Publicité
Publicité
Marchés - 02/04/2021

USA : les ventes de Toyota bondissent, celles de GM progressent modestement

(AFP) - Toyota et, dans une moindre mesure General Motors, ont vu leurs ventes de voitures progresser aux Etats-Unis au premier trimestre grâce à la forte demande des particuliers, mais la pénurie de puces électroniques continue à peser sur la production.

Auteur : AFP

Partager cet article

Les ventes du groupe japonais se sont envolées de 21,6% de janvier à mars dans le pays pour atteindre 603.066 unités.

L'entreprise met particulièrement en avant le bond de 152% des ventes de ses voitures hybrides et électriques sur le trimestre.En mars, cette catégorie de véhicules représentait 24% des ventes totales du groupe dans le pays.

GM, le numéro un de l'automobile aux Etats-Unis, a de son côté vu ses ventes progresser de 4%, à 642.250 unités de janvier à mars. Le groupe profite d'une demande importante de la part des particuliers et des petites entreprises (+19% sur un an) et s'attend à ce que cette tendance persiste. Ses ventes aux flottes ont en revanche chuté de 35%.

"La confiance des consommateurs et les dépenses continueront d'augmenter en raison du plan de relance, de la hausse du taux de vaccination et de la réouverture progressive de l'économie", a estimé l'économiste en chef de GM Elaine Buckberg. "La demande automobile devrait rester solide pendant le reste de l'année", a-t-elle prédit.

Selon des estimations du cabinet spécialisé Cox diffusées en décembre, les ventes totales de véhicules dans le pays au premier trimestre devraient augmenter de 8,7% par rapport à la même période en 2020 mais s'afficher en baisse de 4,9% par rapport au premier trimestre 2019.

Les stocks de GM ont en revanche été divisés par près de deux par rapport à l'an dernier en raison de la pénurie de puces électroniques qui touche l'ensemble du secteur automobile, le groupe ayant fin mars 334.628 unités dans ses inventaires.

"GM construit certains véhicules sans certains modules quand c'est nécessaire. Ils seront complétés dès que les semi-conducteurs seront disponibles en plus grande quantité", explique la société dans un communiqué. Elle espère pouvoir rattraper son retard de production "au second semestre".

"Même si le faible niveau des inventaires n'a pas eu beaucoup d'impact sur les acheteurs au premier trimestre, cela changera probablement à mesure que nous entrerons au deuxième trimestre", a souligné l'économiste de Cox, Charlie Chesbrough, dans une récente note. "Les problèmes qui perturbent actuellement la production vont continuer à peser sur les inventaires au cours des prochains mois", a-t-il souligné.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Aucun commentaire, soyez le premier à participer !

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 02/04/2021

Pénurie de composants, comment l’automobile en est-elle arrivée là ?

Plus aucun constructeur automobile n’est désormais épargné par la pénurie de composants électroniques à l’échelle mondiale. Chaque semaine de nouveaux arrêts de chaine sont annoncés en Europe, en Amérique du Nord, en Chine, en Corée ou au Japon. La question est de savoir si la situation s’aggrave ou bien si la chaine logistique et la crise sont vraiment comprises.

Analyse

Deux nouveaux membres au directoire de Financo

Nommés respectivement directrice du pôle pilotage & support et directeur du pôle stratégie & opérations de Financo depuis mars 2021, Stéphanie Postec et Jean-Marie Glaz deviennent également membres du directoire de Financo.

Mouvements

Le marché automobile français toujours impacté par la crise en mars

Avec 182.795 immatriculations, le marché automobile français (VP) en mars n’est pas revenu aux hauts niveaux d’avant crise, mais se situe au niveau moyen des années 2012 à 2015. Les particuliers redescendent à 41% des volumes. Peugeot porté par sa dynamique produits confirme son leadership tandis que Renault est dans le dur de sa politique d’assainissement des canaux.

Marchés

Catégorie Marchés

De nouvelles aides à l'achat pour les utilitaires électrifiés et les vélos

Un décret publié ce weekend définit de nouvelles aides pour l'achat de véhicules utilitaires électrifiés et pour l'achat de vélos à assistance électrique ou cargos. Il confirme en outre la date du 31 décembre 2021 pour la livraison des véhicules bénéficiant du bonus d'avant le 30 juin et commandés avant cette date.

27/07/2021

Véhicule électrique : l'apanage des pays riches en Europe

L’année dernière, près des trois quarts des immatriculations d’électriques et de PHEV en Europe ont été réalisées dans seulement quatre pays, dont trois d'entre eux rassemblent 70% des bornes de recharge en Europe. L'ACEA souligne cette fracture entre pays riches de l'Europe et ceux de l'Est et du Sud dans une étude qu'elle vient de publier.

26/07/2021

ZFE : le calendrier de mise en place définitivement adopté

Députés et sénateurs se sont entendus sur la rédaction de l’Assemblée nationale pour le calendrier des zones à faibles émissions (ZFE) dans le cadre de la loi Climat et résilience. Elles devront être mises en place avant le 31 décembre 2024 dans toutes les agglomérations de plus de 150 000 habitants.

20/07/2021

Les sénateurs imposent un PTZ à titre expérimental pour les ZFE

Les sénateurs ont longuement bataillé pour obtenir la mise en place d’un PTZ (prêt à taux zéro) pour les particuliers et entreprises "domiciliés dans ou à proximité" d’une ZFE (zone à faibles émissions) lors de la discussion en commission mixte partitaire de la loi Climat et résilience. Le compromis trouvé avec les députés a consisté à instituer cette disposition sur 2 ans "à titre expérimental".

20/07/2021

Achats de "véhicules à faibles émissions" : les nouvelles obligations de l’Etat, des collectivités et des entreprises

La loi Climat et résilience imposera à l’Etat, aux collectivités et aux entreprises une accélération de leurs achats de "véhicules à faibles émissions" par rapport à ce qui avait été voté dans le cadre de la loi d’orientation des mobilités (LOM) de 2019. Le nouveau calendrier impose une obligation d’achat de 70% de véhicules à "faibles émissions" en 2027 pour l’Etat, 2030 pour les entreprises.

20/07/2021