Publicité
Publicité
Salons - 07/09/2021 - #Volkswagen

Volkswagen assume le rythme de sa transition électrique "compliquée"

(AFP) - Le patron de Volkswagen, Herbert Diess, a jugé lundi "impossible" d'accélérer davantage la transition électrique engagée par le géant de l'automobile, regrettant, dans un entretien à l'AFP, que le gouvernement allemand ait freiné cette évolution en maintenant les subventions pour le diesel.

Auteur : AFP

Partager cet article

"Nous changeons rapidement. Est-ce que nous pourrions être plus rapides ? Non, c'est impossible", a expliqué Herbert Diess, Président de Volkswagen Group, en marge du salon de l'automobile allemand (IAA) à Munich.

Cette tranformation "compliquée" demande "tellement d'investissements" et la création d'importantes capacités de production qu'elle nécessitera plusieurs années, a-t-il détaillé dans une interview accordée à l'AFP et au Financial Times.

De nombreux constructeurs se sont engagés à progressivement à tourner le dos aux moteurs thermiques alors que la Commission européenne pousse à la fin de ces technologies d'ici 2035.

Volkswagen, qui investit des dizaines de milliards d'euros dans le projet, compte vendre 50% de véhicules électriques d'ici 2030. Dix ans plus tard, la proportion doit quasiment atteindre 100% sur ses principaux marchés. Sa marque de luxe Audi sera entièrement électrique dès 2033.

"Quelqu'un peut-il être plus rapide que nous ? J'ai mes doutes", a expliqué M. Diess.

Mais le tournant électrique a aussi "définitivement" été ralenti par les pouvoirs publics, a-t-il jugé.

"Pour cette transition, vous avez besoin du bon environnement" dépourvu de diesel au prix artificiellement bas, a détaillé le patron du deuxième constructeur mondial.

Angela Merkel, gage de "stabilité"
S'il garde d'Angela Merkel, qui se retirera de la scène politique à l'issue des élections législatives du 26 septembre, un souvenir positif, "elle aurait pu être plus décicive dans certains domaines", notamment sur l'électrification.

"Dans l'ensemble, nous sommes très heureux de la stabilité qu'elle a apportée et du soutien au secteur en matière de relations internationales", notamment pour "maintenir la compétitivité" face à la Chine et aux Etats-Unis, a souligné Herbert Diess, à la tête du groupe depuis 2018.

Désormais, le marché électrique allemand "va bien", mais "je suis plus inquiêt pour l'Europe de l'Est ou du Sud, où le chemin sera encore long".

Alors que les défenseurs allemands du climat ont annoncé une offensive judiciaire contre Volkswagen, Daimler et BMW pour forcer les constructeurs à cesser de vendre des modèles thermiques en 2030, M. Diess juge "légèrement injuste" que cela vise la branche automobile.

"Je comprends la volonté de poursuivre ceux qui réalisent des bénéfices en brûlant des énergies fossiles", affirme l'Autrichien de 62 ans, selon lequel cependant les Etats producteurs de pétrole, comme l'Arabie Saoudite, ou les entreprises, sont plus directement concernés par les critiques.

"Pas d'alternative" à l'électrique
En pleine campagne électrorale allemande, M. Diess, un des grands patrons de l'industrie allemande, s'est dit "très content" que "la plupart des partis prennent le changement climatique au sérieux".

"Quel que soit l'issue des élections, je pense que nous pouvons faire avec", a-t-il indiqué. "Je dirais que les différences ne sont plus aussi grandes qu'auparavant."

Ayant résolument engagé Volkswagen sur l'électrique face à laquelle "il n'y a pas d'alternative", M. Diess estime que ceux qui souhaitent développer le moteur à hydrogène comme énergie alternative, comme le candidat conservateur à la succession d'Angela Merkel, Armin Laschet, négligent les enjeux scientifiques.

Le grand patron estime que "l'électrification est la voie d'avenir", la seule à moyen terme, et que la technologie hydrogène ne révolutionnera pas le marché des véhicules partculiers.

Dans ce virage colossal, l'industrie affronte toutefois actuellement des problèmes d'approvisionnement en puces électoniques avec un "soulagement" espéré "vers fin septembre".

"Nous pensions que la situation allait s'améliorer après les congés d'été" mais une nouvelle hausse des infections au Covid-19 en Malaisie, important fournisseur de composants, a déjoué les prévisions.

La pénurie de semi-conducteurs a particulièrement affecté la Chine, où les ventes de Volkswagen étaient récemment à la peine. Le groupe y "investit beaucoup", selon le PDG, qui se dit "confiant" dans la capacité du groupe à défendre ses positions sur ce marché stratégique.

"La Chine n'a probablement pas besoin de Volkswagen, mais Volkswagen a beaucoup besoin de la Chine", a-t-il résumé.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Plus de thermiques en 2030??? Que va t’il vendre aux pays non électrifiés ?
L’Allemagne et ses paradoxes,je comprends ceux qui poursuivent les méchants qui brûlent du pétrole…..mais protégeons ceux qui brûlent du …..charbon(la bande des trois pollueurs Allemagne,Pologne,Slovaques),triste article,c’est pas moi c’est l’autre et déclaration d’amour aux Chinois,nous avons connu une Allemagne autrement plus……ambitieuse et fière !

Alain Boise, Le 07/09/2021 à 08:39

Alors la blague du jour est que VW est en retard à cause d'Angela et d'une prime pour favoriser le diesel... de qui se moque-t-on ? Quand un gouvernement met en place un système de prime c'est quand même bien à cause ou du moins sous pression des lobbys et en l'occurrence de celui de l'automobile allemande.
On dirait un enfant gâté qui a pleuré et s'est roulé par terre en faisant une crise pour avoir un bonbon et qui après avoir obtenu son caprice râle car il a mal aux dents !

