Publicité
Publicité
Equipementiers - 02/02/2022 - #Renault , #Tesla , #Mitsubishi , #Nissan

L'Europe des métaux et des batteries planche sur ses approvisionnements futurs

(AFP) - Réunis dans un ancien bassin minier devenu haut lieu de la culture partagée européenne, les ministres de l'Industrie des 27 planchent mardi dans le nord de la France sur l'approvisionnement futur de l'Europe en lithium, cobalt ou autres métaux critiques essentiels à la transition énergétique.

Auteur : AFP

Partager cet article

Au musée du Louvre-Lens, bâti sur un ancien site d'extraction minière, et tout près de Douvrin qui doit accueillir l'une des dizaines de "giga-usines" de batteries prévues sur le vieux continent, les discussions informelles des ministres et commissaires européens portent notamment sur les "vulnérabilités de l'Europe" et les moyens de renforcer son autonomie en nickel, graphite ou cobalt, ainsi qu'en aimants permanents destinés aux éoliennes.

Nécessaires pour stocker et faire circuler l'électricité, ou pour améliorer le rendement des anodes, à l'intérieur des batteries, ces métaux sont critiques pour permettre à l'industrie automobile de supprimer d'ici à 2035 les moteurs à combustion qui réchauffent la planète depuis un siècle.

Or l'Europe n'en produit quasiment pas et doit presque tout importer.

"Seuls 2% des métaux dont nous avons besoin pour la transition énergétique sont disponibles sur le continent européen", a dit la ministre française déléguée à l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, hôte de la réunion.

Comme "nous avons une vraie dépendance aux matières fossiles pour les voitures actuellement (...) on ne voudrait pas passer d'une dépendance à une autre", souligne-t-on dans son entourage.

D'ici à 2030, l'Europe vise 25% de la production mondiale de batteries (contre 3% en 2020). L'explosion des besoins sera particulièrement sensible pour le cobalt et le graphite.

Leur consommation devrait plus que doubler en Europe, à respectivement 83.000 et 610.000 tonnes par an, et celle du lithium devrait décupler à 61.000 tonnes, selon un rapport présenté devant les ministres par l'industriel Philippe Varin, dont l'AFP a obtenu copie partielle.

Dans ces trois filières, la Chine domine totalement le marché - première productrice et souvent première consommatrice -, ayant anticipé le tournant électrique de la planète depuis 20 ans en mettant la main sur de nombreux sites d'extraction minière et en multipliant les usines de raffinage, et maintenant de batteries.

Diviser le coût par deux
Les ministres européens écouteront notamment les témoignages de trois industriels au cours de tables rondes : le suédois NorthVolt, qui a inauguré fin 2021 la première giga-usine de batteries lithium-ion sur le sol du vieux continent destinée à concurrencer l'américain Tesla ; le groupe français Caraester, spécialiste du recyclage d'aimants ; l'autrichien Wolfram, qui exploite une ligne de tungstène et présentera les enjeux d'un potentiel extractif européen "responsable" et "durable".

L'approvisionnement est crucial pour les constructeurs automobiles en train de basculer dans l'électrification. Allié à Nissan et Mitsubishi, Renault pense "réduire par deux le coût des batteries d'ici 2030", selon son patron Jean-Dominique Senard.

Au menu des solutions, figurent notamment la constitution de "plateformes" d'importation auxquelles seraient liées des usines de raffinage européennes.

L'Europe compte aussi beaucoup sur le recyclage des batteries usagées et l'économie circulaire pour se créer ses propres gisements de métaux et terres rares nécessaires au développement de la filière.

Même si le recyclage ne pourra réellement débuter qu'à la fin de la première génération de batteries, "ceci doit être anticipé dès maintenant", plaide une source industrielle.

Enfin, l'extraction minière elle-même figure au menu des discussions. Sur le lithium, quatre projets de mines existent sur le continent : Cinovec en République tchèque, porté par European Metals, Keliber en Finlande par Keliber Oy, Wolfsberg en Autriche par European Lithium, et enfin un projet en Allemagne, Zinnval, porté par Deutsche Lithium, indique la Commission. Ces quatre projets pourraient couvrir 80% des besoins européens pour les batteries à terme.

"Quand bien même nous lancerions des travaux" pour encourager l'extraction minière en Europe, "ça ne suffirait pas et de très loin à couvrir nos besoins, les enjeux se situent en premier lieu sur les approvisionnements en dehors de l'UE et sur nos capacités de recyclage et de réutilisation des métaux qui entrent sur le territoire européen", a souligné Mme Pannier-Runacher mardi matin.

"Notre objectif est de faire un diagnostic commun de manière chiffrée pour les métaux critiques destinés aux batteries électriques et les aimants permanents pour les éoliennes marines. Et sur cette base-là, de construire une feuille de route pour le conseil compétitivité formel à Bruxelles", a-t-elle ajouté.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Après les annonces à grand renfort de com d’installations de giga factories nos gouvernants semblent se poser seulement la question de notre dépendance vis à vis de la Chine
L’approvisionnement en lithium n’est pas la seule problématique
Le sourcing des autres métaux (Cuivre manganèse cobalt…) reste entier

Francois Michel, Le 02/02/2022 à 08:04

La belle Agnès nous dit : "Comme nous avons une vraie dépendance aux matières fossiles pour les voitures actuellement (...) on ne voudrait pas passer d'une dépendance à une autre".
Puis : "Quand bien même nous lancerions des travaux pour encourager l'extraction minière en Europe, ça ne suffirait pas et de très loin à couvrir nos besoins". (on notera le "et de très loin")
Plus que tu pédales moins vite, moins que tu vas plus lentement.

