Publicité
Publicité
Analyse - 09/04/2021

Oui, je fais des rêves immoraux

Aujourd’hui, on prend de la hauteur en évoquant ces merveilleux fous volants et leurs drôles de machines. Ou du moins on essaye. Parce j’en connais certaine qui essaye de nous empêcher de rêver en rond…

Oui, je fais des rêves immoraux

Les avions Voisin, c’étaient des voitures.

Auteur : Jean-Philippe Thery

Partager cet article

J’ai un truc à avouer à Léonore de Poitiers : je fais des rêves immoraux.

Des rêves de la pire espèce, du genre carboné. Des rêves avec des bagnoles. Une coupable addiction pour laquelle je n’ai même pas d’excuse, puisque personne n’aimait les voitures dans mon entourage familial proche. A moins qu’il ne s’agisse d’une résurgence atavique, du côté de l’arrière-grand-père qui roulait en Amilcar et que je suis bien triste de n’avoir pas connu, ou de l’aïeul dont j’ai entendu dire qu’il vendait “les voitures du Tsar de Russie", autrement dit des Delaunay-Belleville.

Et puis il y a Léon Théry, à propos duquel je maintiens l’espoir ténu de quelque origine commune. L’homme fut élevé au rang de héros national à deux reprises pour avoir remporté la Coupe Gordon-Bennett en 1904 et 1905 sur le Circuit d’Auvergne, au nez et à la barbe des Allemands en Mercedes, qui ne purent que constater la supériorité de sa Brasier-Darracq

Bon, je ne suis pas sûr que ça lui parle beaucoup à Léonore, la Coupe Gordon-Bennett. Ou plutôt les Coupes, puisqu’après l’épreuve routière, le milliardaire éponyme à la tête du New York Herald en inventa deux autres, cette fois-ci dans les airs. Réexhumé du passé depuis 1979, le concours de ballon libre existe toujours, alors que le Trophée d’aviation fut disputé de 1909 à 1913 avant une dernière édition en 1920. Il faut dire que dans les premières décennies du 20e siècle, l’automobile n’était jamais très loin de l’avion, et inversement.

Tenez, par exemple, Léonore a-t-elle entendu parler de Gabriel Voisin ? Un sacré gaillard celui-là, qui après s’être essayé à la troisième dimension au-dessus de la Seine avec un planeur remorqué par un bateau, livra son premier avion dès 1907, avant d’en fournir quelques années plus tard des palanquées à l’armée française, qui en consomma un certain nombre lors de la Grande Guerre. Le Traité de Versailles signé, celui-ci se reconvertit dans l’automobile de luxe avec des modèles aux inspirations Art Déco, qui affichait fièrement sur leur haut de calandre le logo “Avions Voisin“, nom choisi par dérision envers un microcosme dont Monsieur Voisin considérait qu’il avait sombré dans le snobisme.

Bon, passe encore pour Gabriel, mais ne me dites pas que Léonore n’a jamais entendu parler d’Alberto Santos-Dumont ! Celui que les Brésiliens surnomment fièrement “le père de l’aviation“ était au début du XXe siècle la coqueluche des habitants de la ville des lumières, qu’il survolait régulièrement à bord de son dirigeable, avant de faire décoller son célèbre 14bis dans les jardins de Bagatelle, puis de mettre à disposition de qui le souhaitait les plans de sa “Demoiselle“, contribuant ainsi de façon décisive au développement de l’aviation. Mais Alberto aimait aussi les voitures, à Paris où sa Renault tractait sur une remorque ses aéroplanes aux ailes repliées, alors que la Peugeot qu’il emmena dans ses bagages fut la première automobile à poser ses roues au Brésil

Je pourrais encore vous parler de la Bayerische Motoren Werke, qui fabriqua des avions avant les voitures, de Saab, qui fabrique encore des avions mais plus de voiture, ou de Bristol qui ne fabrique plus rien du tout. Parce que les amateurs d’automobile sont rarement insensibles aux machines volantes et inversement. Il m’est ainsi arrivé d’aller au Bourget quand celui-ci tenait salon, ou aux meeting de la Ferté-Allais. Et parmi les centaines de boites d’automobiles en plastique à monter que j’ai accumulées se trouvent aussi quelques trucs avec des ailes.

Mais tout ça, c’est mal. Et c’est Léonore qui nous le dit.

