Publicité
Equipementiers - 15/10/2021 - #Renault , #Stellantis

Fonderie MBF : décision en appel sur la liquidation le 16 décembre

(AFP) - La cour d'appel de Dijon décidera le 16 décembre si elle confirme ou non la liquidation de la fonderie automobile MBF de Saint-Claude (Jura) mais l'espoir est bien mince pour ses 286 salariés, selon leur avocat.

Auteur : AFP

Partager cet article

Cette audience "laisse plutôt penser que la cour devrait confirmer" la liquidation prononcée le 22 juin par le tribunal de commerce de Dijon, a reconnu jeudi Georges Meyer, avocat du comité social et économique (CSE).

"Mais le sens de notre démarche était d'aller au bout du combat", a-t-il ajouté au sortir de cette énième audience. Il a plaidé que le tribunal de commerce aurait dû, plutôt que de liquider la société, "laisser du temps" aux salariés pour "finaliser" leur projet de reprise par l'intermédiaire d'une société participative et coopérative (Scop).

Ce projet est "maintenant finalisé", a affirmé à l'AFP Nail Yalcin, délégué CGT et membre du CSE, assurant avoir réuni une "centaine" de salariés partenaires et entamé des discussions avec Renault et Stellantis (ex-PSA), principaux clients de la fonderie, afin qu'ils prennent des "engagements" de commandes.

"PSA a dit à l'oral qu'il était intéressé, à un certain volume. Renault nous a dit qu'ils regardaient", a ajouté le syndicaliste.

Le tribunal de commerce avait liquidé MBF, le 22 juin, en soulignant le manque de garanties de la seule offre de reprise alors déposée, celle de l'entrepreneur français Michaël Azoulay. À l'époque, le projet de Scop des salariés n'était pas encore déposé mais il ne lui manquait plus que "quelques semaines pour être finalisé", a assuré Me Meyer.

Mais le ministère public a relevé, de son côté, que MBF avait déjà bénéficié d'une longue période d'observation entre le 4 novembre 2020, lors de son placement en redressement, et le mois de juin.

Depuis un an, MBF a de plus accumulé de nouvelles dettes, pour 7,310 millions d'euros. "La période d'observation est allée jusqu'au bout du bout", a estimé son représentant à l'audience.

La confirmation de la liquidation empêcherait une reprise pure et simple des activités de MBF par une Scop des salariés, et donc la poursuite des commandes. Mais cette dernière pourrait quand même racheter les actifs et "on peut très bien" faire ce projet, assure M. Yalcin.

Le syndicaliste a cependant reconnu qu'il faudrait, alors, renégocier des contrats de commandes en appelant l'État à l'aide. "On parle de réindustrialisation de la France mais, dans les faits, on liquide des fonderies pour l'automobile française", s'est-il insurgé.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Faut appeler Punch ?
;0)

Lucos , Le 15/10/2021 à 08:21

Dans les seventies, "y faisaient" des buggies, Punch ? … Des fois "y zétaient" orange …
;0)

Ade Airix, Le 15/10/2021 à 10:30

C'était pour mieux les retrouver dans les bois...
;0)

Lucos , Le 15/10/2021 à 10:39

Les punch orange ... ?
;0))

Ade Airix, Le 15/10/2021 à 15:58

Ca fait Pschittt ?
;0))

Lucos , Le 15/10/2021 à 17:01

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 15/10/2021

Les nombreux effets secondaires de la pénurie de semi-conducteurs

L’Amérique du Nord souffre de pénuries dans la chaine d’approvisionnement depuis un an et tente de s’adapter à la situation. En Europe, en revanche, les effets de la pénurie s’accélèrent sur la fin de l’année. Dans ces deux marchés, les cultures industrielles et commerciales sont très différentes mais les dommages collatéraux cultivent de nombreuses similarités.

Analyse

Xavier Chardon, Volkswagen Group France : "Il faut se préparer à une année 2022 qui sera sportive"

Avant que la pénurie de semi-conducteurs ne se traduise par d’importantes difficultés de production dans les différentes usines du groupe Volkswagen, toutes ses marques étaient en croissance de part de marché en France. Dans ce contexte, le groupe priorise les affectations de production sur la gamme de véhicules électriques pour accélérer sa transformation et adapte sa politique commerciale aux circonstances. Explications avec Xavier Chardon, Président du directoire de Volkswagen Group France depuis le 1er septembre.

Constructeurs

Deux nouveaux directeurs chez Aramis Group

Stéphane Rougeot rejoint Aramis Group en tant que directeur financier et membre du comité exécutif, succédant à Fabrice Farcot. Arnaud Defrenne est nommé au poste nouvellement créé de directeur technologie & information du groupe.

Nominations

Catégorie Equipementiers

Bridgestone plus confiant dans l'avenir malgré des vents contraires

(AFP) - Le géant japonais des pneumatiques Bridgestone a relevé mercredi ses prévisions annuelles de chiffre d'affaires et de bénéfice opérationnel pour 2022, s'attendant à une accélération de ses ventes à partir du troisième trimestre malgré de nombreux vents contraires.

12/08/2022

Biden promulgue la loi de soutien aux semi-conducteurs

(Reuters) - Un vaste plan de soutien à l'industrie des semi-conducteurs aux Etats-Unis, visant à rendre le pays plus compétitif par rapport à la Chine, va être promulgué mardi par le président Joe Biden.

10/08/2022

Infineon relève ses perspectives pour 2022 en raison de la forte demande de puces

(Reuters) - Infineon a annoncé mercredi une hausse de son chiffre d'affaires au troisième trimestre et a relevé ses perspectives pour l'ensemble de l'année, le principal fournisseur de puces électroniques de l'industrie automobile continuant de bénéficier de la forte demande de semi-conducteurs dans un contexte de pénurie.

04/08/2022

Forvia cède ses dernières parts dans HBPO à Plastic Omnium

(AFP) - L'équipementier automobile Forvia, fruit du rachat par le français Faurecia et de l'allemand Hella, a signé jeudi un accord pour céder ses dernières parts dans HBPO à son coactionnaire Plastic Omnium, première étape de son vaste programme de désinvestissement.

01/08/2022