Publicité
Publicité
Constructeurs - 14/04/2022 - #Renault , #Volkswagen , #Tesla , #Avtovaz , #Nissan

Renault étudie une cotation à part de ses activités électriques

(Reuters) - Le projet de séparer les activités électriques de Renault des autres motorisations vise à leur donner une meilleure visibilité et pourrait s'accompagner d'une cotation à part en Bourse, a déclaré mardi le directeur général du constructeur automobile français.

Renault étudie une cotation à part de ses activités électriques

Auteur : Reuters

Partager cet article

"Cela pourrait être une cotation à part, au conditionnel, c'est justement ce que l'on est en train d'étudier", a dit Luca de Meo lors d'un évènement organisé par le Journal de l'automobile.

"L'électrique est une autre technologie, un autre modèle de business, donc cela mérite un périmètre d'organisation complètement dédié, et cela va permettre de montrer au monde que quand on parle de voitures électriques, on est très bons", a-t-il ajouté.

Précurseur du véhicule électrique avec son partenaire Nissan au début de la décennie précédente, le groupe au losange est aujourd'hui détrôné par des nouveaux venus comme Tesla, ou par les ambitions de Volkswagen dans cette technologie portée par la lutte contre la pollution et le réchauffement climatique.

Le constructeur a annoncé en février son intention de créer deux entités, une électrique basée en France et une consacrée aux motorisations thermiques et hybrides, basée à l'étranger, pour laquelle il envisage des partenariats, peut-être avec son allié japonais.

"L'idée est d'éventuellement parvenir à un accord pour trouver des synergies plus fortes, soit avec Nissan s'il veut sauter dans le train, ou avec quelqu'un d'autre, ou avec des investisseurs de long terme", a poursuivi Luca de Meo.

Le projet de séparation des deux activités, qui suscite des interrogations dans l'ingénierie française de Renault, fera l'objet en juillet d'un point d'étape interne et sera présenté à l'automne aux investisseurs lors d'un "capital market day".

Le constructeur espère qu'il aidera à redresser un cours de Bourse en berne, l'annonce d'une suspension de ses activités en Russie, son deuxième marché, après la guerre en Ukraine, étant venue contrarier les espoirs nés du plan stratégique "Renaulution" visant à redresser la situation financière du groupe.

Face à la multiplication des critiques contre son maintien en Russie, Renault a annoncé fin mars suspendre son activité à Moscou et réfléchir à l'avenir de sa participation de contrôle dans le premier constructeur automobile russe Avtovaz.

Le groupe a d'ores et déjà indiqué que cette décision se traduira par une charge de 2,3 milliards d'euros - pour Renault Groupe et RCI Banque - dans les résultats du premier semestre, mais Luca de Meo a laissé la porte ouverte sur les différents scénarios à l'étude en Russie.

"On est bien armé pour essayer de trouver une solution dans le long terme, qui permette de protéger nos assets et nos employés et en fait de ne pas insulter complètement le futur, parce que la vie avance et on espère que la situation sur le terrain revienne à la normalité", a déclaré Luca de Meo.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Serait-on en train de séparer le bon grain de l'ivraie ?
;0)

Lucos , Le 14/04/2022 à 09:35

Encore un peu et Renault va changer de nom.

Bruno Haas, Le 14/04/2022 à 10:59

Pour la partie thermique je propose : ReNox...
;0))

Lucos , Le 14/04/2022 à 22:58

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 14/04/2022

Sensu Lato

Aujourd’hui, j’essaye de retrouver mon latin avec une voiture hors normes, même si la littérature qui accompagne son lancement bouscule un peu la langue de Molière…

Analyse

Les actionnaires de Stellantis votent contre la rémunération de Carlos Tavares et des autres

A une nette majorité, les actionnaires de Stellantis ont rejeté le "Remuneration Report 2021" lors d’une assemblée générale en visio-conférence expédiée au pas de course. Ils ont considéré que la réussite ne justifiait pas des rémunérations aussi élevées pour John Elkann, Carlos Tavares et Richard Palmer. Cette contestation n’est pas contraignante mais ne sera peut-être pas sans conséquences.

Constructeurs

Catégorie Constructeurs

Le groupe Volkswagen paie une amende en Suisse pour dépassement de CO2

L’application de la règlementation européenne à l’échelle de la Suisse concernant les limites d’émissions de CO2 coûte 104 francs suisse par gramme de dépassement. Avec une moyenne (remises comprises) à 123,6 g/km en 2021 le groupe Volkswagen dépasse son objectif individuel a révélé hier Schmidt Automotive Research.

24/06/2022

Citroën vend 50 Ami en 17 minutes et fait un clin d'oeil à Elon Musk

(Reuters) - Stellantis s'est targué mercredi d'avoir vendu les 50 exemplaires de l'édition limitée "My Ami Buggy" de sa voiturette électrique en 17 minutes et 28 secondes, et a profité de ce résultat pour adresser un clin d'oeil à Elon Musk par publicité interposée.

23/06/2022

De la voiture connectée à la voiture autonome

La Fiev a réuni vendredi dernier de multiples experts pour parler du futur de "l’intelligence automobile" qui sera à la fois embarquée à bord, à travers de nouveaux systèmes d’exploitation, ou "débarquée", dans le Cloud, et ouvrira la porte au business de la voiture connectée et rendra possible la voiture autonome. Extraits…

22/06/2022

La 408, un design audacieux et élégant qui devrait faire mouche

Peugeot dévoile aujourd’hui la 408 qui est le troisième modèle du programme P5 développé avec la 308 et 308 SW. Elle vient compléter l’offre de la marque dans le segment C entre la 308 et la 3008. Une voiture racée et élégante qui vise une nouvelle clientèle.

22/06/2022