Publicité
Publicité
Equipementiers - 08/07/2022

Faurecia va fermer son usine de sièges automobiles en Alsace, 137 emplois menacés

(AFP) - L'équipementier automobile Faurecia va fermer son usine de sièges de Pulversheim, dans le Haut-Rhin, qui emploie 137 salariés, a-t-on appris jeudi auprès de la direction et de source syndicale.

Auteur : AFP

Partager cet article

Le projet de fermeture a été annoncé lors d'une réunion extraordinaire du Comité social et économique (CSE) du site, qui s'est terminée mercredi soir.

Un projet "que l'entreprise veut rendre effectif au plus tard le 8 novembre prochain", a expliqué Olivier Delacourt, secrétaire général de la CFDT Métallurgie Alsace, principal syndicat de l'usine.

Le site de Pulversheim emploie 137 salariés permanents, qui vont perdre leur poste, ainsi que 35 intérimaires, a précisé M. Delacourt.

Les sièges automobiles qui y sont fabriqués fournissent le site voisin de Stellantis à Mulhouse : la production va être déplacée dans la nouvelle usine Faurecia près de Montbéliard dans le Doubs, a ajouté M. Delacourt.

Ce nouveau site, dont la construction est bientôt terminée à une soixantaine de kilomètres de Mulhouse, regroupera les productions de sièges de Faurecia dans l'est de la France, incluant celles pour l'usine Stellantis de Sochaux.

"Des reclassements seront proposés là-bas, comme d'ailleurs dans toute la France", a déclaré le responsable syndical, qui "doute" cependant que les salariés acceptent "de faire 150 km aller-retour chaque jour, au prix de l'essence et aux conditions proposées".

"On va essayer aussi d'obtenir des reclassements chez Stellantis Mulhouse", a-t-il ajouté.

La direction de Faurecia a invoqué des "problèmes de compétitivité" pour justifier la fermeture de Pulversheim, a rapporté M. Delacourt, "un faux motif" selon lui.

De son côté, la direction de Faurecia a confirmé la fermeture prochaine de l'usine.

"L'amélioration de la compétitivité de nos sites passe aujourd'hui par des regroupements de production sur un lieu, c'est la situation que rencontre cette usine. Nous avons besoin de massifier la fabrication des sièges", a exposé un porte-parole du groupe à l'AFP jeudi après-midi.

Les salariés se verront proposer leur réaffectation dans la nouvelle usine près de Montbéliard, a-t-il complété.

Le site de Pulversheim avait été ouvert en 2001 pour fournir l'usine PSA, aujourd'hui Stellantis, de Mulhouse, située à seulement 15 km. Il a compté jusqu'à 750 salariés permanents dans ses premières années, avant de voir ses effectifs décliner.

L'usine avait été fragilisée par la perte du contrat de la Citroën C4 de PSA Mulhouse au profit de son concurrent américain Johnson Controls.

L'entreprise américaine avait ouvert pour l'occasion, en 2008, une usine à proximité de Mulhouse mais en Allemagne, à Neuenburg-am-Rhein.

À la faveur d'un "accord de compétitivité", Pulversheim avait repris des marchés à ce site allemand, entraînant la fermeture de celui-ci fin 2016.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Aucun commentaire, soyez le premier à participer !

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 08/07/2022

Les vols de voitures sont en hausse, mais que font les constructeurs ?

L’inflation est sur toutes les lèvres et le prix des voitures y est pour beaucoup. Une voiture d’occasion récente peut voir son prix dépasser le tarif du catalogue constructeur, c’est plutôt fréquent actuellement en Amérique du Nord. Les pièces détachées ont également augmenté. Et la conséquence n’est pas compliquée à deviner, les vols de voitures sont eux-aussi en hausse. A l’heure où la plupart des voitures neuves sont connectées, cybersécurisées et où les logiciels deviennent prépondérants, comment le nombre de vols peut-il être en hausse continue ?

Analyse

Catégorie Equipementiers

Gotion et One prévoient de construire deux usines de batteries dans le Michigan

(Reuters) - Le fabricant chinois de batteries Gotion High Tech et la start-up Our Next Energy (One), basée dans le Michigan, ouvriront deux nouvelles usines de batteries pour véhicules électriques d'une valeur totale de 4 milliards de dollars dans le Michigan, a annoncé mercredi le gouverneur Gretchen Whitmer.

06/10/2022

TotalEnergies est attendu sur le GNL et son cash-flow sans la Russie

(Reuters) - TotalEnergies devrait préciser mercredi ses perspectives de croissance dans le gaz naturel liquéfié (GNL), de génération de trésorerie et de retour aux actionnaires lors d'une journée investisseurs organisée à New York au cours de laquelle le groupe a prévu de détailler sa stratégie sans la Russie.

27/09/2022

Energie, Ukraine, Chine : l'acier craque

(AFP) - Hausse des prix de l'énergie, incertitudes liées à la guerre en Ukraine, et surtout ralentissement des investissements chinois ont nettement freiné la production d'acier dans le monde cette année, mettant en pause l'ambitieuse transition énergétique lancée par la sidérurgie européenne.

07/09/2022