Publicité
Marchés - 07/06/2022 - #Renault , #Volkswagen , #Peugeot

Le marché automobile allemand toujours en baisse en mai

(AFP) - Le marché automobile allemand a poursuivi en mai sa contraction avec une baisse de 10,2% des immatriculations de voitures neuves, plombées par les difficultés dans les chaînes d'approvisionnement internationales, même si la production domestique se reprend.

Auteur : AFP

Partager cet article

Au total, les immatriculations de 207.199 voitures neuves ont été enregistrées dans la première économie européenne, selon des chiffres de l'Agence fédérale pour l'automobile. La baisse avait été de 21,5% en avril et de 17,5% en mars.

"Le marché et la production restent limités par un manque en pièces détachées et produits de base, des prix élevés des matières premières et une incertitude générale liée à la guerre en Ukraine", commente la fédération des constructeurs allemands VDA dans un communiqué.

"L'industrie automobile reste dans sa pire crise de production d'après-guerre", résume Peter Fuß, analyste du cabinet EY.

La pénurie de matières premières s'est renforcée avec la guerre en Ukraine, qui a également perturbé l'approvisionnement en pièces détachées produites en Ukraine et entraîné des interruptions de production chez les constructeurs européens.

Si ces difficultés pèsent de moins en moins, la flambée de Covid-19 en Chine a lancé un nouveau cycle de perturbations des chaînes d'approvisionnement, le tout dans un contexte de hausse des prix.

Avec 1 million d'unités vendues pour les cinq premiers mois de l'année, le marché allemand est en recul de 9% comparé à 2021 et de 33% par rapport à 2019, avant la pandémie.

Lueur d'espoir pour ce secteur clé de l'économie allemande : la production domestique a rebondi de 25% sur un an, aussi aidée par deux jours ouvrés supplémentaires. Mais la production des cinq premiers mois de l'année reste de 34% en deçà du niveau d'avant-crise, en 2019.

Seules les ventes de voitures électriques ont progressé, grimpant de 8,9%, pour représenter 14,1% des nouvelles immatriculations, alors que les ventes des modèles à essence et diesel ont baissé plus que le marché.

Du côté des marques allemandes, Mercedes a connu avec 23% la plus forte hausse (8,7% de parts des ventes), tandis que la marque VW de Volkswagen est restée leader du marché avec 19% des immatriculations.

Les fabricants français Renault, Citroën et Peugeot représentent respectivement 2,9%, 2% et 1,5% du marché et ont vu leurs ventes reculer de 16%, 22% et 39% en mai.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Morgen is auch ein tag...
;0)

Lucos , Le 07/06/2022 à 16:15

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 07/06/2022

La difficulté à concevoir une automobile à loyer modéré renvoie à la profondeur du fossé à combler

Le véhicule électrique à 100 euros par mois pourrait bien rester une formule électorale qui ne deviendra effective que pour quelques infirmières exerçant dans le monde rural ou péri-urbain. Les offres privées comme celles de Cetelem présentée cette semaine cherchent à pallier les insuffisances des dispositifs publics et font indéniablement un pas dans la bonne direction. Il n’en reste pas moins que les loyers proposés sont très dépendants des aides publiques et que, même dans ces conditions, ils peinent à être compétitifs face aux solutions bricolées qu’ont conçu et mis en œuvre les ménages depuis des années. Il reste dès lors un bon bout de chemin à parcourir pour résoudre opérationnellement la question que, intellectuellement, on parvient aujourd’hui à poser correctement.

Analyse

Catégorie Marchés

Marché moto en juin et au premier semestre : Des hauts et des bas !

Le marché de la moto poursuit son effet yo-yo : après un excellent mois de mai, il a perdu du terrain en juin. Sur le premier semestre, il résiste cependant très bien, avec une baisse limitée à 3,6%, 2022 se situant ainsi parmi les meilleurs millésimes.

02/08/2022

L'Opep prévoit une croissance ralentie de la demande de pétrole en 2023

(Reuters) - L'Opep a annoncé mardi s'attendre à un léger ralentissement de la croissance de la demande mondiale de pétrole l'an prochain même si elle estime que la consommation devrait rester soutenue par un moindre impact de la pandémie de COVID-19 et par une croissance économique encore solide.

13/07/2022