Publicité
Publicité
Constructeurs - 12/02/2021

Renault Sandouville : l’usine se prépare à monter en cadence par le dialogue social

L’usine qui fabrique le Renault Trafic entame la semaine prochaine des discussions avec les organisations syndicales pour trouver ensemble la bonne manière d’augmenter la cadence de production. Une démarche nouvelle dont se félicite Fabien Gloaguen, délégué FO sur le site.

Renault Sandouville : l’usine se prépare à monter en cadence par le dialogue social

Auteur : Florence Lagarde
Directrice de la rédaction et Directrice de la publication

Partager cet article

La direction de l’usine Renault Sandouville a annoncé mercredi aux organisations syndicales lors d’un CSE extraordinaire qu’elle cherchait des solutions pour augmenter notablement le volume production.

Avec 60 jours de production en commandes, le délai pour le Trafic atteint 3 mois et les volumes de production anticipés pourraient encore les allonger. "Nous connaissons les demandes du commerce et nous savons que nous ne pouvons pas fournir cette demande dans l’état actuel de l’organisation de l’usine", nous a dit une porte-parole. 

En janvier, l’objectif de cadence nominale de 580 véhicules par jour a été atteint. En février, ce ne devrait pas être le cas à cause des deux jours de fermeture liés à la pénurie mondiale de puces. Un épisode qui serait "derrière nous", assure la direction de l’usine.

Actuellement avec deux équipes, la solution ne sera pas le montage d’une équipe de nuit dont "la mise en place ne répond pas à la problématique que l’on a", nous a dit la direction. "Il faut 3 à 5 mois pour monter une équipe de nuit et nous devons fournir plus de véhicules au commerce à partir d’avril/mai". A cela s’ajoute un problème capacitaire en tôlerie qui n’est pas équipée pour un montage en trois équipes. Reste donc les heures et jours supplémentaires.

Pour augmenter la cadence, le constructeur aurait pu activer les dispositions de l’accord en vigueur qui prévoit la possibilité d’imposer des samedis obligatoires et 1 heure supplémentaire le soir le mardi et jeudi. "Pour nous FO, c’est très positif, c’est un effort que l’on n’avait pas avant", nous a dit Fabien Gloaguen, représentant FO Sandouville. 

Cette activité soutenue est une bénédiction, les usines automobile françaises ayant toutes l'angoisse de voir leur volumes diminuer avec des responsables syndicaux vigilants sur les affectations véhicules. "Nous sommes sur un site qui est plus que dynamique. Les salariés ne sont pas bêtes, ils savent qu’il faudra faire les voitures pour les clients. Nous avons le privilège de pouvoir discuter de la manière dont nous allons adapter l’activité. Ils auraient pu nous dire : 'On fait marcher l’accord que vous avez signé et vous fermez votre bouche'. Nous préférons cette méthode où nous pouvons proposer nos solutions", nous a précisé Fabien Gloaguen. "La direction ne veut pas passer en force, c’est positif. Tout le monde s’y retrouve en préservant la vie familiale dans le cadre du dialogue social."

Le représentant syndical est ouvert à toutes les solutions tant que c’est du "gagnant/gagnant". Même discours du côté de la direction : "Nous n’avons pas d’a priori sur la solution à trouver. La seule chose que nous cherchons est qu’elle soit partagée et coconstruite avec les organisations syndicales. L’idée est de réfléchir avec eux pour trouver des solutions industrielles compatibles en pensant au bien-être de chacun."
Fabien Gloaguen qui a demandé la semaine dernière une prime de lancement pour le Trafic phase 2  compte bien en profiter pour revenir sur le sujet : "Nous allons demander à la direction de nous répondre là-dessus. Si les salariés ont une prime de lancement de 500 à 800 euros, ils auront plus de facilité à accepter des heures supplémentaires".

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Allez, réveillons-nous ! Comment peut-on demander une prime pour accepter de faire des heures supplémentaires ?
Ce n'est pas avec des comportements de la sorte que nous allons réindustrialiser l'Europe, la France !
Pour autant, oui au dialogue social intelligent et pragmatique: ce n'est pas en imposant que l'on avance, mais en réfléchissant ensemble que l'on trouve les meilleures idées.

Patrick Rene, Le 12/02/2021 à 05:53

"Actuellement avec deux équipes, la solution ne sera pas le montage d’une équipe de nuit dont "la mise en place ne répond pas à la problématique que l’on a", nous a dit la direction. "Il faut 3 à 5 mois pour monter une équipe de nuit et nous devons fournir plus de véhicules au commerce à partir d’avril/mai". A cela s’ajoute un problème capacitaire en tôlerie qui n’est pas équipée pour un montage en trois équipes. Reste donc les heures et jours supplémentaires."
Cela veut dire qu'il va falloir sans doute faire avec l'effectif actuel et avec les équipes actuelles qui devront travailler davantage dans la semaine. Reste le souci de l'approvisionnement des semi-conducteurs pour le quel je doute que le site de Sandouville puisse être complètement épargné.
Mais ne refusons pas le travail quand il se présente. Surtout qu'un client qui attend son véhicule trop longtemps, peut partir à la concurrence. Un artisan qui a commandé un nouveau véhicule ne peut en général pas attendre très longtemps car c'est la vie de son entreprise qui en dépend...

Clerion , Le 12/02/2021 à 08:40

Les commentaires précédents sont pleins de bon sens …

Cependant, si les praticiens RH (particulièrement) pouvaient expliquer ce que revêt exactement la notion de "prime de lancement" … En clair, quelle est la contrepartie de cette prime … ?

