Publicité
Publicité
Equipementiers - 15/04/2021

Une nouvelle enveloppe de 175 millions d'euros pour aider les PME industrielles à investir

Par AFP

(AFP) - Une nouvelle enveloppe de 175 millions d'euros d'aide publique est mise à disposition à partir du 3 mai pour faciliter les investissements des entreprises industrielles, essentiellement des PME, dans de nouveaux outils de production, a-t-on indiqué mercredi au ministère de l'Industrie.

Ce dispositif de soutien à "l'industrie du futur", annoncé la semaine dernière en marge du Conseil National de l'Industrie, s'ajoute à une première enveloppe de 400 millions d'euros déjà dépensée en 2020 dans l'optique de faire rattraper leur retard en matière de numérisation aux PME et ETI industrielles françaises.

Lors de cette première enveloppe, 900 entreprises ont été aidées sur 4.500 demandes déposées, pour un montant total de 400 millions d'euros, dont la moitié concernaient des investissements dans des machines à commandes numériques, 17% des logiciels et 16% des robots.

"Ce guichet a permis à des petites entreprises de commencer à gravir le premier échelon de la numérisation", a souligné un responsable au ministère de l'industrie.

Par ailleurs, le ministère a confirmé la naissance d'une 19e filière industrielle stratégique en France dédiée aux "solutions pour l'industrie du futur" dont l'objectif sera de promouvoir des solutions technologiques et logiciels industriels français (numérique, robotique, impression 3D, intelligence artificielle..).

Une plate-forme numérique réunissant quelque 32.000 entreprises doit permettre de donner plus de visibilité à ce secteur qui emploie quelque 500.000 salariés, dominé en France par des géants comme Dassault Systèmes ou Schneider Electronic.

La filière, dotée d'un "contrat stratégique", sera présidée par Frederic Sanchez, président du groupe d'ingénierie Fives, fournisseur d'équipements aux grands industriels.

La ministre de l'Industrie Agnès Pannier- Runacher doit se rendre jeudi matin chez Amco dans le Val d'Oise, une entreprise familiale spécialisée dans la transformation des caoutchoucs et plastiques industriels, aidée au titre des "industries du futur" dans le cadre du plan de relance.

Pour effectuer les nouvelles demandes de subvention, le "guichet" sera ouvert à partir du 3 mai sur le portail de l'Agence des paiements de l'Etat ASP-publicLe taux d'aide publique est fixé à 20% des dépenses.

Réactions

Tout va bien madame la marquise !!
Un commentaire ce matin d'un spécialiste expert dans les voitures dans la nature, qui fait à son tour un commentaire sur deux larrons qui font de la com, et qui s’envoient des fleurs (c'est dans le Figaro).
Conclusion édifiante:
"La Citroën C5 X sera importée de Chine, tout comme la DS9 et la Dacia Spring. La DS4 sera fabriquée en Allemagne, quand la Peugeot 208 l'est en Slovaquie, et la Renault Clio en Turquie. Ce n'est un secret pour personne, il y a de plus en plus de voitures de marque française, qui sont produites hors de France. Il en va de même de leurs composants. Une manifestation samedi dernier s’inquiétait de la délocalisation en Hongrie de la production d'un moteur essence, et aujourd'hui jeudi, Alvance Aluminium Wheels, le dernier fabricant français de jantes alliage, pourrait déposer son bilan."
Par contre une petite usine chez nous de batteries (lesquelles on ne sait pas) dans un coin et l'avenir sera radieux !!
Continuons comme cela, notre industrie auto (avec du VE chinois à gogo) ira loin !!!

Il n'y a pas que le Figaro qui s'inquiète....Le Monde aussi dans son supplément économique par l’analyse de P.Escande:
Il fait état d'un paradoxe hallucinant:

"...en 1931, André Citroën avait lancé ses automobiles sur la « route de la soie » entre Beyrouth et Pékin pour démontrer la supériorité technologique de ses produits. C’est désormais une forme de croisière jaune à l’envers qui acheminera ses C5X cossues et rutilantes du Sichuan vers Paris."...

Là et ensuite son commentaire est sans appel:

"....l’autre signal est qu’en dépit de la pandémie, de la guerre commerciale sino-américaine et des préventions européennes, la Chine reste au centre du jeu commercial mondial. En 2020, l’empire du Milieu a été la première destination des investissements étrangers dans le monde, loin devant les États-Unis, et l’accord commercial SIGNE FIN 2020 entre l’Europe et la Chine devrait accélérer le phénomène. La France industrielle, et pas seulement Douvrin, A DU SOUCI A SE FAIRE.....

L'aide va être un peu rapide à capter (limite fin Juin 2021!) pour les entreprises : entre pré-étude, fabrication et livraison... mais quand même 20% de l'investissement : on a décortiqué le décret pour ceux qui veulent passer au code-barre (ou Rfid) ou à la télémesure par IoT : https://www.productivix.com/breve58.html

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Marchés

Bornes de recharges dans les copropriétés : pataquès autour d’un amendement de la loi Climat

L’amendement à la loi Climat qui encadre le financement des bornes de recharge dans les copropriétés que viennent de voter les députés pourrait-il être un frein à leur développement ? C’est ce que craignent les opérateurs privés Borne Recharge Service, Bornes Solutions, Park’n Plug, Waat, Zephyre, Zeplug. Ils estiment que le décret "droit à la prise" paru en décembre était suffisant. L’amendement les met également en concurrence avec Enedis qui bénéficie d’un mécanisme de financement parafiscal créant une situation déséquilibrée. Explications.

Equipementiers - 21/11/2022

BMW récompense ses fournisseurs les plus innovants

Le groupe BMW a décerné ses Supplier Innovation Award, récompensant ses meilleurs fournisseurs en termes d’innovation, avec un prix spécial cette année pour saluer l’engagement des salariés ukrainiens de ses fournisseurs de faisceaux électriques.