Autre constat : "la Chine domine totalement le marché [...] ayant anticipé le tournant électrique de la planète depuis 20 ans en mettant la main sur de nombreux sites d'extraction minière"
Hé oui, gouverner c'est prévoir. La Politique est un métier.
Nous, pendant ce temps là, on passait aux 35 heures et on se battait pour le mariage pour tous, la PMA pour tous et autres lois indispensables. (on avait dit pas de politique !)

Bruno Haas, Le 02/02/2022 à 11:16

Faux, trois fois faux... cher ami M.Haas ...n’exagérons pas les choses !
la Chine ne domine absolument pas le marché...EXCEPTE dans les batteries en tant que FOURNISSEUR pour Les mêmes, ou ils ont des clients dans le monde entier ! Ne pas oublier que Panasonic n'est pas chinois !
Notez que Tesla n'a JAMAIS eu besoin des chinois pour son premier millions de VE produits ! Ce fut le rôle de Panasonic.
Les centaines de millions de VE que les chinois ont produit pour leur marché INTÉRIEUR ne nous CONCERNENT PAS sauf par le fait que les chinois ne vont pas absorber dans l'avenir ou en tout cas acheter de moins en moins les VE étrangers et là vous avez raison...nous n'avons rien à leur apprendre !
Par contre le chiffres d'EXPORTION des VE chinois sont ridicules...et tout cas pour le moment !!
Deuxièmement et historiquement parlant concernant les mines et les minerais de toute sorte ...la Chine est un PRÉDATEUR de matières premières dans le domaine que très récemment dans l'histoire !
Avent de douter de ce que j’affirme...vous seriez avisez de lire au préalable (et pour ne pas vous faire piéger) la grosse interview sur la chaine Youtube "Thinkerview" (vue par 800000 internautes) donné par la grande spécialiste cette semaine et géologue française des mines et minéraux, Aurore Stéphant qui a comme titre: "L'effondrement : le point critique ?"
Cela parle de mines, mineraux, metaux, et terres rares !!

L'Europe et le monde est en train de retourner et fait des usines de batteries partout !!
Il est encore temps...et il n'y a pas de quoi paniquer !!

Durand Pierre, Le 02/02/2022 à 22:24

Crier avant d'avoir mal...est ridicule...en matière de VE la Chine ne va pas arrêter d'un coup de fournir des batteries à ses clients étrangers juste pour les bloquer et les empêcher de faire des VE !! Nous n'avons pas besoin de trembler !!
Surtout comme j'ai déjà dit...ils ne sont absolument pas bons pour vendre leurs VE à l'étranger pour l'instant !
L'occident n'est pas plus con en R&D que les chinois pour avancer dans l'industrialisation de batteries !!
Le gros problème des chinois c'est de remplir les entrepôts de Wall Mart aux US (pour vous donner un exemple) de camelot de la valeur de centaines de milliards de dollars !
Le dictateur Xi Jinping a déjà prévu que s'il y a des problèmes (en cas de conflit) il peut augment largement son PIB uniquement avec le marché intérieur !
Vous voulez rigoler ...moi j'emmerde les chinois !!

Durand Pierre, Le 02/02/2022 à 22:44

Jo, vous êtes encore à côté de la plaque en m’attribuant des propos qui ne sont pas de moi. Je n’ai fait que reprendre les affirmations de la secrétaire d’état et celles de l’AFP.
Relisez l’article non d’un chien !
Ce n’est pas moi qui affirme tout ça !

Bruno Haas, Le 02/02/2022 à 22:54

Désolé, mais je note ! Si mon info peut servir à d'autres curieux tant mieux !
Ceci prouve quand même que les politiques ne lisent jamais rien...et en plus leurs conseillers sont incompétents !
Grosse connerie encore aujourd'hui de deux candidats guignols à la présidence....il voulaient qu'on expulse l'ambassadeur du Mali en France...or il n'y a pas d'ambassadeur !
Pour les batteries il va y avoir de surproduction !

Durand Pierre, Le 03/02/2022 à 00:31

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 02/02/2022

Emil Frey France signe avec Wyz Group

Le groupe Emil Frey France va se doter d’une plateforme digitale de vente de pneus à destination de ses agents et MRA, en s’appuyant sur la technologie et les services de dépannage de Wyz Group.

Réseaux

Catégorie Equipementiers

Energie, Ukraine, Chine : l'acier craque

(AFP) - Hausse des prix de l'énergie, incertitudes liées à la guerre en Ukraine, et surtout ralentissement des investissements chinois ont nettement freiné la production d'acier dans le monde cette année, mettant en pause l'ambitieuse transition énergétique lancée par la sidérurgie européenne.

07/09/2022

Bridgestone plus confiant dans l'avenir malgré des vents contraires

(AFP) - Le géant japonais des pneumatiques Bridgestone a relevé mercredi ses prévisions annuelles de chiffre d'affaires et de bénéfice opérationnel pour 2022, s'attendant à une accélération de ses ventes à partir du troisième trimestre malgré de nombreux vents contraires.

12/08/2022