Enfin, elle l’a surtout dit aux responsables des deux aéro-clubs locaux à qui elle a décidé de couper les subventions jusqu’ici versées par la municipalité, leur expliquant laconiquement par courrier que "la ville de Poitiers ne compte pas soutenir le sport motorisé". Mais sans doute n’en n’aurions-nous pas entendu parler si elle n’avait déclaré quelques jours plus tard lors d’une séance du Conseil Municipal, que "l’aérien ne doit plus faire partie des rêves d’enfant", ajoutant encore que "c’est protéger leur avenir que de prendre ce type de décisions".

Et là, je lui tire mon chapeau à Léonore. Parce qu’à côté, ses camarades de jeu qui prétendent mettre fin au sapin de Noël, retirer le steak haché des assiettes à la cantoche, ou même confisquer leurs petites voitures aux mômes (comme je l’ai évoqué il y a quelques temps dans "Crétinerie à grande échelle") sont de joyeux amateurs. Avec Léonore, on fait dans la lobotomie collective, le lavage de cerveau à grande échelle, quelque part entre 1984, Fahrenheit 451 et la Corée du Nord. J’espère d’ailleurs pour son égo que Kim-Jong-Um n’aura pas vent des projets de la Dame de Poitiers, non seulement parce que "Rocketman" a un certain penchant pour les trucs qui volent, mais surtout parce que s’il découvre que la première magistrate d’une petite ville de l’Ouest de la France a des idées beaucoup plus ambitieuses que les siennes en matière de contrôle de la pensée, je ne réponds pas de sa réaction. Avec seulement 9.055 km à vol d’oiseau entre la préfecture de la Vienne et Pyong Yang, on n’est pas à l’abri d’un missile balistique.

Bon évidemment, la mise en œuvre d’un tel programme risque de représenter un investissement infiniment supérieur aux quelques milliers d’euros que ne recevront pas les aéro-clubs de Poitiers, avec à la clef, une sacrée séance de réécriture historique. C’est que faire oublier le rêve séculaire de l’homme incarné par Icare, et à peine exaucé il y a un peu plus de 100 ans ne va pas être simple. Mais en se retroussant les manches, il doit être possible d’effacer les Gabriel Voisin, Louis Blériot et autres Santos-Dumont, ou de présenter Mermoz et Saint-Exupéry comme de grands pollueurs ayant emmené l’humanité sur le chemin de sa destruction. Le Petit Prince sera prié de s’en tenir à son mouton, et se souviendra à peine de Léonard de Vinci comme le peintre de la Joconde, ce drôle de portrait visible online parce qu’on ne va tout de même pas émettre du CO2 pour aller voir un tableau sur un mur. Je vous laisse imaginer la suite.

Je me demande tout de même comment on en est arrivé là. Ou je suis complètement à côté de la plaque, ou la majorité des poitevins ne souhaitent décemment pas qu’on empêche nos petits gars de regarder vers le ciel, voire de voler s’agissant de ceux atteints de handicap auxquels l’association "Chevaliers du ciel" permet d’effectuer un baptême de l’air. Et la réponse se trouve sans doute dans la journée du 28 juin dernier, lorsque s’est déroulé le deuxième tour des élections municipales qui a permis à la liste emmenée par Léonore Moncond’huy d’être élue par 5.995 voix, soit à peine 13,7% des inscrits. Entendons-nous bien : loin de moi l’idée de remettre en doute la légitimité de la maire de Poitiers. La règle du jeu est connue et n’est certainement pas contestable.

En revanche, il semble regrettable que 2/3 des inscrits aient justement choisi de ne pas prendre part à la partie qui s’est déroulée ce jour-là. Parce que ceux qui s’élèvent avec véhémence contre les mesures qu’on nous impose au nom de l’environnement sont souvent les mêmes qui ont volontairement omis de glisser leur bulletin dans l’urne. Or, à force de jouer les mécontents et de réserver son vote au candidat providentiel avec qui on serait en accord sur absolument tout, on fait le jeu des minorités agissantes. Parce que ne doutez pas un seul instant qu’un certain nombre de candidats récemment élus dans nos communes ou au parlement européen au nom de l’environnement ont su mobiliser leur militants pendant que les abstentionnistes boudaient.

