Publicité
Publicité
Equipementiers - 14/04/2021

Vers les dépôts de bilan de trois fonderies du groupe Gupta

(AFP) - Trois équipementiers automobiles de la Vienne et de l'Indre appartenant au groupe Alvance du magnat de l'acier indo-britannique Sanjeev Gupta, en difficulté financière, doivent tenir jeudi des CSE extraordinaires, préludes à de probables déclarations de cessation de paiements, a-t-on appris mardi de source syndicale.

Auteur : AFP

Partager cet article

Un Comité social et économique se tiendra jeudi matin dans les deux unités des Fonderies du Poitou à Ingrandes, près de Chatellerault, une usine aluminium et une usine fonte, chacune de près de 300 salariés. Un autre CSE aura lieu dans l'après-midi à Diors, près de Chateauroux, au sein d'Alvance Aluminium Wheels (280 salariés), fabricant de jantes en aluminium.

Le CSE vise à "ouvrir la procédure collective pour traiter judiciairement les difficultés économiques" de l'entreprise, expliquent dans un communiqué les syndicats de Liberty Alu.

Selon plusieurs délégués syndicaux, le tribunal de commerce de Paris, où se trouve le siège d'Alvance, vient de nommer un conciliateur pour ces trois entreprises. Ce dernier leur a fait savoir qu'il envisageait des mises en redressement judiciaire vers la fin du mois, étape qui suit la déclaration de cessation de paiement auprès du tribunal.

Liberty Fonderie Poitou et Liberty Alu Poitou sont passées au printemps 2019 sous contrôle de leur nouvel actionnaire britannique, Liberty House, une société du Gupta Family Group Alliance (GFG Alliance), de Sanjeev Gupta.

Jusqu'à présent, l'unité fonte était seule en grande difficulté, sa production de carter pour diesel n'étant plus porteuse. Un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE), actant la fermeture du site, avait été lancé en décembre 2020. La direction d'Alvance Aluminium Group avait alors invoqué la décision de l'unique client Renault de ne pas y commander son dernier carter.

Selon un délégué syndical, ce PSE est pour l'instant "suspendu". "Il faudra évidemment accompagner socialement le mieux possible", a indiqué une source gouvernementale, à l'issue d'une réunion mardi après-midi à Bercy avec des élus de la Vienne, ajoutant que le "projet de diversification" du site fonte devrait être "réévalué pour voir s'il pouvait (....) assurer une pérennité pour au moins une partie des salariés".

Ayant aussi comme unique client Renault, Liberty Alu fabrique notamment des culasses, un marché plus porteur.

"Il n'y a aucune raison que les Fonderies du Poitou, dans le volet aluminium, puissent être pénalisées par la situation financière du groupe Liberty auquel elles appartiennent", avait assuré la semaine dernière le ministre de l'Économie Bruno Le Maire.

L'État sera "au côté des Fonderies du Poitou, probablement en financant les périodes de recherches de repreneurs et pour accompagner d'éventuels projets de reprise (...) avec on l'espère le soutien de Renault, client principal des Fonderies Alu", a ajouté la source gouvernementale. Lors de cette phase de redressement judiciaire, qui peut prendre trois mois, l'Etat pourrait s'engager à hauteur de "plusieurs millions d'euros".

De son côté, Alvance Aluminium Wheels produit à 60% pour Renault, et 30 % pour PSA, selon un représentant syndical. "L'entreprise est la dernière en France à fabriquer des jantes alu, mais les constructeurs préfèrent aller à l'étranger", a déploré Claude Biaunier, représentant CGT.

Interrogé par l'AFP, un porte-parole d'Alvance Aluminium Group a confirmé la tenue de ces CSE, mais a ajouté ne pas être "en mesure de commenter les sujets qui seraient abordés lors de ces réunions avant qu'elles n'aient lieu".

Le groupe de M. Gupta doit plusieurs milliards d'euros à la société financière Greensill qui a été emporté par son modèle controversé de prêts de court terme et dont GFG était un des plus gros clients.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Je vous somme de...........

Bruno Haas, Le 14/04/2021 à 09:51

... de Charybde en Scylla ?

Bien sûr il y a les spécificités liées au groupe Alvance/ Liberty House et si Renault ou Peugeot arrête de commander des jantes Alu, ici et maintenant, c'est ballot ! ….Conjoncturellement, il est vrai aussi qu'au delà des choix de fournisseurs "off shore", entre la pénurie des semi conducteurs et la baisse du carnet de commandes du fait des effets de la pandémie qui continue encore et encore, un moment donné les équipementiers ou sous traitants sont impactés ... Structurellement, même les véhicules électriques auront besoin, pour quelques temps encore, de jantes alu pour avancer (?).

….Du coup, je renouvelle une partie des termes d'un commentaire récent en lien avec FDB ...

"Fonderie de Bretagne, fonderie du Poitou, Société Aveyronnaise de Métallurgie, autres (?).
Lorient, Ingrandes, Rodez, si j'ose dire, même combat … !

