Publicité
Publicité
Marchés - 23/05/2022 - #Tesla , #Aston Martin , #Bentley , #Nissan , #Fiat

Dans un garage londonien, les voitures troquent les chevaux pour les watts

Par AFP

(AFP) - Nichées dans un atelier voûté sous une ligne de métro à Londres, des voitures attendent leur mue: abandonner cylindres, bougies et pistons pour un moteur électrique, synonyme d'une nouvelle vie plus verte.

"Nous ne créons pas les émissions de CO2 qui accompagnent une nouvelle voiture" --soit "17 tonnes" en moyenne-- "et on n'envoie pas à la casse une vielle voiture valide, c'est gagnant-gagnant", souligne Matthew Quitter, fondateur de London Electric Cars, l'une des quelques entreprises britanniques spécialisées dans cette conversion.
Notamment grâce au processus d'homologation plus souple que dans d'autres pays et à l'affection particulière des Britanniques pour l'automobile, ce secteur naissant se développe au Royaume-Uni.   

Dans l'atelier patientent toutes sortes de voitures : de la Mini à la Bentley, des anciennes, et d'autres moins, comme un break Volvo d'une vingtaine d'années ou une Fiat Multipla et son étrange faciès d'ornithorynque.
En raison de leur affection envers leur auto, certaines familles se tournent vers Matthew Quitter pour leur éviter la casse : "Les enfants ont grandi dedans, ils veulent la voir renaître en voiture électrique".   

Il faut compter à partir de 30.000 livres sterling (35.000 euros) pour la transformation, soit l'équivalent d'une voiture électrique d'entrée de gamme neuve, pour une autonomie allant, selon les batteries, de 80 à 300 kilomètres.
Amplement suffisant quand "90 à 95% des trajets à l'intérieur de Londres" n'excèdent pas 10 kilomètres, avance-t-il.
   
Désastre et puanteur
Quant au choix du moteur électrique, d'origine Nissan Leaf principalement, ou Tesla, l'idée est d'essayer de rester aussi près que possible des performances originales de la voiture, pour éviter d'avoir à adapter freins ou transmission.
Depuis ses débuts en 2017, le garage a converti sept voitures, et espère en transformer 10 en 2022.
"Les gens réalisent que les moteurs à explosion sont un désastre, ils puent, dégagent plein de fumée, font plein de bruit et sont en partie responsables du dérèglement climatique", explique-t-il.
Matthew Quitter prédit un "changement de perception" à l'égard des voitures thermiques, estimant que les voitures de collections à moteur classique seront perçues comme un "anachronisme", comme fumer une cigarette devant un école, et seront peut-être dans le futur tout simplement bannies en ville.   

Fin 2019, la Fédération internationale des véhicules anciens a estimé que de telles conversions ôtaient aux voitures leur caractère "historique" et a plaidé pour des modifications réversibles.
Pour les puristes, bruit, vibrations, odeur d'essence font partie du plaisir de l'automobile ancienne.
Les clients de Matthew Quitter ne sont selon lui "pas du tout intéressés par ça" : "Ils veulent la fiabilité" de l'électrique.
Et à ceux qui crieraient au sacrilège, lui objecte que personne ne viendrait à l'idée de mettre en cause l'authenticité d'une vieille demeure équipée de tout le confort moderne car on ne s'y éclairerait plus à la bougie.
   
Patrimoine national 
 Le curseur est "une question très personnelle", explique Matthew Quitter, qui ne se verrait pas transformer certaines Aston Martin.
Il est rejoint sur ce point par Garry Wilson, patron de la HCVA (Historic & Classic Vehicles Alliance), qui oeuvre pour la défense des véhicules anciens, citant l'Aston DB5, la célèbre voiture de James Bond.
Les moteurs se changent presque depuis le début de l'histoire de l'automobile, souligne-t-il.
Mais il se montre en revanche sceptique sur le réel avantage écologique de telles conversions pour des véhicules de collection qui circulent peu (1.920 kilomètres annuels en moyenne, contre 11.500 km pour une voiture contemporaine, selon la HCVA). Surtout si batteries et moteurs viennent du bout du monde.
"Il y a beaucoup de véhicules qu'on devrait classer comme faisant partie de notre patrimoine national", fait-il valoir.
"On serait horrifiés si on mettait des fenêtres en PVC à Blenheim Palace", un palais du XVIIIe siècle, force-t-il le trait, le Parlement pourrait être rasé puis reconstruit pour gagner en espace et en efficacité thermique, "mais il y a Big Ben, l'un de nos trésors nationaux".
La solution réside selon lui dans les carburants de synthèse, qui sont fabriqués en absorbant du CO2 et permettraient donc d'atteindre la neutralité carbone en 2050.

