Publicité
Publicité
Constructeurs - 05/12/2022 - #Stellantis

Stellantis propose une augmentation de 5,3% des salaires en 2023

Par AFP

(AFP) - La direction de Stellantis a mis sur la table une proposition d'augmentation de salaire de 5,3% pour l'année 2023 lors des négociations annuelles obligatoires (NAO) qui se sont terminées tard dans la nuit de jeudi à vendredi.

Les organisations syndicales ont jusqu'à mercredi pour signer ou non l'accord. 
D'après la direction, un ouvrier de ligne de montage verrait son salaire augmenter de 4,4%, assorti éventuellement d'une augmentation individuelle. 
La direction a accepté d'octroyer cette augmentation dès le mois de janvier alors qu'elle souhaitait auparavant l'étaler sur l'année. Elle a également concédé une clause de revoyure au mois de juin.

"Nous avons négocié avec les syndicats dans un climat constructif pour aboutir à une proposition équilibrée répondant aux attentes des salariés tout en préservant la performance de nos sites en France", a assuré le DRH France de Stellantis, Bruno Bertin
La CFDT a en revanche jugé la proposition décevante "au regard des bénéfices du groupe et des revenus faramineux de notre PDG", selon la déléguée syndicale centrale Christine Virassamy.


Stellantis a dégagé un bénéfice net de 8 milliards d'euros au premier semestre 2022, avec une marge opérationnelle record de 14,1%.
"Avec une augmentation générale à 4,4% pour les plus bas salaires, on est loin de compenser l'inflation à 6,3%. La colère ne va pas retomber dans les usines", a dénoncé la CFDT dans son communiqué.


"Il n'y a rien d'indécent mais ça ne veut pas dire que c'est suffisant", a de son côté remarqué auprès de l'AFP le délégué syndical central CFTC, Frédéric Lemaytch. "4,4% d'augmentation pour les ouvriers ce n'est pas rien", a-t-il reconnu, notant une amélioration par rapport aux NAO de 2022 qui n'avaient été signées par aucun syndicat, fait rare dans l'entreprise.


Stellantis a rappelé avoir augmenté les salaires de 2,8% en 2022 avec un intéressement de 4.000 euros en moyenne plus une prime de partage de la valeur de 1.000 euros versée en octobre pour les salariés gagnant jusqu'à environ deux fois le Smic.
En octobre, de nombreux sites français de Stellantis avaient d'ailleurs débrayé pour demander des mesures d'aide au pouvoir d'achat. Ce mouvement avait débouché sur cette prime de 1.000 euros, qui avait difficilement calmé la colère.
La direction a aussi rappelé qu'entre 2019 et 2021, elle avait toujours accordé des augmentations de salaires supérieures à l'inflation.

Réactions

J'ai entendu ce matin sur radio pravda que le "panier de la ménagère" (et celui du ménager) avait augmenté de 16%.
Le gêné par son intelligence nous bourre le mou avec ses soi-disant 6% d'inflation en France. Mensonge mensonger.

Radio Pravda...des noms !!
Ma grand mère disait dans sa grande sagesse...est-ce qu'il est vrai ce mensonge là ??

A votre disposition Jo : Radio France (France Info et France Inter)

C'est vrai que le personnel de Radio France et France Inter ne sont pas intellectuellement à votre hauteur cher ami !

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Analyse

La Wuling Hongguang Mini estonienne et l’imminente question des assemblages de véhicules chinois en Europe

L’automobile n’est pas le textile ou l’électronique grand public et les produits voyagent plus volontiers à l’intérieur d’une région que sur la planète entière. Pour cette raison, la "question chinoise" cessera vite d’être la question des importations et de leur éventuel cantonnement pour devenir celle de l’assemblage de véhicules chinois en Europe. Quelle attitude développera alors l’Europe ? Tout converge aujourd’hui pour que l’on doute de sa capacité à développer une autre politique chinoise que celle qui se dessine sous le cas de l’entrée de la Wuling Hongguang Mini en Europe par la porte estonienne.

Constructeurs - 01/02/2023

Volvo France : des ambitions encore bridées par la capacité à produire

En 2022, les immatriculations de Volvo en France ont été fortement impactées par les pénuries de semi-conducteurs avec un décalage croissant entre les commandes et les livraisons. Le réseau devra encore gérer la pénurie en 2023 avant de se préparer à un objectif de doublement des volumes en 2026. Les explications de Yves Pasquier-Desvignes, Président de Volvo Car France.

Constructeurs - 31/01/2023

Renault abaisse sa participation dans Nissan pour relancer des coopérations

Renault et Nissan ont annoncé hier dans un communiqué commun avoir atteint un accord sur leur coopération future. Celui-ci doit encore être validé par le conseil d’administration de chacun des deux constructeurs. Renault Group neutralise  28,4% de ses actions de Nissan dans une fiducie qui sera chargée de les vendre. L’accord prend acte d’une situation de fait dans laquelle Renault Group ne faisait rien d’une participation qui cristallisait la rancœur de son supposé partenaire…

Constructeurs - 31/01/2023

Suzuki aura 5 modèles électriques en Europe en 2030

Avec 2,97 millions de voitures vendues dans le monde en 2022, Suzuki a réalisé une croissance de plus de 7% sur un an mais est en recul de 11% par rapport à 2019. La marque prévoit d’avoir 5 modèles électriques en Europe en 2030 qui pèseront 80% de son mix, contre 20% au Japon et 15% en Inde.

Constructeurs - 27/01/2023

Suzuki prend à son tour le virage de l'électrique

(AFP) - Le constructeur automobile japonais Suzuki a dévoilé jeudi une stratégie à horizon 2030 faisant la part belle à l'électrification, épousant ainsi une tendance mondiale de plus en plus forte dans son secteur, y compris chez ses concurrents nippons.