Quoiqu’il en soit, c’est parmi les rêveur d’aujourd’hui que se recruteront les ingénieurs de demain. Ceux qui nous permettront de continuer à rouler ou voler avec un impact de plus en plus limité sur notre environnement.

Et à bien y réfléchir, je me dis que ce n’est pas de leur côté que se situe l’immoralité.

PS : Une pensée pour Patrick Juvet, à qui j’ai emprunté le titre de cette chronique, qui nous a quittés le 3 avril dernier.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

... C'est sans doute un peu éloigné de l'automobile ... Quoique ... Le passage qui traite de l'élection de Léonore Moncond’huy et de ses "compagnons de route" est "on ne peut plus" avisé ... !
Il faut souhaiter que les concitoyens auront compris le danger posé par l'abstention ou 'l'aquoibonnisme" pour les prochaines échéances électorales ... (?)

Ade Airix, Le 09/04/2021 à 00:51

La connerie c'est comme le Port-Salut, c'est marqué dessus !
Moncond'hui veut littéralement dire : mon con du jour !
Nous avions la Madone du Poitou et nous avons maintenant la Maconne.
Enfin ! On ne peut pas lui demander plus qu'aux fils de Charlemagne...
;0))

Lucos , Le 09/04/2021 à 06:16

Comme le signalait justement quelqu'un ici récemment, évitez les AVC et les accidents grave à Poitiers, parce que les urgences c'est en triporteur !
Le SAMU et la protection civile ont biens des hélicos mais il n'y a plus de pilotes...
;0)

Lucos , Le 09/04/2021 à 07:56

Auteur ? AFP?

Alain Boise, Le 09/04/2021 à 08:42

... Des "beaux dégâts" au niveau d'une ville moyenne (voire métropoles
pour les "compagnons de route" ).. qui donnent un aperçu "grandeur nature" du potentiel qu niveau du pays ... Sans compter le côté "petite mère des peuples" à faire pâlir un coréen du Nord.
;0)

Ade Airix, Le 09/04/2021 à 08:44

Tout ici est affaire de démagogie ... lamentable ! J’ai peur pour ma descendance ...

Claude Makowski, Le 09/04/2021 à 09:09

Le Maire de Bordeaux ne veut plus de sapins de Noël ( arbre mort)regardez la photo du sapin du Maire de Lyon (4 ieme arrondissement),mais à l’opposé il souhaite abattre plusieurs hectares de pins pour planter des panneaux solaires ,dingue!
La politique tu la fait ou tu la subit !mauvaise pioche d’avoir maintenu les élections pendant le Covid,5 ans de malheur !

Alain Boise, Le 09/04/2021 à 09:17

Je suggère à la maire de Poitiers un jumelage de "sa" ville avec Pyongyang. Le Kim n'aime pas l'avion, lui non plus, il se déplace avec son train. Quelle classe ! (en première).

@Claude : +1

Bruno Haas, Le 09/04/2021 à 09:26

A Alain Boise, Bien vu. En effet, ce n'est pas une chronique de l'AFP. Vous aurez sans doute reconnu le style de Jean-Philippe Thery, notre chroniqueur du jeudi, exceptionnellement publié un vendredi cette semaine. Merci pour votre vigilance.

Florence Lagarde, Le 09/04/2021 à 10:38

Bonjour M.Théry! (car j'ai bien l'impression que le pseudonyme du jour, "AFP", est pour vous, non?

Je suis, comme vous, atterré devant la stupidité de cette décision et effrayé en pensant à toutes les autres que pourra prendre cette maire.
En revanche... concernant la responsabilité des électeurs sur son élection, j'apporte un bémol : J'ai, personnellement, honte que notre gouvernement ai pu organiser des élections municipales en période de pandémie : "Surtout, n'ayez aucun contact avec vos semblables! Limitez vos déplacements, vous mettez en danger la survie de l'espèce humaine et l'effondrement de votre économie... En revanche, allez voter, c'est important!"
Non, désolé mais je ne peux accepter qu'on soutienne des élections dans la période actuelle en nous disant que les mesures adéquates sont prises. Qui aurait bien pu avoir à redire quelque chose à un déplacement de ces élections "à plus tard" ?