Réactions

Roger Waters closed a déjà préparé une bande son à inclure sur l’autoradio pour planer au volant de votre dooblesix à moteur Leaf…..pincez moi,même à beefland

Et puis attention, il espèrent en faire 10 quand même, pour le prix d'un VE neuf !
Le gars au Multipla qui va être "néofitté" en VE, c'est pas d'un garagiste qu'il a besoin mais d'un psy...
;0)

Ahhhhh l’AFP et le Multipla a l’étrange faciès d’ornithorynque ,et hop collector

A 35 000 € la conversion çà calme un peu ...un sport de "petits riches" le " retrofitting" ...pardon Alain le "retrofittage" ...

Dans le genre citadin ... j'aurais bien vu une Nissan Figaro, une Suzuki cappuccino (ou Daihaitsu de même "couleur") voire une Honda s660 électrifiée ...Çà changerait un peu de la sempiternelle Mini, la Fiat 500 voire la Twingo convertie à l'électron, même si ces conversions ont leur intérêt ...Vu le processus d'homologation "par type", dans nos contrées, c'est pas demain la veille !

Pour la Bentley, vaudrait mieux un full GMP de Tesla, sinon " va falloir pousser dans les côtes ", les GiBies !
;0))

Ce n'est pas parce que j'aime les Rosbifs, mais je suis certain qu'il y a un marché.
Les nantis du Cap Ferret, les aristos désargentés de Noirmoutier, les purédurs de Perros-Guirec, les surex-du-sport du lac d'Annecy, les nonchalants du pays Basque, etc. ont tous une bagnole genre Méhari, Deuche, Minimoke, Panda 4x4, Jeep Willis, etc. à équiper d'un moteur de machine à laver sans électronique (tamère), sans écran 50 pouces, sans ABS, sans ESP, sans central locking, avec une vraie clé de contact.
Je suis client.

Citroën est mine de rien en train d'y revenir quand on voit l'Ami Buggy, mais c'est encore trop petit bras. Il faut une version quadricycle lourd (L7e) pour les permis B que nous sommes et avec une Vmax plus décente, comme l'a d'ailleurs déjà fait Valeo sur ce même modèle avec 80 km/h.
Autrement il y a la Mehari VE en L7e du Mehari Club cassis à 25 000 € comme Top Papy au Cap Ferret...
;0))

Ahhh la clef de contact,certaines Yaris HY en sont équipées car il faut une sécurité mécanique en Slovaquie je crois.

Oui Bruno … Du coup, le RAV 4 (phase 1 ou 2 en 3 portes) assez présent à Ré, aux Sanguinaires ou ... à Duingt pourrait y avoir droit, aussi … ?
Et quand vous citez le Jeep Willys pourquoi j'pense aussitôt au "Suzuk" Jimny ?
… Le truc, c'est que la "conversion" en France n'est pas faite à titre isolée mais par modèle comme l'a expliqué récemment un des acteurs du "rétrofit", ce qui d'une certaine manière est plus lourd à gérer … donc investissement avant de pouvoir vendanger un marché … Pas impossible, cependant … Dommage Heuliez n'existe plus, çà aurait pu être un acteur de la transformation avec son savoir faire (les "Aisques et les Chansisques" électriques c'étaient eux !)
Quel gâchis !

Mais je le maintiens, un filet garni à gagner pour le 1er rétrofitteur qui présente une Nissan Figaro, un cappuccino ou une S660 électrifiée … Un Kei Car découvrable électrifié, çà fait une citadine très "désirable" dans une "jungle urbaine" moins polluée … Dans un autre genre et comme déjà écrit, une belle deuxième vie possible pour tout un tas de Toyota IQ … C'est beaucoup, beaucoup, mieux que la mise à la casse prématurée pour la "planète" et çà donne de l'emploi local …
On est sur un marché "semi artisanal" ou "semi industriel" pour parvenir à un coût d'installation plus raisonnable … "On" parle, régulièrement, d'un format de prix "aidé" de 5 à 7 K€ … c'est plus raisonnable que les 35 K annoncés chez les grands bretons "David & Croquette" … !
;0)

