Publicité
Publicité
Constructeurs - 14/05/2024 - #Renault

La France commande pour 120 millions d'euros de camions-citernes à Arquus

Par AFP

(AFP) - Le fabricant français de blindés Arquus a décroché un contrat de plus de 120 millions d'euros pour développer et construire, dans un premier temps, 70 camions-citernes destinés aux forces armées françaises, a annoncé lundi la Direction générale de l'armement.

Ces engins de nouvelle génération doivent être commandés au total à 376 exemplaires d'ici à 2029 selon la loi de programmation militaire 2024-2030, a rappelé la DGA dans un communiqué. Ils entreront en service au sein de l'armée de Terre, de l'armée de l'Air et de l'Espace ainsi que du Service de l'énergie opérationnelle qui approvisionne tous les organismes dépendant du ministère des Armées.

Selon la DGA, "Arquus travaillera en partenariat avec les entreprises Renault Trucks (fabrication de camions), Magyar (fabrication de citernes) et Desautel (protection incendie)" pour fabriquer ces engins tout-terrain à huit roues motrices, prévus dans deux tailles de citernes, 20 et 12 m3.

De même source, ces engins "seront principalement produits sur les sites de Renault Trucks, à Bourg-en-Bresse dans l'Ain et à Blainville-sur-Orne dans le Calvados, ainsi que sur les sites d'Arquus : au Centre d'excellence de la production de caisses blindées et Centre Logistique à Garchizy dans la Nièvre et au Centre d'excellence de la production de véhicules neufs à Limoges".

Arquus, anciennement Renault Trucks Defense vendu par le groupe au Losange à Volvo en 2001, est l'héritier de plusieurs fabricants de blindés français ayant rejoint son périmètre au cours des ans, dont Berliet, Saviem, ACMAT et Panhard.

Aujourd'hui, il fabrique des véhicules blindés et du matériel roulant à destination de l'armée de Terre française, notamment les camions servant de base aux canons à longue portée Caesar, assemblés par Nexter. Il est aussi un acteur important du programme Scorpion, qui prévoit le renouvellement des blindés de l'armée de Terre française par des engins connectés entre eux.

Volvo est entré en négociations en janvier avec John Cockerill pour lui vendre Arquus, qui emploie quelque 1.200 personnes en France et a réalisé un chiffre d'affaires de 550 millions d'euros en 2022. Le groupe industriel belge a assuré qu'il ne voulait ni rationaliser ni supprimer des sites d'Arquus mais au contraire développer ses ventes à l'export.

Publicité

Réactions

A 1 mois des élections européennes, un Bel exemple de souveraineté nationallle !

Volvo trucks (Suédois) en négo pour céder Arquus (ex Renault truck défense / Acmat, Panhard, Berliet, Saviem) au Belge John Cockerill ...

Manifestement, aucun candidat tricolore, et l'Etat avec ses + de 3000 milliards de dettes n'a plus de marge de "manoeuvre".
(...) Du coup ...

Tiens ? j'ignorais que j'étais abonné à Magasine-Militaire-Actu, mais pourquoi pas.

Vivement que l’Armee s’electrifie car à 320k€ la citerne !!!!

@Alain 14:12
Et comme il y a des bornes haute puissance tous les kilomètres sur le front -merci Tesla-, aucun problème pour s'entretuer sans rejeter du CO2.
Je crois savoir que les militaires rejettent un autre type de gaz...

La moutarde vous monte au nez Bruno

Ouh là Boise, elle est belle celle là !
... J'imagine très bien la scène ... Avec des superchargeurs "disséminés" sur les "théâtres d'opérations" avec les eScorpion, les e AMX et autres eBiestioles en attente de faire le "plein" avant d'y retourner ...Bougez pas "on" ravitaille !
"Mon pauvre" Boise et vous vous prévalez fièrement de votre "passé" chez les marsouins ou quelque chose de ce genre dans vos échanges vifs (quoique "masculins") avec ex Lucos ...
Mais, contrairement à vos assertions récurrentes, c'est vous qui êtes totalement pré-empté, cher Alain ...
Les électrons vous ont grillé la "moelle" ou bien (?).
;0))

La bave du crapaud n’atteint pas le …..matelot pas Marsoin ne confondez pas un Marin avec un Marsoin,au fait et vous vous avez servi où,toujours pas de réponses depuis le temps,au Mess?

Ben cher Alain j'ai pas fait "nageur de combat" à Aspretto . . Et alors !
Mon pauvre ...j'étais dans la cavalerie (à nos femmes à nos ...) et n'en tire aucun motif de gloire .. en plus j'étais moniteur de recrues .. c'est dire si des "marches" et du "crapahut" dans le Jura souabe par - 20 °, je m'en suis cogné ... çà m'a donné, en très peu de temps, un vision sur la nature humaine (le courage n'est pas forcément là où "on" l'attend) . .un passage à Mourmelon en clôture de PMS avait été assez "édifiante" déjà... Voilà vous en savez déjà beaucoup trop, cher Alain !
. .je n'y reviendrai pas ...
;0)

@Alain 14:31
Osé cher Alain, mais vous savez que je crains pas.

Ahhh la Cavalerie dommage qu’elle fut souvent en retard surtout en Belgique pas comme au Farwest))))
Osé le gaz moutarde Bruno?
Cher Druide j’ai dit Marin pas fusilier)))

....Formidable cher Alain à 21:56 .. .
Vous en avez "une" comme çà pour tous les corps d"armée... C'est pratique !
En même temps et c'est dommage, la Marine a souvent sombré, m'a-t-on dit ... Cher pêcheur breton ... parce que marsoin comme vous l'écrivez, je ne vois décidément pas ce que c'est ...dans l'Armée ou ailleurs ...
Allez de beaux rêves quand même !
;0

@Adeairix 00:10
Vous avez raison, personne, sauf lui, ne sait ce qu'est un marsoin.
Alain nage presque aussi bien que les marsouins.

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Publi-rédactionnel

Optimiser la gestion des tâches administratives : un enjeu crucial pour les services VO

Dans un secteur automobile en pleine mutation, le Service Véhicules d’Occasion (VO) émerge comme un élément crucial pour stimuler la croissance et assurer la rentabilité des concessions. Cependant derrière chaque transaction réussie se cache un dédale administratif complexe qui peut ralentir le processus et nuire à son efficacité. Cet article met en lumière les défis auxquels font face les concessions et les solutions qui permettent de les surmonter.

Publi-rédactionnel

La satisfaction client, enjeu central pour la distribution automobile

Dans le monde ultra-compétitif de l’industrie automobile, l’importance croissante de la satisfaction client est en train de changer la donne. A l’heure où la digitalisation des processus commerciaux, la gestion des avis clients sur Google et l’évolution vers le modèle agent occupent le devant de la scène, examinons comment ces changements font entrer la distribution automobile dans une nouvelle ère de différenciation concurrentielle et impactent tout particulièrement le secteur de l’après-vente.

Equipementiers

Faab Fabricauto veut convertir les professionnels à la plaque d’immatriculation écologique

Fabriquées en France, les plaques d’immatriculation de Faab Fabricauto existent aussi sur support aluminium. L’entreprise veut pousser cette gamme baptisée Oxygène pour palier l’impossible recyclage des plaques en plastique. Un enjeu environnemental dans un métier qui compte aussi des enjeux de sécurité. Explications avec Pascal Lebas, directeur général de Faab Fabricauto.