Publicité
Publicité
Constructeurs - 07/06/2022 - #Volkswagen Vp , #Chrysler , #Jeep , #Fiat , #Ram , #Stellantis

Dieselgate : Fiat Chrysler plaide coupable aux Etats-Unis et verse 300 millions de dollars

Par AFP

(AFP) - Le constructeur automobile Fiat Chrysler USA (FCA US, désormais filiale du groupe Stellantis), a plaidé coupable aux Etats-Unis dans l'affaire des émissions de véhicules diesel vendus dans le pays et accepté de payer 300 millions de dollars.

Le ministère de la Justice accusait le groupe d'avoir trompé les autorités et les consommateurs en faisant des déclarations fausses ou trompeuses sur les systèmes de contrôle des émissions de plus de 100.000 véhicules des marques Jeep et Ram ainsi que sur les émissions, la consommation de carburant et le respect des normes américaines sur les émissions.
FCA US a accepté de verser une amende pénale de 96 millions de dollars et de rembourser 204 millions de gains générés par cette fraude.   

"La reconnaissance de culpabilité d'aujourd'hui démontre l'engagement du ministère à poursuivre tous les types de malversations commises par les entreprises et à tenir pour responsables les entreprises qui cherchent à placer les bénéfices au-dessus de la franchise, de la bonne gouvernance et des mesures destinées à redresser la situation", a commenté Kenneth Polite, procureur général adjoint au ministère, dans un communiqué.
Le constructeur avait déjà accepté début 2019 de verser jusqu'à 515 millions de dollars à différentes autorités américaines dans cette affaire. 
Le constructeur s'était aussi engagé à rappeler les voitures affectées pour les remettre aux normes.
Mais cet accord ne levait pas les poursuites au pénal.    

Cette affaire faisait suite au "dieselgate", le scandale déclenché par le constructeur allemand Volkswagen quand il a admis en 2015 avoir équipé au total onze millions de ses voitures diesel d'un logiciel capable de fausser le résultat des tests antipollution.
Stellantis a fait valoir dans un communiqué avoir déjà mis dans ses comptes en 2021 environ 300 millions de dollars pour ce litige. 

Publicité

Réactions

Ah mince !
"On" m'avait dit que le Jeep Wrangler et le Ram 1500 ... c'était bien pour la planète, niveau "rejets polluants", çà "suce" drôlement ces bestiaux là, pourtant ... oui je sais, j'opère un glissement au regard des faits reprochés ...
"Chuis achement déçu"(et trompé) quand même !
Chuuut... Faut pas rigoler avec ces choses là !

Renault devrait "p'tet" essayer de fourguer ses Kangoo aux "States" pour éviter le "marasme" ? ... Quoique même Renault, question logiciel trompeur ...
Faudrait, au moins, un "hyper Kangoo" pour "là bas" mais bon avec un peu de "marketing" ...
Peint en vert, il pourrait le rebadger "Hulk" ...Bon, "Arnaud" n'oublie pas quand même les Royalties à verser à Marvel, hein !
;0)
Ps : ..."sucer ...c'est pas tromper qui disait"... Oui je sais c'est pas très " frais " ...mais bon !

Pas en vert le Kangoo voyons !
En roux...
;0))

Vivement 2035 qu'on interdise les thermiquegates et qu'on passe à l'électrogate..
(Y en a bien un ou 2 qui vont arrondir les capacités et les consos... c'est déjà fait ! Ah !)
;0))

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Marchés

Le marché automobile allemand toujours en baisse en mai

(AFP) - Le marché automobile allemand a poursuivi en mai sa contraction avec une baisse de 10,2% des immatriculations de voitures neuves, plombées par les difficultés dans les chaînes d'approvisionnement internationales, même si la production domestique se reprend.

Analyse

La difficulté à concevoir une automobile à loyer modéré renvoie à la profondeur du fossé à combler

Le véhicule électrique à 100 euros par mois pourrait bien rester une formule électorale qui ne deviendra effective que pour quelques infirmières exerçant dans le monde rural ou péri-urbain. Les offres privées comme celles de Cetelem présentée cette semaine cherchent à pallier les insuffisances des dispositifs publics et font indéniablement un pas dans la bonne direction. Il n’en reste pas moins que les loyers proposés sont très dépendants des aides publiques et que, même dans ces conditions, ils peinent à être compétitifs face aux solutions bricolées qu’ont conçu et mis en œuvre les ménages depuis des années. Il reste dès lors un bon bout de chemin à parcourir pour résoudre opérationnellement la question que, intellectuellement, on parvient aujourd’hui à poser correctement.