Donc effectivement, peu de personnes ont voté, mais de là à dire que les personnes élues sont pour autant tout à fait légitimes... je ne suis pas d'accord

Klit ., Le 09/04/2021 à 11:19

Fermons le Futuroscope, voilà un truc dangereusement idéologique et nuisible pour les enfants...
Que des bacs à sable avec sceau et pelles en bois à coté de la poubelle à composte...et cantines vegan exclusivement.
Pour la maire que des ambulances tirées par des mules et avec des médecins spécialistes des purges quand elle sera malade !!
Que du naturel dans la naissance, la vie et la mort !!

Durand Pierre, Le 09/04/2021 à 11:35

Il me parait prudent de repousser la date des régionales ,au moins Septembre.
Pour le Futuroscope imaginez qu’à la place de M Monory ( ancien garagiste) ce soit la Leonore de Poitiers!!!! Que des ZAD avec des Punks à chiens((((.
Vive la bagnole ,les motos,les pistons,les bielles,et surtout les belles culasses double arbres

Alain Boise, Le 09/04/2021 à 14:37

.... Alain ... des infidélités au "blason" Alpine à moins que ce ne soit le S800 qui vous accapare ?
Car les belles culasses double arbre font songer plutôt spontanément à Alfa, Jaguar voir Ford Lotus ou Cosworth ... même si il existe quelques fameux double arbre dans la "liturgie" Alpine (1300S, 1500, 1860).
;0)

Ade Airix, Le 09/04/2021 à 17:20

Bon c'est le WE ...il faut se marrer un peu...mon neveu !!
Si M.Alain mange tout ce qu'il dit en salade...il ne va pas chier de bulles mais des boulons...et qu'il mette de l'huile pour graisser les rouages...il pétera des flammes !! Hi,hi....

Durand Pierre, Le 10/04/2021 à 11:09

Je ne suis pas le seul a faire du "scato"...mais nous attendons l'avis du spécialiste de la spécialité...et c'est vrai qu'il vaudrait mieux faire du "stacatto" ...mais je n'ai pas fait de solfège !! Qu'il sonne tambour et trompettes !!

Durand Pierre, Le 10/04/2021 à 11:15

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 09/04/2021

Les évolutions dans les réseaux automobiles en mars

En mars, Maxime Lefebvre a ouvert un pôle automobile à Amiens réunissant 6 marques ; le groupe Maurin installe Lexus et Toyota sur un nouveau site à Montpellier ; Emil Frey France a repris BMW-Mini à Mont-de-Marsan ; Paul Kroely a ouvert sa nouvelle concession Mercedes de Colmar…

Réseaux

Semi-conducteurs : les ambitions de la Chine

Mathieu Duchâtel, directeur du programme Asie de l’Institut Montaigne, publie dans le dernier Cahier du Cercle des économistes, son analyse des forces en présence sur le marché des semi-conducteurs et évoque notamment les ambitions de la Chine.

Analyse

Renault conforte son leadership sur le marché VUL au premier trimestre

Avec 119.782 immatriculations à fin mars, le marché français du VUL est nettement plus solide que le marché VP. Il récupère sur le premier trimestre le niveau de 2020, ce qui est loin d’être le cas du marché VP. Renault reste de très loin le leader avec plus de 31% de part de marché et les trois modèles les plus vendus : Master, Kangoo et Trafic.

Marchés

L’Agence Américain de Protection de l’Environnement annonce de nouveaux standards pour juillet

A peine un mois après sa confirmation, le nouveau responsable de l’Agence américaine de protection de l’environnement engage une profonde réorganisation et prévoit d’annoncer en juillet de nouveaux standards d’émission pour l’automobile. Michael Regan et la nouvelle administration ne perdent pas de temps mais prévoient une approche qui promet d’être pragmatique et inclusive.

Analyse

Catégorie Analyse

Rémi Cornubert : "Il y a un risque important que les constructeurs zappent la génération de moteur Euro 7"

Expert des questions automobiles, Rémi Cornubert estime que la stratégie "Fit for 55", dont les règlementations ont été publiées le 14 juillet dernier, en revenant sur les objectifs CO2 décidés à peine 2 ans avant rompt la confiance des industriels dans les politiques. C’est ce qui les conduit à accélérer le passage au tout électrique. Il est très pessimiste sur l’enchaînement des conséquences des décisions actuelles qui vont conduire à moyen terme à un effondrement du marché et une explosion sociale. Dépressifs s’abstenir…

16/09/2021

Coincer la bulle

Aujourd’hui on descend en ville, à la rencontre d’un guépard, des lapins éteints de la Porte Maillot, et d’une petite voiture aussi rigolote au Brésil que dans les rues de Paris… ou de Rome.

