Publicité
Publicité
Marchés - 05/12/2022 - #Fiat , #Stellantis

Stellantis va tester la conversion à l'électrique pour les utilitaires

Par AFP

(AFP) - Stellantis va tester le rétrofit, qui consiste à convertir des véhicules thermiques à l'électrique, sur des utilitaires en France en vue d'une commercialisation en 2024, a annoncé le constructeur vendredi.

Stellantis a signé un partenariat avec un jeune atelier français Quinomic pour "valider un concept de conversion des véhicules utilitaires légers", ont indiqué les deux sociétés dans un communiqué.

La réussite de ce développement conjoint "d'ici fin 2023" et les retours des clients sur les prototypes permettront "la mise en oeuvre et la commercialisation de la solution à partir de 2024 en France", selon les partenaires. 

Avec l'essor de la logistique du dernier kilomètre, "les restrictions d'accès en ville vont contraindre les propriétaires de véhicules utilitaires légers récents à chercher une solution pour les transformer en véhicules zéro émission" a indiqué Éric Laforge, vice-président de Stellantis en charge utilitaires pour l'Europe.


Leader dans la catégorie des gros fourgons en Europe avec le Fiat Ducato, Stellantis propose depuis quelques mois des versions électriques pour tous ses utilitaires. 
Le rétrofit est une solution "à la fois durable et abordable pour les clients qui souhaitent passer à une mobilité zéro émission et réduire leur coût d'usage (TCO) sans devoir remplacer leur véhicule", selon le constructeur.

Selon l'Agence de la transition écologique (Ademe), qui a publié une étude sur le sujet en 2021, le rétrofit est pertinent du point de vue environnemental, occasionnant moins d'émissions de CO2 que la conservation d'un véhicule diesel ou l'achat d'un véhicule électrique neuf.  
Mais le modèle économique de la filière reste "incertain" et "éphémère", selon l'agence, face au développement rapide de l'offre de véhicules électriques, et au coût important du rétrofit, avec de longs processus d'homologation.


Le gouvernement a annoncé en octobre une enveloppe allant jusqu'à 20 millions d'euros pour soutenir les professionnels du rétrofit, pour "voir si on peut +passer à l'échelle+", soit généraliser cette technique à un grand nombre de véhicules, avait indiqué le ministre de l'Industrie Roland Lescure.

La société d'ingénierie Qinomic, basée près d'Aix-en-Provence, développe depuis 2020 "des briques technologiques permettant l'industrialisation du rétrofit".

La filière est en ébullition: un autre acteur du secteur, REV Mobilities, a inauguré jeudi un "laboratoire" dans un ancien atelier Saab de la capitale, pour "mieux faire connaître la solution rétrofit et accélérer le déploiement de cette nouvelle filière d'économie circulaire".

Réactions

Ohe Carlos y’a plus de jus en France!

Je redis que "Retrofit" est une grave erreur sémantique.
Le retrofit inventé pour les véhicules de collection, c'est remettre le moteur d'origine, donc totalement l'inverse.
Il serait vraiment plus sérieux de parler de "conversion VE" par exemple, ou de "post-fit" si on aime les mots anglais.
,0)

Quand le copain Eric L. nous dit:
""les restrictions d'accès en ville vont contraindre les propriétaires de véhicules utilitaires légers récents à chercher une solution pour les transformer en véhicules zéro émission"
Donc les entreprises n'ont pas de sous pour acheter de VUL déjà électrifiés ??
Qu'ils aient voir chez Mercedes...et ce n'est pas pour une fois des diesel !!
Il y a pas mal de guignols chez Stellantis ...mais je ne donne pas des noms !!!

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Analyse

La Wuling Hongguang Mini estonienne et l’imminente question des assemblages de véhicules chinois en Europe

L’automobile n’est pas le textile ou l’électronique grand public et les produits voyagent plus volontiers à l’intérieur d’une région que sur la planète entière. Pour cette raison, la "question chinoise" cessera vite d’être la question des importations et de leur éventuel cantonnement pour devenir celle de l’assemblage de véhicules chinois en Europe. Quelle attitude développera alors l’Europe ? Tout converge aujourd’hui pour que l’on doute de sa capacité à développer une autre politique chinoise que celle qui se dessine sous le cas de l’entrée de la Wuling Hongguang Mini en Europe par la porte estonienne.

Marchés - 30/01/2023

Seat et Cupra, championnes du leasing en 2022

La part des ventes aux particuliers financées en leasing (LOA ou LLD) continue de progresser en France. Elle a représenté 52% des immatriculations selon les données du SIV (traitement NGC Data). Seat et Cupra avec plus de 70% de leurs volumes sont les champions incontestés de cette technique de vente. Forte progression de Volkswagen et Skoda.

Marchés - 18/01/2023

ZFE : L’Etat tente de calmer la grogne avec la nomination d’un interlocuteur national ZFE, Edouard Manini

Si personne (élus locaux y compris) ne comprend rien aux ZFE, c’est normal. Cette réglementation qui aura des conséquences majeures sur le quotidien de nombreux Français est en effet le résultat d’une construction baroque avec trois niveaux de textes législatifs. Sans parler de la verbalisation… Edouard Manini, le Monsieur ZFE qui vient d’être nommé doit ramener un peu d’harmonie et de coordination.