Constructeurs - 11/01/2021

Un syndicat italien réclame l'entrée de Rome au capital de Stellantis

(AFP) - Un influent syndicat du secteur automobile a appelé vendredi le gouvernement italien à prendre une part dans le capital de Stellantis, le futur groupe formé par Fiat-Chrysler et le français PSA, un scénario qui n'a pas été écarté par Rome.

Auteur : AFP

Partager cet article

"L'Italie est dans une position de faiblesse dans cette fusion avec les Français" et "il faut la présence de l'Etat dans son capital pour avoir un mot à dire sur la future stratégie", a estimé la secrétaire générale de la Fédération italienne des travailleurs de la métallurgie (Fiom Cgil), Francesca Re David.

Dans un entretien au quotidien Corriere della Sera, elle a jugé cependant que "la naissance de Stellantis est nécessaire car il se crée un groupe d'une taille plus grande".
Ses propos font écho à des déclarations du vice-ministre italien de l'Economie Antonio Misiani qui avait estimé mercredi qu'"une éventuelle présence de l'Etat dans le capital social du nouveau groupe, similaire à celle du gouvernement français, ne peut et ne doit pas être un tabou".

"L'opération Stellantis relève de l'intérêt national du point de vue de l'emploi et de l'industrie", a-t-il dit au journal La Repubblica.
Une telle entrée au capital de Stellantis ne peut cependant se faire selon lui que "sous certaines conditions qui jusqu'ici ne sont pas remplies: nous ne pouvons certainement pas penser à une opération hostile, une intervention de ce genre doit être construite de manière consensuelle".
"Et elle doit être mise en oeuvre dans le cadre d'une stratégie industrielle", a-t-il ajouté.

L'Etat français est présent au capital de PSA à hauteur de 12,3%, par le biais de la banque publique Bpifrance. Dans la future entité, Stellantis, sa part sera ramenée à 6,2%.
La fusion entre PSA et FCA pour créer le quatrième constructeur automobile mondial en termes de véhicules vendus, qui a été plébiscitée lundi par les actionnaires des deux groupes, sera effective le samedi 16 janvier.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Pour la galaxie ...En Italie ...
çà se Corse ... ?
;0)

Ade Airix, Le 11/01/2021 à 10:32

Si c'est par le biais d'une pure augmentation de capital(e, Rome), pourquoi-pas.

Bruno Haas, Le 11/01/2021 à 11:10

... Contrepartie d'un prêt non remboursable (...), par exemple ?
Se pose la répartition du capital entre les acteurs principaux ...Ne faudrait il pas que la famille Agnelli en "lâche" du coup pour respecter le tour de table initial ... une voie peu probable pour différentes raisons ...
;0)

Ade Airix, Le 11/01/2021 à 11:38

Tout cela va se résoudre par une hol(dingue) en Hollande !!
Agnelli est déjà là, invitez-vous au festin !!
Stellantis n'a même pas produit un seul plan sur la comète...mais ils sont déjà tous arrivés !! Une vrai comedia d'elle arte !!

Durand Pierre, Le 11/01/2021 à 12:41

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 11/01/2021

Michelin, la dés-industralisation et la ré-industralisation : faut-il continuer de privilégier les intérêts des consommateurs contre ceux des salariés ?

Le cas Michelin est emblématique d’une dynamique dont on nous avait dit qu’elle cesserait dans le "monde d’après" qui est censé advenir après la grande crise que nous vivons. C’est d’évidence l’inverse qui de mois en mois se produit. Pour le comprendre, il faut sortir de l’incantation pour prendre la mesure de l’ampleur de la révolution à opérer pour que le discours sur la ré-industrialisation sorte du statut purement incantatoire dans lequel le maintiennent ceux qui veulent garder le bébé et l’eau du bain.

Analyse

Catégorie Constructeurs

Dacia/Lada : un potentiel de croissance et de marge important

Le rapprochement des marques Dacia et Lada est un projet industriel qui vise à produire l’ensemble de leurs modèles sur une plateforme commune, la CMF-B. Bien que conçu pour le B cette même plateforme permettra à Dacia d’entrer sur le segment C. Les explications de Denis Le Vot, directeur Dacia et Lada.

19/01/2021

Stellantis : les syndicats italiens décrochent un rendez-vous avec Tavares

(AFP) - Carlos Tavares, directeur général du nouveau groupe Stellantis, issu du mariage des constructeurs PSA et Fiat Chrysler, s'entretiendra mercredi avec les syndicats du secteur automobile italien, inquiets de l'impact de la fusion sur l'emploi, a-t-on appris lundi de sources syndicales.

19/01/2021

Kia veut rafraîchir son image avec ses électriques

(AFP) - Kia veut rafraîchir son image pour mieux aborder le virage de l'industrie automobile vers les moteurs électriques et les solutions de mobilité, a annoncé vendredi le constructeur sud-coréen.

18/01/2021

Le plan stratégique du groupe Renault concilie rentabilité et économie verte

A partir de 2025, le groupe Renault aura basculé dans un nouveau modèle économique intégrant une nouvelle approche dans les technologies, l’énergie, les datas, la mobilité. Cette transformation se prépare en deux étapes, le redressement jusqu’en 2023 sera suivi de la rénovation jusqu’en 2025. Ce plan a été présenté par un Luca de Meo inspiré et inspirant, accompagné des dirigeants des marques Dacia/Lada, Alpine et Mobilize.

15/01/2021