Publicité
Marchés - 28/06/2022

Les ministres de l'Energie de l'UE s'accordent sur des règles climatiques

(Reuters) - Les ministres de l'Energie de l'Union européenne se sont mis d'accord lundi sur des textes visant à économiser l'énergie et à promouvoir les énergies renouvelables, dans le cadre d'un ensemble de réformes proposées par Bruxelles pour lutter contre le changement climatique.

Les ministres de l'Energie de l'UE s'accordent sur des règles climatiques

Les ministres de l'Énergie de l'Union européenne se sont mis d'accord lundi sur des textes visant à économiser l'énergie et à promouvoir les énergies renouvelables, dans le cadre d'un ensemble de réformes proposées par Bruxelles pour lutter contre le changement climatique. /Photo d'archives/REUTERS/Matthias Rietschel

Auteur : Reuters

Partager cet article

Les détails des propositions relatives au changement climatique seront examinés lors de nouvelles discussions mardi mais des diplomates craignent que des propositions telles que l'interdiction de la vente de voitures neuves à moteur thermique d'ici 2035 ne soient finalement édulcorées.

La réunion du jour devrait aussi permettre de discuter d'un plans d'urgence pour réduire la demande en gaz, dans le cadre des efforts de l'exécutif européen pour s'affranchir davantage des livraisons de la Russie.

"Pour l'industrie, nous devons présenter une approche coordonnée", a déclaré Kadri Simson, commissaire européen à l'Énergie, avant les discussions, en faisant référence aux mesures visant à réduire la demande de gaz, ajoutant que les consommateurs seraient "protégés" de ces restrictions.

En amont de la réunion des ministres de l'Environnement du bloc communautaire, mardi, ces échanges ont pour but de trouver des positions communes sur des projets de loi visant à réduire d'ici 2030 les émissions de gaz à effet de serre de 55% par rapport aux niveaux de 1990.

Le ministres ont ainsi soutenu les objectifs proposés l'an dernier par la Commission européenne de recourir à des sources d'énergie renouvelable pour 40% des besoins énergétiques et de réduire de 9% la consommation d'énergie par rapport aux niveaux attendus d'ici 2030.

Bruxelles a par ailleurs revu le mois dernier ces objectifs à la hausse - respectivement 45% et 13% - et les ministres devraient les examiner dans le courant de l'année lorsqu'ils négocieront les lois finales avec le Parlement européen.

Recul notable, un objectif de réduction de la consommation d'énergie primaire à l'horizon 2030 a été rendu sur la base du volontariat, plutôt que juridiquement contraignant, à la demande de l'Espagne.

Mais les pays ont également soutenu les règles plus strictes proposées par l'Allemagne pour garantir que chaque État membre contribue à un autre objectif contraignant visant à réduire la consommation finale d'énergie de l'UE.

Aux yeux de l'exécutif européen, la crise de l'approvisionnement en énergie provoquée cette année par l'offensive de la Russie en Ukraine doit pousser les Vingt-Sept à réduire encore plus rapidement leur utilisation de combustibles fossiles.

Toutefois, la menace d'un creux économique consécutif à la hausse des prix de l'énergie a rendu certains pays plus prudents à l'idée d'un virage "vert" rapide, dans lequel ils voient de possibles difficultés supplémentaires.

Les pays sont par ailleurs divisés sur les propositions qui seront discutées mardi, notamment un nouveau système visant à imposer des coûts sur les carburants polluants utilisés pour le transport et le chauffage, ainsi qu'une interdiction effective, au niveau de l'UE, de la vente de nouvelles voitures à moteurs thermiques à partir de 2035.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Sous une apparente harmonie le front se fissure li l’on l’article jusqu’au bout.
L’Europe va polluer comme jamais car elle va remplacer le gaz Russe par du….charbon et pire de là Lignite radioactive.
Il faut à tout prix remplacer le terme renouvelable par intermittente( comme ceux du spectacle)car elles ne produisent que si les conditions le permettent ce n’est pas pilotable.
Je vous ai fait découvrir ici deux sites qui ne mentent pas( électricity map.com et eco 2 mix) ou l’on découvre que ceux qui donnent des leçons ne sont pas les plus vertueux en matière d’émissions par KWh produit.
Prenons l’exemple du Danemark et ses éoliennes maritimes ,que découvrons nous ,nous sommes en moyenne à 30g de CO2 en France alors qu’eux sont au …triple,Tabarnak! On nous aurait menti ?non le lobby éolien et solaire nous enfume en réalité car ils compensaient leurs intermittences par le Gaz Russky maintenant coupé alors on charbone !
Heureusement la France est là sinon l’Europe croulait sous la pollution

Alain Boise, Le 28/06/2022 à 07:48

Si les ministres se sont mis d'accord, nous voilà rassurés.
Yapuka.
L'intendance suivra comme le disait si bien le Général.

