Publicité
Publicité
Marchés - 05/12/2022 - #Renault

Budget : le Sénat réduit de 500 millions les aides aux voitures électriques

Par AFP

(AFP) - Le Sénat,dominé par l'opposition de droite, a approuvé vendredi un amendement qui réduit de 500 millions d'euros les aides aux voitures électriques, en attendant que l'industrie automobile française rattrape son retard dans ce domaine.

"Sur ce secteur, nous avons abandonné notre souveraineté", a affirmé la rapporteure LR Christine Lavarde lors du débat sur le projet de budget 2023 sur les crédits "Ecologie", dont l'amendement déposé au nom de la Commission des finances a été adopté à main levée et sous les applaudissements.
"L'objet de cet amendement" adopté contre l'avis du gouvernement "n'est pas tant d'effacer les crédits pour soutenir la transition du parc, mais plutôt de les décaler dans le temps pour qu'ils viennent en soutien de notre filière automobile quand elle sera prête", a-t-elle expliqué. 


Cette mesure ne sera certainement pas retenue au final par le gouvernement, qui devrait à nouveau user de l'article 49.3 de la Constitution devant l'Assemblée nationale sur le budget.
Le texte assure que "80% des véhicules électriques achetés en France sont importés" et que "les entreprises chinoises maîtrisent aujourd'hui environ 50% de la valeur totale d'un véhicule électrique et 75% de la chaîne de valeur des batteries électriques". 
"Attribuer massivement des subventions à des véhicules produits à l'étranger à un moment où il nous est indispensable de relocaliser des usines de production et de développer une filière souveraine de véhicules électriques est une erreur (qui) risque de tuer dans l'oeuf la constitution de cette filière", expose l'amendement.


Le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu, s'est déclaré défavorable à l'adoption de ce texte: "Le réchauffement est une réalité et les moteurs thermiques et les énergies fossiles sont la part qui y contribuent le plus", a-t-il souligné, assurant que "le véhicule qui a le plus bénéficié du bonus (cette année), c'est la Zoé", le véhicule électrique du constructeur français Renault.  


"Accepter votre amendement, ce serait considérer que l'on peut faire une pause dans l'électrification du parc. Or, ma conviction la plus profonde c'est qu'il est souhaitable d'aller vers ce que vous décrivez. Mais en baissant les crédits (...) on diminuerait le rythme de renouvellement du parc", a-t-il affirmé.
Par ailleurs, le Sénat a aussi adopté une rallonge des crédits alloués à la SNCF de 150 millions d'euros "pour la régénération du réseau ferroviaire".

Réactions

La politique énergétique Française est une gabegie sans nom .
On subventionne à coups de Miliards ( 10 Miliards par an)des moyens de production impilotables avec des rendements dignes des Rois fainéants entre 5 et 20%.
Posons nous ,appelons des vrais spécialistes et non pas des Enrques incultes en technologie,tapons sur la table face à la Comission.
Nos errements font que nous prévoyons des coupures dignes de la Berezina,je le tue a le dire ici
Depuis des années ,maintenant c’est l’heure de la paye,j’espère qu’il va geler pour faire taire tt lés gens qui sont persuadés de faire du jus avec du vent voire un mix comme Bruno préconisait à 50% de nucléaire.
Regardez les bilans des Allemands en matière de pollution sur électricity map.com triste transition verte,rien même pas 10 grammes de moins en 20 ans et combien …..de Miliards engloutis,à pleurer.
Avant de subventionner le VE il faut déjà savoir si y’a du jus dans la prise,stop subventions,remettons sur pied notre outil de production d’abord,après nous verrons.
Maudite Nupes!

C'est bien normal de commencer à réduire les aides (avec nos impôts) le marché du VE commence sérieusement à passer à son état naturel, donc laissons le faire et vous verrez quand ces aides vont disparaitre les prix des VE vont baisser...
;0)

Bien entendu vous avez raison mais nous avons un fusil dans le dos et nous sommes accusés de ne rien faire voire traduit en Justice par des mouvements écolos alliés à Nupes.
Stop subventions,la France exemple Européen pour son bilan carbone électrique !!!

Je connais bien cette jolie Christine, ayant siégé à ses côtés au sein du conseil territorial dont j'étais élu. Remarquable d'intelligence, douée, pleine de bon sens, hyper "pointue" en Finances.
"Cette mesure ne sera certainement pas retenue au final par le gouvernement"
Evidemment ! Sa mesure est bien trop sensée.
Pauvre de nous comme le dit si bien Adeairix.

Les noms...des vrais spécialistes pour arrêter la gabegie !!
Il y en a qui sont devant la gabegie et d'autres derrière la gabegie !!

Si qqun parle le Jo Durand couramment ?
;0)

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Analyse

La Wuling Hongguang Mini estonienne et l’imminente question des assemblages de véhicules chinois en Europe

L’automobile n’est pas le textile ou l’électronique grand public et les produits voyagent plus volontiers à l’intérieur d’une région que sur la planète entière. Pour cette raison, la "question chinoise" cessera vite d’être la question des importations et de leur éventuel cantonnement pour devenir celle de l’assemblage de véhicules chinois en Europe. Quelle attitude développera alors l’Europe ? Tout converge aujourd’hui pour que l’on doute de sa capacité à développer une autre politique chinoise que celle qui se dessine sous le cas de l’entrée de la Wuling Hongguang Mini en Europe par la porte estonienne.

Marchés - 02/02/2023

Les électriques ont poursuivi leur conquête du marché européen en 2022

(AFP) - En route vers 100% : les ventes de voitures électriques ont enregistré un nouveau record de part de marché dans l'Union européenne en 2022, même si leur progression a légèrement ralenti, alors que d'ici 12 ans elles devraient être les seules voitures neuves autorisées à la vente sur le continent.