Publicité
Publicité
Equipementiers - 15/05/2024 - #Man , #Scania

Eclatements de pneus : perquisitions sur 3 sites Goodyear en Europe

Par AFP

(AFP) - Des perquisitions sont en cours mardi sur trois sites européens de Goodyear, géant américain du pneumatique, dans des enquêtes pour "homicides involontaires" ouvertes après l'éclatement de pneus de poids lourds à l'origine d'accidents mortels, a indiqué le procureur de la République à Besançon.

"Des perquisitions concomitantes, avant tout informatiques, sont menées depuis mardi matin chez Goodyear en France, au Luxembourg et au siège européen de l'entreprise à Bruxelles", après une "demande d'entraide pénale internationale émise par le juge d'instruction de Besançon", a déclaré à l'AFP le procureur de la République Etienne Manteaux.

"L'objectif de ces perquisitions est de déterminer le degré de connaissance par Goodyear de la dangerosité des pneus Marathon LHS II et Marathon LHS II+ et le nombre de sinistres qui ont été portés à sa connaissance", a-t-il déclaré à l'AFP.

En juillet 2014, le camion-citerne de Jean-Paul Rollet est violemment percuté par un autre poids lourd qui vient de traverser la glissière centrale après l'éclatement de son pneu avant gauche, sur l'autoroute A36 dans le Doubs. Les deux chauffeurs décèdent.

Refusant la "fatalité du routier" et le classement sans suite de l'affaire, sa femme Sophie Rollet enquête et se persuade de la responsabilité des pneus dans la collision. L'ancienne assistante maternelle, mère de trois enfants, dépose une plainte en 2016 avec constitution de partie civile auprès du tribunal de Besançon.

Défaut de fabrication
Un juge d'instruction de Besançon enquête depuis sur trois dossiers de collisions mortelles, dont celle concernant Jean-Paul Rollet, impliquant des poids lourds équipés de pneus fabriqués par la société américaine, des modèles Marathon LHS II ou Marathon LHS II+.

Quatre personnes ont perdu la vie dans ces collisions survenues dans le Doubs, dans la Somme en juillet 2014 et dans les Yvelines en avril 2016.

D'après les investigations, ces collisions ont été causées par l'éclatement du pneu avant gauche, faisant perdre le contrôle des véhicules aux chauffeurs.

Pour chacun de ces dossiers, des experts différents ont conclu que l'éclatement des pneus n'était pas dû à une cause extérieure mais à un défaut de fabrication, relevant notamment "une décohésion des nappes" métalliques qui constituent la structure du pneu et le fait que "la bande de roulement s'est décollée".

Les dossiers de quatre autres collisions similaires survenues entre 2011 et 2014 dans l'Hérault, l'Indre et l'Isère, dans lesquelles deux personnes sont mortes, ont par ailleurs été versés à l'instruction judiciaire, à titre d'information en raison de la prescription des faits. Plusieurs experts ont également conclu à un défaut de fabrication.

Lanceur d'alerte
"Goodyear n'a jamais reconnu de problème de sécurité", même pressé par les constructeurs de poids lourds suédois Scania et allemand Man qui, constatant la dangerosité des pneus Marathon LHS II et LHS II, ont expressément demandé à l'automne 2014 à leurs clients de "retirer" ces pneus, remarque le procureur.

Pourtant, dès "mars 2014, la société Goodyear a mis en place un programme d'échange auprès de ses clients baptisé Tango", selon M. Manteaux.

 La société "aurait pu faire une campagne de rappel, mais là c'est un échange commercial : beaucoup de sociétés n'ont pas répondu car on ne leur a pas dit qu'il y avait un problème de sécurité", relève-t-il.

"Si un programme de rappel avait été mis en place, on peut penser que ces personnes (décédées après mars 2014) seraient encore en vie", regrette le magistrat.

Un programme comparable à Tango avait également été déployé en Espagne dès 2013, précise-t-il, soulignant l'effet néfaste de la chaleur sur les pneumatiques mis en cause.

"Un lanceur d'alerte", a par ailleurs versé au parquet "des éléments provenant de la société Goodyear sur des dossiers d'indemnisation ouverts après des sinistres similaires", confie M. Manteaux. "Il y en a plein, dans plein de pays européens".

Publicité

Réactions

Respect Mme Rollet,vite la suite

..Oui admirable même ... car c'était un peu "le pot de terre contre le pot de fer " comme action juridique ... Quasiment une leçon de vie !
Après le tango de Good Year ...
Une bonne année pour la valse (?)

Michelin for ……ever et rien d’autre!!!

... Alain Boise qui loue un firme tricolore ?
Y va neiger "very soon" sur la Bretagne ...
Pourtant, y a pas d'avis météo pour ?
;0)

Is 2024 a Goodyear ?
Not for everybody...
;-)

... Sans atténuer aucunement les mérites de la Maison Michelin loués, incidemment, par Mr BOISE,
il me semble que ces dernières années ont été plutôt bonnes (...) pour Good Year bien positionnée sur sur le pneu VL hiver et "4 saisons" ... La série des Ultragrip notamment semble assez réussie et donne de bons résultats ...