Je présume que cela dépasse le "geste gratuit" du genre : "tiens mon quinquin, "on" te file une prime parce que tu vas devoir œuvrer sur un nouveau modèle" … C'est plutôt que ce nouveau modèle engendre de la "transformation" (changement de pratiques, efforts, nouvelles sujétions ) que le constructeur entend rémunérer, la plupart du temps, sur la base de revendications soutenues syndicalement …
Le geste "gratuit" dans ce monde, c'est quand même rare "dans l'ensemble"…
;0)

Ade Airix, Le 12/02/2021 à 12:12

En gros, les ouvriers n'ont qu'à fermer leur G... et bosser jour et nuit pour leur boite ?
Mouais..
Qui disait encore, paye bien tes employés pour qu'ils puissent déjà t'acheter tes produits ?
;0)

Lucos , Le 12/02/2021 à 17:24

@Lucos , Le 12/02/2021 à 17:24
Henry !

Bruno Haas, Le 12/02/2021 à 17:47

Trop Ford !
;0)

Lucos , Le 13/02/2021 à 10:33

. .. Cher Lucos, je trouve votre trait est un peu "radical"...presque du Dickens ... Par ailleurs ... souvenez du rappel régulier sur le coût du travail en France par le fruit des cotisations et autres joyeusetés...

Entre trop de boulot et pas assez, la balance n' est pas toujours facile à trouver" d'où la notion de "flexibilité"

... Après le traitement des "vaisseaux amiraux" (R16, R25, SaFrane, Espace) de la régie, le site de Sandouville a connu disons des "creux" et je suis "gentil" ...Si la demande de VUL (le traffic 2 est là ) est élevée, faut quand même pas bouder trop le plaisir ...!
Comme le souligne Clerion
1 - faut respecter la clientèle pro (groupes, pme et tpe) car c"est un outil de travail ... le fourgon ...
2 - y a moyen que Sandouville soit embarrassé par la penurie de vaccins, pardon, pardon de "puces".
Donc, du recul ..

Avec une prime de lancement, la rémunération des heures sup (normal me direz vous et vous auriez raison) un climat ouvert aux suggestions pour trouver les meilleurs solutions (ou les moins pires) semble-t-il (?), a priori, c'est un dispositif qui ne devrait pas trop durer...et c'est largement mieux que le chômage technique (ou pas) ...?
Ok il peut y avoir des implications sur la vie familiale (ponctuellement) ...Ben oui ...
Même si "vous ne naviguez pas dans les mêmes eaux", ne vous est il jamais arrivé d 'être absent un peu durablement de votre Home sweet Home au cours de votre vie professionnelle... ?
;0)

Ade Airix, Le 13/02/2021 à 13:19

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 12/02/2021

Pénurie de puces : Bercy s’attend à "encore plusieurs mois de tension"

La production de puces électroniques est saturée et les délais de démarrage de nouvelles lignes se comptent en mois, constate le ministère chargé de l’Industrie qui travaille à des solutions à moyen terme pour réduire notre dépendance aux fabricants asiatiques, à travers le plan Nano 2022 et l’ambition européenne de construction d’une fonderie de dernière génération.

Marchés

Le groupe LG Automobiles reçoit le Grand Prix de la mixité

Si 26% de l’effectif du groupe LG est composé de femmes, le groupe en compte près de 30% aux postes de manager et même 45% au comité de direction. Une mixité, bénéfique à l’entreprise, qui lui a valu d’être récompensé par le Grand Prix de la mixité décernée par le Journal de l'Automobile

Réseaux

Manque de composants, pourquoi la production automobile est en plein bug ?

Depuis plusieurs semaines l’automobile est en manque de composants électroniques et le phénomène ne cesse de prendre de l’ampleur. Les annonces d’arrêts de production se succèdent et menacent d’être plus longs ou répétés. Au départ les pertes de volumes devaient être compensées mais les doutes se multiplient et Ford et GM ont d’ores et déjà annoncé la possibilité de pertes financières. Comment l’industrie en est-elle arrivée là ?

Analyse

Catégorie Constructeurs

La pénurie de puces pourrait durer deux ans, selon Volkswagen

(AFP) - L'actuelle pénurie mondiale de puces électroniques qui plombe l'industrie automobile pourrait durer "jusqu'à deux ans" en raison d'un manque structurel de capacités de production, a affirmé jeudi un responsable du constructeur allemand Volkswagen.

11/06/2021

Plan de licenciements au CCFA

Le CCFA qui représente les intérêts des constructeurs automobiles français licencie 8 personnes et transfère une partie de ses missions et de ses effectifs à la PFA.

11/06/2021

Dieselgate : Peugeot et Citroën mis en examen à leur tour en France

(AFP) : Après Volkswagen, Renault et Peugeot, Citroën a également été mis en examen en France dans l'enquête sur la fraude aux contrôles antipollution des anciennes générations de moteurs diesel, a annoncé jeudi Stellantis, maison-mère du constructeur français.

11/06/2021

Luciano Biondo met sur les rails le projet de pôle électrique des Hauts-de-France de Renault

L’approche pragmatique de Luciano Biondo a déjà permis l’adoption à l’unanimité par les organisations syndicales du regroupement dans une filiale des sites de Douai, Maubeuge et Ruitz. Le directeur industriel du Pôle Nord de Renault a su convaincre les récalcitrants qu’un climat social constructif est un facteur d’attractivité, de compétitivité et donc de protection de l’emploi. Luciano Biondo nous dévoile les enjeux et les ambitions industrielles du projet.

10/06/2021