Publicité
Publicité
Autour de l'auto - 17/07/2023 - #Fiat

L'autoroute A10 va tester la recharge des voitures et camions par induction

Par AFP

Deux technologies permettant aux véhicules électriques de se recharger en roulant vont bientôt être testées sur l'autoroute A10, près de Paris, a indiqué à l'AFP le concessionnaire Vinci Autoroutes.

D'un côté, des bobines magnétiques glissées sous le bitume rechargeront les batteries par induction, comme des téléphones portables.

De l'autre, un rail inséré au ras du bitume permettra aux véhicules équipés de se brancher au sol.

Ces systèmes de "routes électriques" pourraient accélérer la révolution en cours dans l'industrie automobile : ils permettent aux véhicules électriques de rouler plus longtemps, sans s'arrêter pour recharger, et sans traîner des batteries trop lourdes et gourmandes en matériaux rares.

La "route électrique" sera notamment essentielle pour électrifier rapidement les poids lourds, qui roulent encore massivement au diesel, selon des rapports rendus au ministère des Transports à l'été 2021.

Sur l'A10, l'idée est de tester ces solutions à haute vitesse. Il s'agit de "lever les dernières questions qui restent, avant de déployer ces technologies à grande échelle, sur des centaines ou des milliers de kilomètres", explique Louis du Pasquier, en charge du projet chez Vinci.

Des premiers tests seront effectués en septembre 2023 à Rouen sur une piste fermée du Cerema, un établissement public sous la tutelle du ministère de la Transition écologique.

Ces systèmes de recharge dynamique seront ensuite installés sur quatre kilomètres de la voie de droite de l'A10 dans le sens Paris-Orléans, en amont de la barrière de péage de Saint-Arnoult-en-Yvelines. Les chargeurs ne s'activent qu'avec les véhicules compatibles.

Des barrières restent à lever : selon les rapports rendus au ministère, l'induction n'est pas puissante et reste chère à installer, tandis que le rail peut s'encrasser et poser des problèmes aux deux-roues, notamment.

Outre l'induction et le rail conductif, une troisième solution est en cours de test en Allemagne, faisant appel à un caténaire comme pour les tramways : elle est "la plus avancée techniquement", mais elle n'alimente que les camions, et les pylônes nécessaires en bord de route posent des problèmes de sécurité routière, soulignait le rapport rendu au ministère des Transports.

La startup Electreon, qui fournit le système par induction, a déjà des projets en Israël, en Suède, aux Etats-Unis ou en Italie, où Fiat teste la recharge d'une petite 500. Le consortium Elonroad, qui fournit le rail, le teste depuis 2019 dans le sud de la Suède.

L'expérience sur l'A10 s'étalera sur trois ans pour un budget de 26 millions d'euros, avec le soutien du plan public France 2030 via la Banque publique d'investissement (BPI). Hutchinson, filiale de TotalEnergies, va fabriquer les bobines, et l'université Gustave-Eiffel contrôlera l'efficacité des différentes solutions.

Réactions

Vaste sujet !
Sachant que le PB majeur de la charge par induction est son mauvais rendement comparé à une alimentation en direct par rail ou caténaire. En charge sinusoïdale en "champs proches" avec les émetteurs et récepteurs parfaitement alignés et des fréquences en parfaites résonance, le rendement tourne au mieux autour de 0,7 à 0,8, càd 70 à 80% de l'énergie envoyée en sortie. Ce qui aujourd'hui est considéré globalement comme mauvais !
Dans le cas ci-dessus la charge se fera en champs large du fait de la garde au sol mini impérative pour un véhicule et de la conservation de l'alignement dimensionnel et en fréquences de tout le système qui va être un cauchemard entre la route fixe et un véhicule mobile sur ses 3 axes et à vitesse irregulière.(Négligeons les variations de températures, les intempéries, etc car c'est déjà bien assez compliqué comme cela)
Nous pouvons donc déjà prédire pour cette recharge en roulant, sauf invention révolutionnaire, des rendements aux alentours de 30 à 35% qui seront totalement inadmissibles..
A mon avis le match est déjà joué et perdu sur la feuille de calcul et vous pouvez monter les rails et les caténaires.
"You cannot change the laws of Physics !"
Chef machine Scotty au Capitaine Kirk - Star trek...
;0)

La réglementation concernant les temps de conduite des chauffeurs les obligent à s’arrêter une heure tt les 4/5 heures,ce temps de repos pourrait être utilisé pour se …..brancher.
Pour cela il va falloir investir massivement dans les aires de repos absolument obsolètes et très souvent saturées ou l’on voit des semi garées sur les voies d’accès …..très dangereux.
A la vue des résultats des sociétés d’autoroutes elles en ont les moyens sans recourir aux aides,il faut les contraindre à le faire.
Elon parle de chargeur de 1 MW pour ses superchargeurs de semi avec des temps de recharge très rapide,les temps de repos sont suffisants pour recharger jusqu’au prochain arrêt.
Cette subvention de 26 Milions ne va servir à …..rien.
Vite Flamanville car le vingt et unième siècle sera électrique et l’on découvre avec l’effondrement de l’éolien pendant les périodes anticycloniques se plus en plus fréquentes que cette manière de produire est un gâchis servant à enrichir des margoulins ,reste le solaire qui hélas travaille à …….mi temps)))
Ce n’est pas 6 EPR qu’il faut mais 20 ,un peu de courage comme M Messner le Légionnaire qui avait lancé la construction de …..56 centrales,de l’audace voyons,ce n’est pas sérieux de dépendre des voisins ou de la météo pour assurer notre indépendance énergétique .

