Publicité
Publicité
Constructeurs - 25/01/2021

Nissan croit à son avenir au Royaume-Uni grâce à l'accord post-Brexit

(AFP) - Le constructeur japonais Nissan a confirmé son engagement au Royaume-Uni, où il possède la plus grande usine automobile du pays à Sunderland, grâce à l'accord commercial post-Brexit, ce dont s'est immédiatement félicité le gouvernement.

Auteur : AFP

Partager cet article

Cet accord de "Brexit permet la poursuite de l'activité à court terme, protège 75.000 emplois en Europe et, de manière plus importante, tous les modèles que nous fabriquons à Sunderland", a déclaré à des journalistes Ashwani Gupta, le directeur opérationnel de Nissan.
Le secteur automobile est l'un des grands bénéficiaires de l'accord de libre-échange conclu à l'arraché entre le Royaume-Uni et l'UE à la veille de Noël.    

Il permet de conserver des échanges fluides avec le continent et sans droits de douane, ce qui était capital pour les nombreux constructeurs étrangers implantés sur le sol britannique.
En particulier, les constructeurs échappent aux taxes dites de la "règle d'origine" qui s'appliquent sur les produits fabriqués à partir d'une grande partie d'éléments provenant de pays hors de l'Union européenne, et qui perturbent les échanges dans de nombreux domaines entre Royaume-Uni et UE depuis le 1er janvier.

Le Brexit dans les conditions négociées par Bruxelles et Londres "nous donne un avantage compétitif au Royaume-Uni et à l'extérieur", a ajouté M. Gupta, selon les propos rapportés vendredi par l'agence de presse britannique PA, assurant que Nissan va continuer à investir au Royaume-Uni.
"Sunderland est l'une des trois principales usines dans le monde pour la compétitivité de Nissan", indique le responsable, alors que le constructeur a déjà annoncé vouloir y produire le nouveau crossover Qashqai.

Nissan change de ton après n'avoir eu de cesse d'avertir ces dernières années qu'en cas de "no deal" il pourrait laisser tomber l'usine de Sunderland, une ville qui avait fortement voté en faveur du Brexit en 2016.
Le site emploie 6.000 personnes et en fait travailler 27.000 supplémentaires dans la chaîne d'approvisionnement. Il y produit 400.000 véhicules par an qui sont exportés à 80%.

L'usine a valeur de symbole pour l'industrie automobile britannique et pour le gouvernement qui assure que le Royaume-Uni va prospérer grâce au Brexit.
"C'est un grand vote de confiance dans le Royaume-Uni", a réagi vendredi matin le Premier ministre conservateur Boris Johnson.

M. Gupta a précisé que Nissan allait déplacer à Sunderland la production de batteries électriques qui équipent sa voiture électrique Leaf et qui sont fabriquées pour l'heure aux Etats-Unis.
Fabriquer des batteries au Royaume-Uni représente un avantage compétitif pour le groupe japonais face à ses concurrents qui les importent d'Asie.

L'accord commercial post-Brexit prévoit qu'à partir de 2027 les véhicules électriques exportés vers l'UE seront soumis à des droits de douane s'ils ne comportent pas au moins 55% de composants fabriqués au Royaume-Uni ou dans l'UE.
Le puissant syndicat Unite a salué l'engagement de Nissan au Royaume-Uni mais veut discuter au plus vite avec le gouvernement des moyens d'accélérer rapidement la transition de l'industrie automobile vers l'électrique, "nécessaire pour assurer (son) avenir".

Le secteur automobile s'inquiète dans le même temps pour l'avenir de l'usine de la marque britannique Vauxhall à Ellesmere Port (nord-ouest de l'Angleterre).
Le groupe Stellantis (PSA), son propriétaire, va devoir prendre des décisions importantes sur ses implantations au Royaume-Uni "dans les prochaines semaines", a prévenu cette semaine son patron Carlos Tavares.
Il a mis en cause la décision du gouvernement britannique d'avancer à 2030 l'interdiction de la vente de nouvelles voitures Diesel et à essence.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Mois de Janvier le plus froid depuis longtemps......grâce au VE)))))???

Alain Boise, Le 25/01/2021 à 08:36

Et ce Sterling qui ne baisse pas .....incroyable monnaie la plus chère au monde

Alain Boise, Le 25/01/2021 à 09:32

Qu'est-ce que je vous avais dit ?!
J'aimerais que tous ceux qui avaient prédit l'apocalypse pour les Rosbifs viennent faire amende honorable. Je pense que ça ne va pas se bousculer au portillon...

