Publicité
Publicité
Analyse - 12/07/2021

La France doit négocier sa place dans la nouvelle Europe de l’automobile

Mis au pied du mûr par une espèce de surenchère politique dans les exigences de décarbonation que l’on fait peser sur eux, les acteurs de la filière demandent paradoxalement à la fois défiscalisation et baisse des charges et soutiens publics massifs. Dans la mesure où cette demande est adressée en France comme ailleurs, l’Europe du véhicule électrique ne rompt guère avec son logiciel dominant qui est celui de la mise en concurrence des sites et des pays. A ce jeu, jusqu’alors, la France de l’automobile a beaucoup perdu et on peut espérer que, conscient qu’il s’agit là d’une impasse, le gouvernement profite de l’occasion pour proposer une autre Europe de l’automobile, un autre positionnement de la France en son sein et in fine un autre deal à nos deux constructeurs.

Auteur : Bernard Jullien

La lecture de cette actualité est réservée aux abonnés.

Partager cet article


Comment consulter cette actualité ?

Vous avez un abonnement INFORMATIONS, MARCHÉ ou CLUB : Identifiez-vous

Mot de passe oublié

Choisissez une offre d'abonnement

En souscrivant un abonnement INFORMATIONS au prix de 122,52 € TTC/an

Je m'abonne

Découvrez nos abonnements MARCHÉ et CLUB pour profiter d’un accès illimité aux actualités et de leurs avantages spécifiques !

DÉCOUVREZ TOUS NOS ABONNEMENTS !

Vous pouvez aussi accéder aux actualités à l’unité ou par pack de 10

1 actualité

3,50 € HT

Pack 10 Actualités

30,00 € HT

Autres actualités

Edition du 12/07/2021

Dacia veut s'affirmer au sein du réseau Renault

Dacia a désormais des équipes terrain dédiées pour animer les ventes et faire en sorte que chaque distributeur en tire le meilleur. Sa visibilité au sein des concessions Renault devrait aussi s’améliorer avec le déploiement d’une nouvelle identité visuelle en 2022.

Réseaux

Ce que Luc Chatel va dire à Emmanuel Macron aujourd’hui

Luc Chatel est reçu avec les patrons des constructeurs français, des grands équipementiers, des syndicats et organisations professionnelles ce lundi par Emmanuel Macron dans le cadre d’un comité stratégique de filière. L’enjeu est de dire au Président, "ce que le gouvernement peut faire pour accompagner la filière". Il nous dévoile sa position.

Marchés

Catégorie Analyse

Les questions autour du passage de Mike Manley de Stellantis à AutoNation

Mike Manley quitte la tête de Stellantis pour l’Amérique du Nord, ce n’est qu’une demi surprise. En revanche, le voir prendre la tête d’AutoNation, le premier groupement de concessionnaires aux Etats-Unis, c’est plus étonnant. Mais ce mouvement est loin d’être incohérent pour l’exécutif anglais.

24/09/2021

Réindustrialisation : et si Stellantis mettait ses pas dans ceux de Renault ?

Renault confirme de mois en mois son réengagement en France et nous offre ainsi une vision moins sombre de l’électrification : ce pourrait être une occasion d’inverser une tendance de long terme qui a vu diverger les intérêts des constructeurs français et ceux des salariés, des territoires et des sous-traitants français. Les sérieux espoirs que l’on peut ainsi nourrir seraient rendus plus consistants si Stellantis s’inscrivait à son tour dans cette logique. Les salariés de Mulhouse et leurs organisations syndicales se sont exprimés en ce sens auprès de Carlos Tavares. La réponse très prudente qu’ils ont obtenue devrait inciter le politique à se montrer plus offensif.

20/09/2021

Rémi Cornubert : "Il y a un risque important que les constructeurs zappent la génération de moteur Euro 7"

Expert des questions automobiles, Rémi Cornubert estime que la stratégie "Fit for 55", dont les règlementations ont été publiées le 14 juillet dernier, en revenant sur les objectifs CO2 décidés à peine 2 ans avant rompt la confiance des industriels dans les politiques. C’est ce qui les conduit à accélérer le passage au tout électrique. Il est très pessimiste sur l’enchaînement des conséquences des décisions actuelles qui vont conduire à moyen terme à un effondrement du marché et une explosion sociale. Dépressifs s’abstenir…

16/09/2021

Coincer la bulle

Aujourd’hui on descend en ville, à la rencontre d’un guépard, des lapins éteints de la Porte Maillot, et d’une petite voiture aussi rigolote au Brésil que dans les rues de Paris… ou de Rome.

16/09/2021

Le rêve du groupe Volkswagen de contrôler le parc des véhicules électriques vendus pour maîtriser la batterie peut-il devenir réalité ?

Herbert Diess a fait grand bruit en évoquant à Munich devant les journalistes une très sérieuse piste de travail de son groupe qui consiste à rechercher un contrôle maximal sur les batteries installées dans les véhicules qu’il produit. Pour cela, les leasings concerneraient non seulement la "première vie" des voitures mais aussi les secondes et troisièmes. Lorsque le temps du recyclage viendrait, le groupe étant resté propriétaire, il aurait toute latitude d’organiser l’affaire au mieux de ses intérêts économiques. Séduisant, ce schéma remet en selle une série d’idées "révolutionnaires" récurrentes. Les raisons qui ont conduit ces révolutions à ne pas avoir lieu restent assez claires et il y a fort à parier que la part du monde réel qui pourra rentrer dans le "projet stratégique" de Herbert Diess restera minoritaire.

13/09/2021

Rentrée automobile 2021, entre concurrents, les hostilités reprennent

Les actualités se font nombreuses pour la rentrée automobile. Hyundai annonce sa charge pour l’hydrogène, Toyota investit dans les batteries et le groupe Volkswagen occupe l’espace médiatique à l’occasion du salon allemand qui se tient cette année à Munich. La reprise pousse les constructeurs à cesser de ruminer les pertes de volumes dues au Covid et à la pénurie de composants. A l’heure où les gouvernants prennent plus de décisions technologiques que les ingénieurs, il faut démontrer son agilité.

10/09/2021

Eh bien dansez maintenant !

Aujourd’hui, c’est une chronique à lire à toute allure que je vous propose. Enfin, si la météo le permet...

09/09/2021