Publicité
Publicité
Marchés - 22/11/2023 - #Renault , #Volkswagen Vp , #Audi , #Dacia , #Skoda , #Fiat , #Stellantis

La part des voitures électriques baisse sur le marché européen

Par AFP

Les véhicules 100% électriques ont confirmé leur recul au mois d'octobre en atteignant 14,2% du marché européen, selon les statistiques du secteur publiées mardi.

Les électriques, qui représentaient 12% des ventes dans l'Union européenne fin 2022, avaient atteint 21% de parts de marché en août 2023, avant de décrocher en septembre.

Sur les dix premiers mois de l'année cependant, avec 14% des ventes, l'électrique dépasse pour la première fois le Diesel (12%).

Les voitures à essence restent en tête avec 33,4% des ventes, devant les hybrides (29%).

Toutes énergies confondues, le marché européen a poursuivi sa reprise avec 855.484 voitures particulières neuves immatriculées dans les pays de l'UE, soit une hausse de 14,6% sur un an, a précisé l'Association des constructeurs automobiles européens (ACEA) dans un communiqué.

Sur les dix premiers mois de l'année, le marché a crû de façon substantielle (16,7%), totalisant près de neuf millions d'unités. Mais il reste encore loin des volumes enregistrés avant le Covid-19 qui a désorganisé les chaînes d'approvisionnement, notamment des puces électroniques.

Cette tendance sur dix mois a été tirée par les plus grands marchés nationaux, comme l'Allemagne (+13,5%), la France (+16,5%), l'Italie (+20,4%) et l'Espagne (+18,5%).

Le groupe allemand Volkswagen a conforté sa première place européenne sur la même période, à 26,1% de part de marché, voyant ses immatriculations rebondir de 20,5% par rapport aux dix premiers mois de 2022, grâce en particulier aux marques Skoda et Audi dont les ventes ont crû d'un quart.

Dans le même temps, son rival franco-italo-américain Stellantis a perdu près de deux points de part de marché à 18,4%, la croissance de ses immatriculations (+6%) étant inférieure à la tendance générale. Deux marques ont même baissé, Fiat (-1,8%) et Citroën (-1,5%).

Le groupe Renault poursuit son rebond (10,9%, +21,2% sur un an), notamment grâce à sa marque économique Dacia.

Réactions

Le marché ne décolle pas et patine,tout est hors de prix,2024 année des fusions pour éviter la mort?

... 2024 ... année des fusions pour éviter la mort (d'entreprises centenaires voire plus) ? ...Nous en sommes déjà là...?
Dépêchons nous de remercier les politiques (européens, particulièrement) qui ont créé les conditions conduisant à cette "très belle performance".
Que les ravis de la crèche continuent à être ravis ... Çà va certainement bien se passer ! ... Voilà ce que donne la confusion entre le "progrès" et la fuite en avant...
;0)
PS 1 : après les USA, la tendance semble se confirmer en Europe pour des raisons décrites, il y a seulement quelques jours ...
PS 2 : en lisant le commentaire d'Alain Boise de 7:54 j'ai une pensée particulière pour tous les collaborateurs de Renault dont le contrat de travail se trouve transféré dans Ampère (et manque ?)
(...)

La cubanisation du parc est bien en route, motivée en partie par l'attentisme des clients.
Eh oui avec 500 000 voitures de moins vendues par an, il va y avoir des morts et tout ça feu Lucos nous le prédisait déjà il y a longtemps..
;0))
;0)

Feu Lucos nous invitait toujours nous adapter devant les progrès technologiques,maintenant le mur est là.
Et Volkswagen qui propose son Id7 à près de 1000€ par mois ,va falloir redescendre et …vite.
De la marge dit Luca et plus de volumes,on y est!

Feu Lucos nous invitait toujours nous adapter devant les progrès technologiques,maintenant le mur est là.
Et Volkswagen qui propose son Id7 à près de 1000€ par mois ,va falloir redescendre et …vite.
De la marge dit Luca et plus de volumes,on y est!