Pour autant, souhaitons que le marathon judiciaire viendra à bout de cette affaire de "malfaçons" sur les pneus Marathon du fabricant U.S. .... Il doit bien y avoir "quelques" PL qui roulent encore avec des fabrications de 2014 au niveau européen sur des "petits caboteurs" ( ... Une communication genre "le pneu Marathon' nuit gravement à la santé" à déployer (?)

Quid de la durée de vie d'un pneu PL ?
Selon les données fournies par le Centre Français du Caoutchouc et des Polymères (CFCP), la durée de vie moyenne des pneus poids lourds se situe entre 120 000 et 220 000 km. Cette différence de kilométrage est inhérente à la famille/marque de pneus choisie par le gestionnaire de flotte de poids lourds.
Est-il interdit de rouler avec des pneus de plus de 10 ans ?
Les pneus dont le code de date de fabrication a plus de 10 ans et qui sont utilisés sur l'un des essieux avant (directeur) d'un véhicule de transport de marchandises de plus de 3 500 kg de PTAC, d'un minibus, d'un grand autobus ou d'un autocar entraîneront une déficience dangereuse.
Sur le site Michelin :
"La durée de vie des produits

Les pneumatiques sont composés de différents types de matériaux et composants dont les propriétés évoluent avec le temps. Cette évolution dépend des conditions de stockage (température, humidité, position, etc.) et d’utilisation (charge vitesse, pression de gonflage, état des roues, etc.) auxquelles le pneumatique est soumis.
Les facteurs de vieillissement étant variables et difficiles à mesurer, Michelin recommande en plus des contrôles réguliers par l’utilisateur, une inspection régulière par un professionnel qualifié qui déterminera l’aptitude du pneumatique à continuer son service.
Cette inspection doit avoir lieu au moins une fois par an, au plus tôt dès 5 ans de mise en service du pneu ou dès 8 ans par rapport à sa date de fabrication.
À l’issue de l’une de ces échéances, en plus de l’aspect visuel normal et la vérification de la pression, il est recommandé de faire réaliser cette inspection annuelle par un spécialiste pneumatique.
Pour les pneus ayant 10 ans et plus, il est recommandé de ne pas les utiliser sur les essieux directeurs des camions et autobus.
Il est recommandé de les utiliser sur les essieux remorque.
Le non-respect de ces recommandations peut dégrader la performance du véhicule, induire des troubles de son comportement et/ou un dysfonctionnement du pneumatique pouvant mettre en danger la sécurité de l’utilisateur et des tiers. Michelin ne saurait être en aucun cas tenu responsable des dommages qui surviendraient en raison et/ou à l’occasion d’une utilisation non conforme à ses indications."

@ Clerion ...
... Les pneus PL sont souvent rechapés ce qui augmente largement la durée d'exploitation au regard des pneus "tourisme" . . Michelin maîtrise bien d'ailleurs cette technique, me semble-t-il ...
Par ailleurs, il n'est pas rare que les semi 44 T. que nous croisons sur les autoroutes évoluent sur un "trend" de 120 000 km annuels ...Un autre monde ...
;0)

Pneus Laurent ne réchappaient que du …..Michelin,comme des neufs!!

... "Pneus Laurent ne réchappaient que du …..Michelin" écrivez vous Boise ... ? (le prix s'oublie, la qualité reste) ... "Z'aimaient" tellement le bibendum que c'est devenu une filiale du groupe !
Cependant à l'origine il s'agit d'une entreprise familiale quoique Bourguignonne (miam) créée après guerre (la 2eme) par un certain Monsieur ... Laurent.
Les "chefs de parc" P.L. connaissent bien surtout avant l'arrivée des "Chinois" ...Mais c'est une autre histoire
;0)

Le XAS Laurent était parfois meilleur que le FF,ça existe toujours ?

Les pneus Laurent oui,
le XAS rechapé by Laurent je ne sais ...
;0)

Les carcasses étaient radiographiées et ils ne gardaient que les meilleurs

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Publi-rédactionnel

La satisfaction client, enjeu central pour la distribution automobile

Dans le monde ultra-compétitif de l’industrie automobile, l’importance croissante de la satisfaction client est en train de changer la donne. A l’heure où la digitalisation des processus commerciaux, la gestion des avis clients sur Google et l’évolution vers le modèle agent occupent le devant de la scène, examinons comment ces changements font entrer la distribution automobile dans une nouvelle ère de différenciation concurrentielle et impactent tout particulièrement le secteur de l’après-vente.

Constructeurs

Renault annonce une navette autonome sur la base du Master

Associé à WeRide, une start-up chinoise spécialisée dans la conduite autonome de niveau 4, Renault annonce le développement d’une navette autonome sur la base du nouveau Master électrique. Le groupe en testera le fonctionnement lors du tournoi de Roland Garros. Toutes les conditions sont réunies pour l’émergence de ce marché explique Gilles Le Borgne, directeur de l’ingénierie de Renault.