Publicité
Publicité
Constructeurs - 14/05/2024 - #Tesla , #Mercedes-Benz

Mercedes-Benz arrête le développement d'une plateforme pour l'électrique haut de gamme

Par AFP

Mercedes-Benz arrête le développement d'une plateforme pour l'électrique haut de gamme
Gamme Mercedes-Benz GLE

(AFP) - Le constructeur allemand Mercedes-Benz va arrêter un projet de plate-forme dédiée au développement de modèles électriques haut de gamme, l'effort financier n'en valant plus la peine au moment où le marché de l'électrique patine.

Le constructeur de voitures premium voulait initialement créer une ligne de production nouvelle pour y assembler des modèles haut de gamme à propulsion électrique comme la Classe S et la GLE à partir de 2028.

La production va finalement continuer à être organisée sur une ligne "de manière à ce qu'elle soit flexible en termes de systèmes d'entraînement" propulsant le moteur, a indiqué un porte-parole du groupe à l'AFP, confirmant des informations publiées lundi par le quotidien allemand Handelsblatt.

En sortiront des véhicules équipés "à la fois d'une motorisation entièrement électrique et d'un moteur à combustion de haute technologie" et ce "jusque dans les années 2030", a ajouté cette source.

Objectif : "exploiter durablement les gains d'efficacité entre les séries nouvelles et existantes".

Les modèles conventionnels et à moteur électrique continueront ainsi à être construits de manière flexible sur une seule ligne à l'usine historique de Sindelfingen (Sud-Ouest).

Compte tenu de la faiblesse actuelle des ventes de modèles électriques, le coût financier à supporter pour la nouvelle infrastructure dédiée aux modèles électriques n'était plus justifié, selon le Handelsblatt.

Le patron de Mercedes-Benz, Ola Källenius, a estimé en février que les voitures électriques et hybrides rechargeables de la marque à l'étoile auront une part d'environ 50% dans la production totale d'ici la fin de la décennie en cours.

En 2021, le groupe claironnait vouloir atteindre cette barre des 50% à l'horizon 2025.

"Le rythme de la transformation est déterminé par les conditions du marché et les souhaits de nos clients", a expliqué un porte-parole du groupe.

Mercedes-Benz a vu sa rentabilité fondre l'an dernier et doit chercher des économies pour redresser la barre.

La même pression pèse sur son concurrent américain Tesla, qui a annoncé fin avril une fonte de plus de moitié de son bénéfice net au premier trimestre et a annoncé vouloir rapidement produire un véhicule électrique à bas coût.

Publicité

Réactions

Mercedes constate que même le client Mercedes mesure que la voiture électrique pesant plus de 2 tonnes est une hérésie totale, y compris et surtout sur le plan écologique.
Les baltringues qui roulent en Tesla S se déclarent des sauveteurs de la planète, se donnant bonne conscience en abattant le 0 à 100 en moins de 3 secondes.
Même les écolos d'ELV sont moins stupides, c'est dire !

PS : les Thermiques approchant et dépassant les 2 tonnes sont à classer dans la même catégorie d'hérésie totale.

"Le rythme de la transformation est déterminé par les conditions du marché et les souhaits de nos clients"
Et aussi : "La même pression pèse sur son concurrent américain Tesla, qui a annoncé fin avril une fonte de plus de moitié de son bénéfice net..."
Quoi dire de plus...
Sic Coluche : quand on pense qu'il suffirait que les gens n'achètent pas pour ne plus que ça se vende !

De toute façon avec une BYD Han a 69.000 euros qui veut encore acheter une EQS a 130 k+ ? Si les Allemands laissent le créneau du haut de gamme aux Chinois, que leur restera-t-il ? Ah oui, ils vont vendre des voitures en Chine ! La bonne blague.

De toute façon avec une BYD Han a 69.000 euros qui veut encore acheter une EQS a 130 k+ ? Si les Allemands laissent le créneau du haut de gamme aux Chinois, que leur restera-t-il ? Ah oui, ils vont vendre des voitures en Chine ! La bonne blague.

En effet ça va mal ,chez Elon tt les embauches sont annulées et les licenciements en route,à qui le tour?

@Alain 14:08
Ben merde alors, vous nous disiez la semaine dernière "Tous derrière et Lui devant".
Ca va drôlement vite les VE, ça accélère très très fort, mais ça ne va pas très loin.

PS : je suis revenu de Perros Guirec dimanche soir. Un monde de dingue. La station service où je me suis arrêté pour acheter un sandwich -pas besoin de refiouler- il y avait la queue pour recharger les VE ; 4 fois 2 bornes, toutes prises d'assaut avec 3 voitures en attente.
Et BP qui ment comme un arracheur de dents en nous disant que c'est maintenant plus long de ravitailler une Thermique qu'une Electrique.
Voyage Sèvres => Duingt hier, pas un chat, personne aux pompes, personne aux bornes. Je suis impatient de voir ce qui va se passer cet été, en particulier début août et le weekend de l'Assomption. Ca risque d'être comme un certain Thanksgiving dénoncé et moqué par je-ne-sais-plus-qui.

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Publi-rédactionnel

Optimiser la gestion des tâches administratives : un enjeu crucial pour les services VO

Dans un secteur automobile en pleine mutation, le Service Véhicules d’Occasion (VO) émerge comme un élément crucial pour stimuler la croissance et assurer la rentabilité des concessions. Cependant derrière chaque transaction réussie se cache un dédale administratif complexe qui peut ralentir le processus et nuire à son efficacité. Cet article met en lumière les défis auxquels font face les concessions et les solutions qui permettent de les surmonter.

Publi-rédactionnel

La satisfaction client, enjeu central pour la distribution automobile

Dans le monde ultra-compétitif de l’industrie automobile, l’importance croissante de la satisfaction client est en train de changer la donne. A l’heure où la digitalisation des processus commerciaux, la gestion des avis clients sur Google et l’évolution vers le modèle agent occupent le devant de la scène, examinons comment ces changements font entrer la distribution automobile dans une nouvelle ère de différenciation concurrentielle et impactent tout particulièrement le secteur de l’après-vente.

Equipementiers

Faab Fabricauto veut convertir les professionnels à la plaque d’immatriculation écologique

Fabriquées en France, les plaques d’immatriculation de Faab Fabricauto existent aussi sur support aluminium. L’entreprise veut pousser cette gamme baptisée Oxygène pour palier l’impossible recyclage des plaques en plastique. Un enjeu environnemental dans un métier qui compte aussi des enjeux de sécurité. Explications avec Pascal Lebas, directeur général de Faab Fabricauto.