Pour rester juste sur l'activité de fonderie, car bien d'autres entités comme Bosch "Rodez" sont en difficulté, il arrivera un jour, peut-être pas si lointain, où l'on regrettera "stratégiquement" d'avoir laisser "filer" cette activité des fonderies …

Mélenchon et sa clique peuvent rester au chaud …
Il ne s'agit pas d'occuper les sites, de faire brûler des pneus et de bloquer les ronds points, il s'agit de mobiliser des "intelligences" pour voir ce qui peut être fait sur ces dossiers …
N'y a t il pas une réflexion à mener pour constituer, éventuellement, un pôle "fonderie" …

Par exemple, pourquoi ne pas confier ce dossier à un profil tel qu"Arnaud Marion, le bien connu manager de transition, pardon pardon, manager de la transformation qui me semble en mesure avec l'aide (d'une "task force") d'autres managers de transition spécialisés (pas des fossoyeurs cyniques …) dans l'industrie d'évaluer l'opportunité d'un tel schéma … Avec quelques millions d'euros, c'est possible … Plutôt que de voir partir, dans les meilleurs des cas, ces entités entre les mains de fonds vautour ou tout simplement d'acter la fermeture de tel ou tel site avec toutes les conséquences négatives (pour le cadre local, régional voire national) …

Sans doute mon commentaire est il imprégné d'une "grande candeur", mais avant de considérer que décidément, NAN, il n'y a vraiment pas de débouchés ET de laisser faire ce gâchis, il faudrait en être vraiment certain ! … La communauté pourrait regretter assez rapidement cette coupable passivité … "Seules sont perdues d'avance les batailles que l'on ne mène point"
… Je crois que je n'ai pas fini de l'écrire !
;0)
Ade Airix, Le 12/03/2021 à 11:04

Ade Airix, Le 14/04/2021 à 11:23

Commentaire remarquable !

Bruno Haas, Le 14/04/2021 à 12:09

Avez-vous remarqué comme depuis des années, voire décennies, dès que tu confies des métaux et activités connexes à des Indiens, ça plante immanquablement ?
S'ils ne savent pas faire...
;0)

Lucos , Le 14/04/2021 à 16:18

Lucos ... Me semble-t-il un commentaire sans doute plus rigolo que juste même si il contient sa part de vérité ... "Nous autres" qu'avons nous été capables de faire dans ce domaine..au mieux des alliances ?
Avant d'aller chez PSA que faisait Philippe Varin sinon de la "restructuration"
;0)

Ade Airix, Le 14/04/2021 à 17:01

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 14/04/2021

Les grandes entreprises devront avoir 70% de leurs achats en "véhicules à faibles émissions" en 2030

Les députés ont voté vendredi dernier un renforcement des obligations d’achats de "véhicules à faibles émissions" qui monte à 70% pour l’Etat à partir de 2027 et pour les collectivités territoriales et les entreprises (dont la flotte est supérieure à 100 véhicules) à partir de 2030. Lors des discussions la ministre de la Transition Ecologique, Barbara Pompili, a avoué que l’Etat ne respectait pas l’objectif actuel en la matière… alors que les entreprises sont déjà au-delà de leur objectif.

Marchés

Catégorie Equipementiers

Faurecia révise à la baisse ses objectifs 2021

(AFP) - L'équipementier automobile Faurecia a annoncé jeudi revoir nettement à la baisse ses objectifs financiers pour 2021, le cabinet spécialisé IHS Markit ayant en effet dit s'attendre à une production automobile mondiale inférieure à ses précédentes prévisions au second semestre, en raison de la pénurie de semi-conducteurs.

24/09/2021

Michelin inaugure son siège rénové à Clermont-Ferrand

(AFP) - Le groupe de pneumatiques Michelin inaugure lundi son siège rénové, place des Carmes à Clermont-Ferrand, symbole du maintien de son "ancrage" dans sa ville d'origine, selon son Président Florent Menegaux.

13/09/2021

Au salon de Munich, les voitures se garent toutes seules

(AFP) - Fini la recherche de place dans le labyrinthe du parking : la voiture, une fois déposée, va se garer toute seule, grâce à un système présenté au salon de l'auto de Munich et "prêt" à être déployé, selon ses concepteurs.

09/09/2021

Salon de Munich : Valeo et Bosch se lancent dans les bornes et les câbles de recharge

Fournisseurs des constructeurs, Valeo et Bosch élargissent leur clientèle en se lançant sur le marché des bornes de recharge pour le premier et sur celui des câbles des recharge pour le second. Tous deux s'adressent aussi aux gestionnaires de parcs de stationnement, en les équipant de caméras pour pouvoir proposer des services de voiturier automatique.

07/09/2021

Thyssenkrupp : la reprise se poursuit au troisième trimestre

(AFP) - Le conglomérat allemand Thyssenkrupp a fait état mardi de résultats en hausse au troisième trimestre de son exercice décalé 2020/2021, grâce aux effets de sa restructuration, et à la reprise économique de ses activités, après le choc de la pandémie.

12/08/2021

Voestalpine confirme son redressement au premier trimestre

(AFP) - Le sidérurgiste autrichien Voestalpine, spécialiste des aciers nobles, a démarré son exercice décalé 2021/22 sur une note positive, sur fond de reprise après la crise provoquée par la pandémie de Covid-19, et a relevé ses prévisions annuelles.

05/08/2021