37,5% sur un marché VP à -40,2%. La Chine est la région la moins touchée : Le groupe y a vendu 16,8% de véhicules en moins sur un marché à -23,4%. La sortie de crise plus rapide en Chine a permis au groupe d’y générer l’équivalent d’une marge opérationnelle de 1,404 milliard d’euros (-33%).

Hors Chine, en revanche, la marge opérationnelle du groupe s’est totalement effondrée passant de 9 milliards d’euros au premier semestre 2019 à une perte de 1,5 milliard d’euros, et ce malgré une économie sur les coûts fixes de 2,1 milliards d’euros. La marque Volkswagen subit à elle seule 1,49 milliard de perte opérationnelle (soit -5,2% de son chiffre d’affaires, contre une marge de 5,2% il y a un an). Audi, qui était le plus important contributeur à la marge (2,3 milliards au premier semestre 2019), a perdu 643 millions d’euros.

Heureusement, Porsche reste nettement en positif, avec un gain de 1,14 milliard d’euros (soit 10,2% de marge, contre 17,3% un an plus tôt). Skoda (3% de marge) et Scania (4,2%) restent aussi rentables. La division financière résiste aussi, avec un gain de 1,25 milliard d’euros (-11%). Malgré la baisse des ventes du groupe de 27%, Volkswagen Financial Services a en effet réduit le nombre de ses nouveaux contrats de seulement 17%, à 3,4 millions (financements et assurances).

Sur l’ensemble de l’année, le groupe s’attend à un chiffre d’affaires "nettement inférieur" à son niveau de 2020, de même que pour son résultat opérationnel. Il prévoit néanmoins à ce qu’il soit positif. "En raison de la tendance positive observée dans notre activité au cours des dernières semaines et de l’introduction de nombreux modèles attrayants, nous sommes prudemment optimistes pour le second semestre de l’année", a dit Frank Witter, responsable financier du groupe.

Volume (en milliers) et évolution des ventes de chaque marque du groupe (hors Ducati) au cours du premier semestre 2020.

Partagez cet article     

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Article pour M Langlois))))

Alain Boise, Le 31/07/2020 à 07:21

Accrochez vous aux branches les gars de chez nous (Carlos et Luca) car il y a des crocodiles affamés en bas dans le marigot !!

Durand Pierre, Le 31/07/2020 à 11:35

J'ai toujours estimé qu'il y a au moins une marque en trop dans ce groupe.
;0)

Lucos , Le 31/07/2020 à 14:03

Laquelle?

Alain Boise, Le 31/07/2020 à 19:32

Bon voyons tout le monde sait qu'il y a un PB de duplicité entre Skoda et Seat pour commencer.
A l'origine de la reprise de ces marques Skoda devait s'attaquer à Volvo.. et Seat à Alfa..
Finalement.. plouf !
Ensuite Porsche, Bugatti, Bentley, Lamborghini ça fait pas un peu beaucoup...
mais bon on peut se faire plaisir quand on est riche?
Quand on est riche...
;0))

Lucos , Le 31/07/2020 à 21:15

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 31/07/2020

Pourquoi débaucher est souvent pour le meilleur et parfois pour le pire ?

La saison des transferts est ouverte. Après l’arrivée de Luca de Meo chez Renault, nous venons d’apprendre coup sur coup l’arrivée de Thierry Bolloré à la tête de JLR et le départ de Gilles Vidal qui quitte le lion pour le losange. La mobilité des employés d’une entreprise vers une autre est un atout pour les entreprises car il permet de diversifier la culture, apporter d’autres points de vue, d’autres approches sur certaines problématiques stratégiques. Mais dans d’autres cas, les transferts apportent leur lot de difficultés.

Analyse

Catégorie Constructeurs

Ferrari abaisse de nouveau ses prévisions

(AFP) - Le fabricant italien de voitures de luxe a encore revu à la baisse lundi ses prévisions pour 2020 en raison de l'impact de la pandémie de coronavirus qui l'a contraint à stopper sa production pendant sept semaines.

04/08/2020

Ford vise entre 0,5 et 1,5 milliard de dollars de profit au troisième trimestre

Ford a perdu 1,9 milliards de dollars au second trimestre mais réalisé un gain exceptionnel de 3,5 milliards de dollars grâce à la vente d’une partie de sa filiale de voitures autonomes Argo AI à Volkswagen. Il s’attend à un profit opérationnel compris entre 500 millions et 1,5 milliard de dollars au troisième trimestre.

03/08/2020