Publicité
Publicité
Autour de l'auto - 12/07/2021

Accord entre Washington et Mexico sur un conflit autour d'une usine GM

(AFP) - Washington et Mexico sont parvenus à un accord sur un contentieux portant sur le respect des droits syndicaux dans une usine de General Motors (GM) implantée au Mexique, a annoncé jeudi l'administration Biden.

Auteur : AFP

Partager cet article

La représentante américaine au Commerce (USTR), Katherine Tai, avait annoncé le 12 mai avoir invoqué pour la première fois un mécanisme spécifique sur le droit syndical prévu dans le cadre du nouvel accord commercial AEUMC pour demander à Mexico de déterminer si les droits de certains employés d'une usine de Silao avaient été ou non bafoués.
L'accord de libre-échange Etats-Unis-Mexique-Canada (AEUMC), qui a remplacé l'accord de libre-échange nord-américain (Aléna) le 1er juillet 2020, contient des dispositifs destinés à améliorer les conditions de travail et sociales.   

L'administration américaine avait lancé cette procédure en mai après avoir reçu des informations "semblant refléter de sérieuses violations des droits des travailleurs à Silao", dans l'Etat de Guanajuato. Elle avait alors précisé que ces violations portaient sur le déni du droit de réunion et de négociation collective.
L'accord prévoit que le gouvernement mexicain s'assurera du respect des droits syndicaux des employés de l'usine GM de Silao.
"L'USTR s'engage à prendre des mesures agressives et appropriées, et à utiliser tous les outils disponibles, pour garantir que nos partenaires commerciaux ne puissent pas obtenir un avantage injuste en permettant aux travailleurs d'être exploités ou désavantagés", a indiqué l'administration Biden.
"Il ne suffit pas d'avoir des promesses dans un accord commercial --- une action efficace et un engagement diligent et continu sont nécessaires", ajoute-t-elle.
L'USTR précise qu'il va s'assurer que l'accord trouvé soit bien mis en oeuvre.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Avec GM (c'est nouveau) il y a de l'électricité dans l'air !!

Durand Pierre, Le 12/07/2021 à 11:49

Ce qui est surtout nouveau c'est de voir un gouvernement américain faire du syndicalisme...
;0)

Lucos , Le 12/07/2021 à 13:36

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 12/07/2021

Dacia veut s'affirmer au sein du réseau Renault

Dacia a désormais des équipes terrain dédiées pour animer les ventes et faire en sorte que chaque distributeur en tire le meilleur. Sa visibilité au sein des concessions Renault devrait aussi s’améliorer avec le déploiement d’une nouvelle identité visuelle en 2022.

Réseaux

La France doit négocier sa place dans la nouvelle Europe de l’automobile

Mis au pied du mûr par une espèce de surenchère politique dans les exigences de décarbonation que l’on fait peser sur eux, les acteurs de la filière demandent paradoxalement à la fois défiscalisation et baisse des charges et soutiens publics massifs. Dans la mesure où cette demande est adressée en France comme ailleurs, l’Europe du véhicule électrique ne rompt guère avec son logiciel dominant qui est celui de la mise en concurrence des sites et des pays. A ce jeu, jusqu’alors, la France de l’automobile a beaucoup perdu et on peut espérer que, conscient qu’il s’agit là d’une impasse, le gouvernement profite de l’occasion pour proposer une autre Europe de l’automobile, un autre positionnement de la France en son sein et in fine un autre deal à nos deux constructeurs.

Analyse

Ce que Luc Chatel va dire à Emmanuel Macron aujourd’hui

Luc Chatel est reçu avec les patrons des constructeurs français, des grands équipementiers, des syndicats et organisations professionnelles ce lundi par Emmanuel Macron dans le cadre d’un comité stratégique de filière. L’enjeu est de dire au Président, "ce que le gouvernement peut faire pour accompagner la filière". Il nous dévoile sa position.

Marchés

Catégorie Autour de l'auto

Qualité de l’air : le Conseil d’Etat sanctionne l’absence de "plan" du gouvernement

L’automobile n’étant pas seule responsable de la mauvaise qualité de l’air, les ZFE ne sont pas une réponse suffisante. C’est en quelque sorte ce que l’on peut déduire de l’arrêt du Conseil d’Etat qui a condamné l’Etat à une astreinte de 10 millions d’euros dont l’essentiel sera réparti entre l’Ademe, le Cerema, l’Anses et l’Ineris.

12/08/2021

Fin d'un litige de succession sur la "Joconde des Ferrari"

(AFP) - La Cour de cassation vient de mettre un terme à un vieux litige de succession autour d'une Ferrari de collection, la "Joconde des Ferrari", devenue lors de sa vente en 2014 le véhicule le plus cher du monde : sa valeur devra être partagée entre les héritiers Bardinon.

05/08/2021