Le mariage de Figaro avec Mozart est autrement plus électrifiant que la Nissan du même nom avec son moteur de machine à laver, non ?
A moins que les anglais soient obnubilés par les enlèvements aux sérails du moteur thermique ?
Avec Nissan, Note plus optimiste et moins grave ?
;-)

Jolies variations ...sur un air de Figaro et de Nissan ..
;0)

Et pour les adultes vous zavez quoi ?
;0))

God save the piston, valve and connecting rod !
For adults who speak English. But young people are welcome too !
;-)

@Lucos , Le 23/05/2022 à 13:46
Je suggère la Deuche, en enlevant le siège conducteur et en vous installant sur la banquette arrière, à gauche pour être bien en face des pédales. Si jamais les bras et les jambes restent trop fléchie, essayez de vous installer à droite. Un peu plus difficile pour dépasser, mais est-ce bien raisonnable de dépasser en Deuche ?
Si la tête touche, il suffit d'enrouler la capote jusqu'à la lunette arrière.
Pas mieux pour les adultes de votre gabarit.
Vive la Deuche !

@ Lucos
Et pour les adultes vous zavez quoi ? … genre : vous zavez les mêmes pour homme ou bien ?
a priori, en position découvrable en tous cas, un "grand corps sain" doit passer …
;0))

Encore faut-il avoir le Mens Sana...
;0))

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Services

Ionity passe à la facturation au kWh en France

A l’occasion de l’inauguration de sa centième station de recharge rapide en France, Ionity a annoncé qu’il allait passer d’une facturation à la minute  à un paiement au kWh, à raison de 0,39 euro/kWh pour ses bornes 50 kW et de 0,69 euro euro/kWh pour ses bornes 350 kW.

Constructeurs

Lancia prépare son retour dans cinq pays européens pour 2026

Lancia a annoncé vendredi les grandes lignes de son plan pour revenir sur les grands marchés d’Europe de l’Ouest avec une gamme de 3 modèles tous entièrement électriques et un positionnement premium. Le réseau sera peu dense et la moitié des ventes se feront en ligne. Dans chaque pays, la direction de la marque est confiée au directeur d'Alfa Romeo et donc à Paola Picchierri pour la France.

Analyse

Négocier la prohibition du véhicule thermique contre une vraie prise en compte des deux questions sociales

Il est presque certain, en cette fin mai 2022, que les propositions de prohibition d’immatriculation des véhicules thermiques neufs en 2035 vont être adoptées. Les oppositions allemandes ou autres jettent l’éponge et les sorties de la PFA exprimant ses habituelles objections apparaissent alors comme un vain baroud d’honneur. Dans un contexte où la plupart des 27 Etats membres sont peu concernés et où, depuis l’affaire VW, la parole des industriels est devenue bien peu audible, ces propos ont bien peu de chances d’être entendus. Si tous les arguments invoqués ne sont pas également entendables, les questions de la capacité des ménages à s’équiper de véhicules électriques et celle de la capacité des salariés à préserver leur emploi sont, elles, incontournables et les ONG comme les gouvernements auraient tout intérêt à mieux les prendre en compte.

Marchés - 30/11/2022

Le grand plan climat de Biden nourrit les tensions entre l'Europe et les Etats-Unis

(AFP) - Le grand plan climat arraché par Joe Biden au Congrès américain est devenu un sujet de tension entre les Etats-Unis et l'Union européenne (UE), qui craint de voir certaines mesures affaiblir son industrie, au point d'en faire l'un des principaux sujets lors de la visite d'Etat du président français Emmanuel Macron, qui débute mercredi.

Marchés - 29/11/2022

La station hydrogène de la Porte de St-Cloud va bientôt ouvrir

La plus grande station de production et de distribution d’hydrogène en Europe va bientôt être mise en service à la Porte de St-Cloud. Elle sera capable de fournir une tonne d’hydrogène par jour, soit plus du double de la capacité des trois stations déjà ouvertes par HysetCo.

Marchés - 22/11/2022

Mexique : à Guanajuato, tueries, théâtre, tourisme et usines Mazda

(AFP) - Bibiana Mendoza assistait à la découverte d'une fosse commune clandestine quand, à quelques dizaines de kilomètres, le public applaudissait les derniers spectacles d'un festival du Guanajuato, l'Etat le plus violent du Mexique, et l'un des moteurs industriels et touristiques du pays.