Bruno Haas, Le 25/01/2021 à 12:17

Vive l'Ecosse libre... (Je soutiens des potes du SNP)
;0))

Lucos , Le 25/01/2021 à 15:06

Pourquoi qu'ils devraient faire amende honorable, ils ne l'ont jamais fait de toute leur histoire ??
Moi j'ai un autre son de cloche qui va sonner dans le futur...pour les Rosbeef, ils vont manger moins et boire plus au pub...en plus la société de castes battra son plein (voilà un bel héritage des indiens qu'ils s'appliquent à eux mêmes)...mais moi quand je suis allé (étudiant) pour apprendre l'anglais d'Oxford j'ai vite compris ce que castes veulent dire !
J'ai compris qu'ils aimaient les étrangers quand ils ne se mettent pas à parler et imiter leur accent, et les petites anglaises voulaient expérimenter le "french way" au lit !! Seule compensation !
En plus les dames mures de mon boulot de stagiaire me traitaient de "darling" d'emblée, et ce n'était pas le cas en France !!
C'était donc merveilleux pour moi cette société ou il fallait tout le temps avoir un parapluie, et de parler du même tout le temps....pour ne pas déraper !
La Queen était colorée et il n'y avait que des carrosses au crotin alors que la France avait déjà la Citroën DS 23 Pallas injection !!
J'ai compris que la Rolls Royce avait aussi des pannes ...mais il y avait des larbins tout le temps pour les dépanner à temps complet !
Ils faisait des Jaguar avec des aciers pourris en dessous mais super brillants en dessus. Par contre concernant l'aluminium ils étaient fortiches et nous des nuls ! On est toujours des nuls.
Chez les riches on captais le bon anglais...et aujourd'hui mes neveux qui sont partis là bas ne savent dire ou a peu près en anglais en revenant que "What the fuck..." et "Fuck off" !!
Le bon langage de bas niveau international !!
Quelle merveille le bon petit soleil qui réchauffe sur Paris !!
Rien à voir avec le climat de la perfide Albion !!

Durand Pierre, Le 25/01/2021 à 16:06

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 25/01/2021

Les conversions de Carlos Tavares

Pour lancer Stellantis qu’il dirige pour 5 ans au moins, Carlos Tavares a tenu la semaine du 18 janvier un discours très enthousiaste et optimiste qui cherche à convaincre qu’il lui sera possible de dégager les synergies annoncées tout en tenant les deux engagement clés pris : ne pas supprimer de marques et ne pas fermer d’usines. Adossé à des résultats 2020 qui, comme ceux dévoilés par VW la même semaine, seront probablement très flatteurs, la crédibilité de ce discours est associée à des leviers technologiques et industriels éprouvés lors du redressement de Opel. Il ne doit toutefois pas obérer l’importance que le soutien public aux constructeurs a eu pour préserver leur profitabilité dans la crise. L’après Covid risque dès lors de voir reposée la question des surcapacités.

Analyse

Stellantis, un bouclier de protection pour l’emploi, selon Carlos Tavares

A ceux qui s’inquiètent des risques pour l’emploi de la mise en œuvre des synergies entre les actifs de PSA et ceux de FCA, Carlos Tavares inverse la proposition et assure que c’est l’absence de rapprochement qui aurait représenté un risque. Le risque pour l’emploi, a dit Tavares, vient des décisions des gouvernements, et notamment de l’interdiction de vente des véhicules thermiques. C'est ce qui menace l'usine que le groupe possède au Royaume-Uni.

Constructeurs

Catégorie Constructeurs

Renault Sandouville prévoit des samedis et jours fériés au volontariat

Les discussions entre trois organisations syndicales, CFDT, CFE-CGC et FO, et la direction du site ont donné lieu à une proposition pour augmenter le volume de production sur un site dont le carnet de commandes ne désempli pas. Fabien Gloaguen, délégué FO sur le site se félicite du respect des "lignes rouges des salariés" avec des samedis et jours fériés supplémentaires qui se feront "au volontariat".

26/02/2021

Stellantis délocalise la production d'un moteur vers la Hongrie

(AFP) - La direction de Stellantis a annoncé vendredi la délocalisation de la production des moteurs essence EP génération 3 du site PSA de Douvrin (Hauts-de-France) vers l'usine Opel de Szentgottard en Hongrie, a-t-on appris de sources syndicales.

26/02/2021

Peugeot opte pour un "blason" pour signifier sa montée en gamme

La marque Peugeot a dévoilé hier un nouveau logo qui est une version "flat design" de celui de 1960 et sera inauguré sur la nouvelle 308. Les raisons de ce changement expliquées par Linda Jackson, DG Peugeot, Thierry Lonziano, directeur marketing et Matthias Hossann, directeur du design.

26/02/2021

Volvo Cars et Geely Auto abandonnent leur projet de fusion

(AFP) - Le constructeur automobile suédois Volvo Cars et le chinois Geely Auto renoncent à leur projet de fusion, mais vont renforcer leur collaboration désormais tournée vers l'électrique, ont annoncé mercredi les deux filiales du groupe chinois Geely.

25/02/2021