Bruno Haas, Le 28/06/2022 à 10:06

... La réalité c'est que nous allons encore nous faire tranquillement "empapaouter" par nos "amis européens", sauf novation ... Vive la taxonomie verte qui excluera le nucléaire français du périmètre... Après le "petit prince ravi" ira distribué les milliards qu'il n'a pas pour soutenir les ménages modestes ... "Rigolez pas c'est vous qui paye"
... l'industrie automobile tricolore saccagée inlassablement depuis des décennies, les commandes d'armement passées sous nos yeux ébahis aux alliés" les americains"... ce n'est qu'un mauvais moment de plus à passer ...
L'Europe, l'Europe, l'Europe tel le cabri de base ! Elle est belle ... et on elargit crânement la copro alors que le règlement de fonctionnement est loin d'être au point .. Ah nous les "belles âmes généreuses" sur le dos des peuples ...
Dieu que ce pays avait de qualités et du génie pour résister à tous ces apprentis sorciers et à la haine de soi ... Hélas, tout (ou presque) a une fin !

Ade Airix, Le 28/06/2022 à 16:34

Allez cher Druide reprenez un café Calva ça ira mieux et …..Slava

Alain Boise, Le 28/06/2022 à 17:13

… Le café Calva avant l'"empapaoutage" ? … C'est une pratique Bretonne ? … Enfin, çà reste des produits quasi naturels !
;0))

Ade Airix, Le 28/06/2022 à 17:26

Le petit Prince va voir son Carosse se transformer en Citrouille Vendredi à Minuit.
Faut dire qu’il n’a pas été gaté en tant que Président de l’Europe pour son Semestre )))rajoutons une majorité relative en Gaule,et il garde le sourire malgré tout

Alain Boise, Le 28/06/2022 à 17:33

... En même temps, l'a pas le choix, le petit prince ...
En grand spécialiste du "non verbal" il tient à préserver son image de "vainqueur"... ! On ne saurait lui en faire reproche tant çà a de l'importance pour son " job " en ces temps incertains ...
;0)

Ade Airix, Le 28/06/2022 à 18:04

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 28/06/2022

Sortir du paradigme "Je suis ce que je fais"

Auteur du Leadership au féminin, ouvrage de référence sur le sujet, Eléna Fourès est l'une des meilleures expertes dans l'accompagnement de dirigeants avec des références prestigieuses. Le cabinet qu'elle a créé en 1995, Idem per Idem, est spécialisé dans le domaine du changement et sur les thèmes du rayonnement du leader et de la culture corporate.

Ressources Humaines

Le groupe Renault renoue avec les "bonnes nouvelles" et recrute pour ses usines françaises

La semaine dernière le groupe Renault a annoncé plusieurs centaines de recrutements en CDI sur les sites de Cléon, Le Mans et Sandouville qui s’ajoutent aux recrutements déjà annoncés sur les sites de Batilly et Electricity. Le groupe concrétise son engagement de remettre la France au cœur de son appareil industriel et les promesses faites aux syndicats signataires (CFE-CGC, CFDT et FO) de l’accord "Re-Nouveau France 2025".

Constructeurs

Restructuration sous supervision judiciaire pour Marelli

(AFP) - L'équipementier automobile italo-japonais Marelli, fournisseur des constructeurs Nissan et Stellantis notamment, a entamé vendredi une procédure de restructuration sous supervision judiciaire au Japon, n'ayant pu obtenir un accord unanime de ses créanciers sur une méthode alternative.

Equipementiers

Catégorie Marchés

Marché moto en juin et au premier semestre : Des hauts et des bas !

Le marché de la moto poursuit son effet yo-yo : après un excellent mois de mai, il a perdu du terrain en juin. Sur le premier semestre, il résiste cependant très bien, avec une baisse limitée à 3,6%, 2022 se situant ainsi parmi les meilleurs millésimes.

02/08/2022