Je serai curieux de savoir l'impact sur la santé de ces recharges par induction. On ne le saura évidemment que dans quelques années, mais j'ai du mal à croire que ce soit sans conséquence...

Vous croyez que ça va faire tourner le lait des vaches?

... N'y avait il pas déjà eu un tronçon test à induction (?) implanté du côté de Vernon sur un terrain "prototypes" présenté en grandes pompes par Eiffage sous les yeux tellement émerveillés de la si précieuse Ségolène (Royale of course), alors qu'elle était encore aux "affaires" ?
(François H. revient ... mais il a plus la même à la maison ...)

P.S. : selon une déclaration martiale toute récente, il m'a bien semblé que le dirigeant de APRR area, pourtant déjà bien "nourri", n'était pas disposé à se laisser imposer une surtaxe sans broncher (annonce d'une action devant la justice au cas où) ; du coup "refiler" ("les contraindre") aux sociétés concessionnaires des coûts non prévus au "cahier des charges", il y a loin de la coupe aux lèvres, me semble-t-il ... (?).
;0)

Renaud a raison, Il ya toujours la phase 2 dans ce genre de projet, l'acceptation par les humains. Et là les anti linky viendraient immédiatement nous dire que les champs magnétiques sont dangereux pour les humains, que ça va perturber les pacemakers, les conducteurs de plaindront de la perturbation du DAB, etc..
;0)

Un grillage au dessus des voitures et une perche, comme les auto tamponneuses à la foire.

Ou le circuit 24 géant avec les rails en dessous, dans les 2 cas plus fun que le chargeur de brosse à dents...
;0))

Circuit 24, Scalex ou autres, fallait changer les balais en dessous assez (très ?) régulièrement...nan ?
Au delà des coûts de déploiement assez pantagruéliques , les caténaires ou la perche avé la grille y a des chances que çà soit assez hideux comme environnement, me semble-t-il....
Pour un pays où une des rares industries encore debout (avec le luxe) est le tourisme, je le tenterai pas ...
Côté "sobriété, y aurait bien la malle poste avec ses relais ...mais le purin c'est pas bon pour le niveau de CO2 ou quelque chose de ce genre ... sans compter le grand classique de l'attaque de la diligence...
Une impasse çà s'appelle ...
Si y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème qui disait le grand " fainéant "(?).
;0)

Oui Adeairix, une éolienne tous les kilomètres et des panneaux solaires tout le long de l'autoroute pour alimenter le grand grillage ; quel beau paysage en effet !

Des patins sur les portes et hop ! On se branche sur le réseau qui existe déjà tout le long des autoroutes : les glissières de sécurité !
Faut tout leur dire...
;0))

Hi hi hi qu'elle créativité ...Citroën peut ressortir son Cactus 1 en transformant les " bump air " (?).
Juste pour la voie du milieu c'est moins pratique, du coup ...ou alors, celle dédiée aux thermiques façon Cuba libre ...pourquoi pas ?
;0)

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Réseaux

Distribution : les principales ouvertures et reprises du mois de juin

Parmi les groupes actifs au mois de juin, By My Car a étendu sa couverture Mercedes à Toulon et Fréjus ; Bodemer a finalisé la reprise de la filiale RRG de Caen ; Chopard a entériné la reprise des concessions Peugeot de Fréjus et Draguignan ; JMJ a ouvert un "village des mobilités" à Pontarlier…

Analyse

Pièces issues de l'économie circulaire (PIEC) : le meilleur des deux mondes

A l’occasion de la conférence organisée par Autoactu le 10 juillet sur le dossier des PIEC (Pièces issues de l’économie circulaire), les échanges ont montré que les mondes autrefois antagonistes des constructeurs et des indépendants ont sur un tel dossier tout avantage à jouer la complémentarité dans la parité. Les constructeurs ont pris conscience depuis longtemps de la nécessité de ne pas abandonner les véhicules dès qu’ils sortent des usines et ne cessent de voir se confirmer l’obligation dans laquelle ils sont d’exercer ce "droit de suite". Les acteurs qui le faisaient déjà ont de leur côté progressé considérablement techniquement et organisationnellement. Un soupçon de complexe de supériorité demeure d’un côté alors que, symétriquement, on a souvent tendance de l’autre à vouloir rattraper l’autre là où il faudrait affirmer plus fermement son identité. Il ne manque toutefois plus grand-chose pour que l’hybridation des deux mondes s’opère et que l’économie circulaire se nourrisse du meilleur des deux mondes.