Publicité
Marchés - 07/06/2022 - #Renault , #Avtovaz

Sanctions : les ventes de voitures en Russie dégringolent de 83,5% en mai sur un an

(AFP) - Les ventes de voitures neuves ont poursuivi leur dégringolade en Russie en mai, baissant de 83,5% sur un an, plombées par l'inflation et d'importantes sanctions occidentales contre Moscou pour son offensive en Ukraine.

Auteur : AFP

Partager cet article

Au mois de mai, 24.268 véhicules légers neufs ont été vendus, selon les chiffres publiés par l'Association of European Businesses (AEB), qui regroupe les industriels du secteur.
Par rapport au mois d'avril, il s'agit d'une baisse de 52%. 
L'effondrement des ventes a commencé en mars, suite à l'imposition par les pays occidentaux de lourdes sanctions à ce secteur, bannissant notamment les exportations de pièces détachées vers la Russie. 
Au-delà des ventes, c'est la production automobile qui est parmi les secteurs industriels russes souffrant le plus.    

Le retrait du pays de nombre de marques étrangères et l'arrêt des livraisons de pièces détachées ont forcé de nombreuses usines locales à s'arrêter. En avril, la production de voitures avait ainsi baissé de de 85,4% sur un an.
Depuis l'entrée le 24 février des troupes russes en Ukraine, de nombreux producteurs ont annoncé en outre l'arrêt de la vente de composants ou de voitures à la Russie ou l'arrêt de la production en Russie.   

Autre coup de tonnerre : Renault, dont le travail en Russie avec Avtovaz avait redressé ce géant, a vendu ses actifs à l'état russe, une première nationalisation d'ampleur.
Les dizaines de milliers d'employés du premier producteur de voitures en Russie, Avtovaz, sont en congés payés depuis des mois, et la majeure partie de sa production est à l'arrêt.
L'inflation et l'instabilité du rouble ont également réduit les possibilités pour les Russes d'acheter des produits importés, à fortiori des voitures. 
Les grands constructeurs automobiles mondiaux avaient investi massivement en Russie en période de croissance, dans les années 2000.   

En mai, la Russie a publié une liste d'une centaine de catégories de marchandises dont l'importation sans l'accord des détenteurs de la propriété intellectuelle est autorisée afin de contourner les restrictions.
Parmi ces produits, l'on trouve notamment les grandes marques automobiles et les pièces détachées. 
La Russie a par ailleurs allégé les normes pour la fabrication de véhicules sur son territoire, autorisant la production de voitures sans ABS ou airbags, à cause des pénuries de composants électroniques et pièces détachées.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Sacré Poutine c’est lui qu’il faudrait dénazifier ,il aura tout fait à son peuple lobotomisé!
Pas prêt d’avoir la Crit 1 la production des Yvans….voyage à travers le temps passé en Lada !!
Slava

Alain Boise, Le 07/06/2022 à 08:37

Pas faux pour le moins !!

Durand Pierre, Le 07/06/2022 à 15:32

Ce qui est étonnant c'est qu'il y ait encore 16,5% de voitures vendues..
;0)

Lucos , Le 07/06/2022 à 16:16

Vous parliez cher Lucos de Mirandello de Cubanisation du parc auto à Paris comment doit on appeler celui des Moscovites ?Cromagnontion ou nesque ?

Alain Boise, Le 07/06/2022 à 22:19

A propos des 16,5% restant, Avtovaz produit encore une partie des Lada Niva, Granta et dans une moindre mesure des Lada Vesta qui sont encore sur des plates-formes d'origine Lada. En retirant les dispositifs électroniques récents et en s'appuyant sur des livraisons de composants électroniques en provenance de Chine, ils peuvent encore fabriquer quelques véhicules. Kamaz doit pouvoir en faire autant pour ses VUL.

Yves Pierson, Le 09/06/2022 à 13:02

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 07/06/2022

Le marché automobile allemand toujours en baisse en mai

(AFP) - Le marché automobile allemand a poursuivi en mai sa contraction avec une baisse de 10,2% des immatriculations de voitures neuves, plombées par les difficultés dans les chaînes d'approvisionnement internationales, même si la production domestique se reprend.

Marchés

La difficulté à concevoir une automobile à loyer modéré renvoie à la profondeur du fossé à combler

Le véhicule électrique à 100 euros par mois pourrait bien rester une formule électorale qui ne deviendra effective que pour quelques infirmières exerçant dans le monde rural ou péri-urbain. Les offres privées comme celles de Cetelem présentée cette semaine cherchent à pallier les insuffisances des dispositifs publics et font indéniablement un pas dans la bonne direction. Il n’en reste pas moins que les loyers proposés sont très dépendants des aides publiques et que, même dans ces conditions, ils peinent à être compétitifs face aux solutions bricolées qu’ont conçu et mis en œuvre les ménages depuis des années. Il reste dès lors un bon bout de chemin à parcourir pour résoudre opérationnellement la question que, intellectuellement, on parvient aujourd’hui à poser correctement.

Analyse

Catégorie Marchés

Marché moto en juin et au premier semestre : Des hauts et des bas !

Le marché de la moto poursuit son effet yo-yo : après un excellent mois de mai, il a perdu du terrain en juin. Sur le premier semestre, il résiste cependant très bien, avec une baisse limitée à 3,6%, 2022 se situant ainsi parmi les meilleurs millésimes.

02/08/2022

L'Opep prévoit une croissance ralentie de la demande de pétrole en 2023

(Reuters) - L'Opep a annoncé mardi s'attendre à un léger ralentissement de la croissance de la demande mondiale de pétrole l'an prochain même si elle estime que la consommation devrait rester soutenue par un moindre impact de la pandémie de COVID-19 et par une croissance économique encore solide.

13/07/2022