Résultats contrastés, le groupe Volkswagen se porte (très) bien, le groupe Stellantis se porte (très) mal.
Moi qui ai toujours râlé contre les constructeurs basant leur stratégie sur les "Volumes à tout prix" je suis déçu -le mot est faible- par la stratégie de Tavares qui est poussée à l'extrême, voire à l'absurde.
Dans ces résultats, une chose me rassure, la prime 2023 de Carlos va prendre un coup dans le parechoc.

Volkswagen se porte si bien……qu’il vient de fermer Dresde!

Alain 10:10
C'est pour ça qu'il se porte si bien !

A force de ne proposer que des SUV et autre monstrosaures suréquipés et le prix qui va avec, les constructeurs traditionnels vont se prendre un retour de baton.
C'est bien beau le pricing power et les marges de cochons des OEMs, mais ca n'adresse qu'un toute petite part de la demande.

Oui Bruno (10;22) ... Encore un p'tit gars qui va tomber dans le surendettement avec la "crise" ...

Plus "sérieusement" ... Certes le "psychopathe" du "pricing power" et de la "rationalisation des coûts" a une part de responsabilité dans ces piteux résultats de vente ... Comme déjà écrit (et je n'ai pas changé de "raison sociale"), ici, à force de chasser la graisse des structures, le psychopathe est arrivé à l'os !
Force est de constater que pendant plusieurs années, Carlos a surfé, non pas sur le trois roues comme Kymco, mais sur le succès (quasi insolent) ... C'était la conjonction d'une heureuse décision concernant l'abaissement du seuil de rentabilité et des lancements commerciaux réussis (3008, 2008, 208 ...)
Il me semble que l'inversion de tendance remonte à l'année dernière ... Des problèmes d'approvisionnement moins bien gérés que certains confrères, des problèmes logistiques découlant à la base d'un changement de prestataire historique, un lancement de la 308 en demi teinte (voir les inconvénients précités) et en tous cas pas à la hauteur de l'excellence du produit, le cas de la 408 est assez proche quelque part, le service de "pricing" qui perd les eaux en "inflatant" inconsidérément, le prix des ouatures, une orga commerciale "fumeuse" ... Bref tout un tas de "planètes" qui se sont alignés dans le mauvais sens ... Mais au fond tout cela, c'est du management pour lequel la firme paye (grassement) un Directeur Général ....
Comme ils ne sont "pas que bêtes", le gouvernail est déjà reparti dans l'autre sens, en tous cas pour les structures commerciales et le "pricing machin" (peut-être insuffisamment, mais le sujet est délicat)
... Pour le reste, on peut espérer que l'appro des puces se régule et que le déficit de chauffeurs ukrainiens se résorbent ...

Reste qu'il va falloir quelque mois aux marques, en tous cas européennes, de Stellantis pour opérer un retournement et reprendre les PDM qu'elles méritent ... Probablement, un certain nombre de nouvelles itérations de produits vont aider à cette "tâche" : 3008 , C3 (?), Panda, 208 liftée ...
Le souci c'est que ce coup "de moins bien" arrive à un moment pour le moins "névralgique" ...


2024 ... L'année des fusions, je ne sais ? ... Celle où le patron "pilote" se consacre à plein temps à ses vignes, à sa boite de restauration auto et aux courses VHC ... Va savoir ... ?
Y aurait pas un astrologue dans la salle ?
;0))

Adeairix 10:43
Remarquable !

Merci Bruno ... C'est vraiment peu de choses !
;0)

Moi je cubanise en attendant la Tesla moteur Perkins pour revenir sur une vraie bête d'autoroute..
;0)

Une Tesla tractée par un Perkins ?
... C'est du Mad Max reloaded vot' truc, Luc .
;0)

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Marchés

Julien Chabbal, PDG Alphabet France : "Nous respectons l’usage de nos clients"

Alors que le législateur voit dans les loueurs longue durée le moyen d’accélérer la transition énergétique et qu’une association comme Transport & Environment les accuse de ne pas aller assez vite, Julien Chabbal, PDG d’Alphabet, insiste sur le rôle de conseil des loueurs et rappelle que, en dernier ressort, l’énergie du véhicule "reste le choix du client".