16/09/2021

Le rêve du groupe Volkswagen de contrôler le parc des véhicules électriques vendus pour maîtriser la batterie peut-il devenir réalité ?

Herbert Diess a fait grand bruit en évoquant à Munich devant les journalistes une très sérieuse piste de travail de son groupe qui consiste à rechercher un contrôle maximal sur les batteries installées dans les véhicules qu’il produit. Pour cela, les leasings concerneraient non seulement la "première vie" des voitures mais aussi les secondes et troisièmes. Lorsque le temps du recyclage viendrait, le groupe étant resté propriétaire, il aurait toute latitude d’organiser l’affaire au mieux de ses intérêts économiques. Séduisant, ce schéma remet en selle une série d’idées "révolutionnaires" récurrentes. Les raisons qui ont conduit ces révolutions à ne pas avoir lieu restent assez claires et il y a fort à parier que la part du monde réel qui pourra rentrer dans le "projet stratégique" de Herbert Diess restera minoritaire.

13/09/2021

Rentrée automobile 2021, entre concurrents, les hostilités reprennent

Les actualités se font nombreuses pour la rentrée automobile. Hyundai annonce sa charge pour l’hydrogène, Toyota investit dans les batteries et le groupe Volkswagen occupe l’espace médiatique à l’occasion du salon allemand qui se tient cette année à Munich. La reprise pousse les constructeurs à cesser de ruminer les pertes de volumes dues au Covid et à la pénurie de composants. A l’heure où les gouvernants prennent plus de décisions technologiques que les ingénieurs, il faut démontrer son agilité.

10/09/2021

Eh bien dansez maintenant !

Aujourd’hui, c’est une chronique à lire à toute allure que je vous propose. Enfin, si la météo le permet...

09/09/2021

Chevrolet Bolt : des incendies qui arrivent au plus mauvais moment...

A peine quelques années après des rappels massifs, GM est de nouveau sous les feux de l’actualité pour rappeler ses Chevrolet Bolt. Dix incendies ont été officiellement recensés et le constructeur a reconnu des malfaçons pouvant entraîner une combustion spontanée des véhicules lorsqu’ils sont en charge. La situation dure depuis plusieurs mois, pendant ce temps, les clients sont fumasses, la communication de crise n’est pas très étincelante et GM est sur des charbons ardents pour résoudre le problème.

08/09/2021

Neutralité technologique et décarbonation : la fin des illusions

La neutralité technologique qui est un peu l’antienne des débats sur la décarbonation de l’automobile et des transports terrestres n’est plus invoquée que formellement tant il est patent que le choix du véhicule électrique à batterie (VEB) a clairement été fait par l’UE. Perceptible à travers la séquence qui s’est ouverte en 2015, ce renoncement de facto au principe de neutralité technologique est tout sauf fortuit : il fallait probablement qu’il soit opéré pour que la décarbonation s’opère, que soit mis au rebut pour cela le standard qui était jusqu’ici celui de l’industrie automobile et que s’impose le VEB comme nouveau standard universel.

06/09/2021

Some guys have all the luck [1]

C’est entre le Beaujolais et la Capitale des Gaules que démarre la chronique d’aujourd’hui, avant de se poursuivre sur une pelouse californienne taillée aux ciseaux, non sans être passée par le mur de mes #tbt d’ado, à défaut de ceux de ma chambre.

02/09/2021

La question des volumes dans l’automobile deviendrait-elle désuète ?

La situation de pénurie de semi-conducteurs conduit les constructeurs à rationner leur offre et à choisir de servir avec les produits de leur choix les clients de leur choix. Etant donnée la profitabilité associée à cette situation, il serait tentant de rêver qu’elle puisse perdurer et de rechercher les conditions sous lesquelles ce pourrait être le cas. En prenant un peu de recul historique, il ressort que ces situations ne sont pas inédites dans l’histoire de l’automobile mais que leur caractère exceptionnel ne permet pas de prétendre que la question des volumes serait devenue désuète dans l’automobile : le retour à la normale s’opèrera sous un à deux ans et restaurera la question en position centrale dans la vie de cette industrie.

30/08/2021