Fred Et Rick, Le 07/09/2021 à 09:06

Totalement d'accord avec Fred&Rick.
Le cynisme de Herbert Diess atteint des sommets himalayesques !

Ce type se vante : "Quelqu'un peut-il être plus rapide que nous ? J'ai mes doutes"
A-t-il entendu parlé de Tesla ?

Ce type est odieux : "Je comprends la volonté de poursuivre ceux qui réalisent des bénéfices en brûlant des énergies fossiles"
Mais monsieur, la folie des "poursuites" a démarré à cause des truandages de votre groupe !

Ce type est mauvais visionnaire : "il n'y a pas d'alternative [au VE]" ; "la technologie hydrogène ne révolutionnera pas le marché des véhicules particuliers".
Toyota monsieur Diess, ça vous dit quelque chose ? Quand Toyota proposait des Hybrides, ce n'est pas vous qui prôniez le Diesel propre ?

Ce type joue les humbles en terminant son exposé : "La Chine n'a probablement pas besoin de Volkswagen, mais Volkswagen a beaucoup besoin de la Chine".
On peut ajouter que Herbert Diess a besoin du salaire versé par VW mais que VW (et l'industrie automobile) n'a (n'ont) absolument pas besoin de ce prétentieux.

Bruno Haas, Le 07/09/2021 à 12:03

Quoique assez d'accord avec toi Bruno, n'oublions pas que les transformations actuelles de l'Automobile tiennent principalement à des décisions européennes (réglementation CAFE par exemple)

Bruno Pagnon, Le 07/09/2021 à 13:55

@Bruno Pagnon, Le 07/09/2021 à 13:55
Oui Bruno, c'est vrai que c'est pas faux.
Sans oublier de rendre à César ce qui appartient à Jules :
Le Corporate Average Fuel Economy, couramment abrégé en CAFE, est une réglementation en vigueur depuis 1975 aux États-Unis destinée à améliorer la consommation de carburant moyenne des automobiles et des camions légers.
Ce sont les Ricains qui ont créé la norme CAFE et les Européens qui l'ont reprise des années et des années plus tard.
Mais bon, dans le cochon tout est bon, y compris le petit café (dans sa culotte) après le repas.

Bruno Haas, Le 07/09/2021 à 14:15

@Alain Boise: Relisez l'article, 2030 c'est Audi seulement. Le reste de VW c'est plus tard.

@Bruno Haas: le problème pour les constructeurs historiques c'est de gérer les milliards d'euros d'actifs existants pour fabriquer des moteurs à combustion. Tesla ne fait que créer de la capacité.
Pour les PAC, il ne reste que Toyota et Hyundai, ce n'est pas le consensus. Et pour une bonne raison, trop d'inefficiences de bout à bout, un FCEV c'est un énorme gachis. L'hydrogène vert doit aller vers l'industrie (acier, ciment, engrais).

Arnaud C., Le 07/09/2021 à 14:15

@Arnaud C., Le 07/09/2021 à 14:15
"Tesla ne fait que créer de la capacité".
Les équipes d'engineering de Tesla apprécieront. Pour rappel, tous les constructeurs, tous, se réfèrent à Tesla en matière d'autonomie, de réseau de recharge, de puissance. Certains réussiront à "faire mieux", et vive la concurrence en la matière.

Vous avez raison concernant l'H2 et la PAC, mais nous n'en sommes qu'aux balbutiements.
Si j'étais de mauvaise foi, et je sais l'être, la première "voiture" à dépasser les 100 km/h était électrique. Il n'y avait pas de consensus comme vous dîtes, surtout avec la révolution du pétrole, abondant et pas cher. Et puis 100 ans après, coucou qui revoilou ? La bagnole électrique !
Comme quoi, il ne faut jamais dire jamais en parlant de l'avenir.

Bruno Haas, Le 07/09/2021 à 14:24

@ Arnaud C ,ok c’est 2030 pour les anneaux Et deux ans après pour la Golf......ça change tout en effet(((((

Alain Boise, Le 07/09/2021 à 14:41

Génial que tous commencent à dire ici tout haut ce qu'ils pensaient déjà tout bas depuis un bon moment !!
Le vrai problème de "pain in the ass" pour Diess c'est que l'Europe de leste et du sud....se fout complètement de ses VE chers et inabordables (et inadaptés à ces pays) qu'il veut fourguer par millions !
Le gouvernements et les politiques de tous ces pays ne vont risquer de perdre leur clientèle pour faire plaisir à cet "ass hole" encarté, car il est un homme public et pas un privé et doit assumer les critiques à son encontre au vu de ses déclarations !!
Nous attendons pour rigoler aussi son directeur de com !!

Durand Pierre, Le 07/09/2021 à 15:03

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 07/09/2021

Renault fait le pari radical d’une Mégane en 100% électrique dès 2022

Pionnier sur l’électrique il y a 10 ans avec la Zoe, Renault passe un nouveau cap avec la Megane E-Tech 100% électrique développée sur la nouvelle plateforme dédiée du groupe Renault commune avec l’Alliance. Présentée en première mondiale à Munich, la Mégane E-Tech doit mettre Renault en tête sur le segment C des véhicules électriques.

Constructeurs

Catégorie Salons

Hyundai va renforcer son offre à l'hydrogène

(AFP) - Hyundai accélère encore dans l'hydrogène et compte proposer des moteurs à hydrogène sur tous ses utilitaires à partir de 2028, a annoncé mardi le constructeur.

08/09/2021

Allemagne : les activistes du climat protestent contre le salon de l'auto

(AFP) - Autoroutes bloquées, slogans déployés dans un lac ou sur un pont : les activistes du climat ont pris pour cible mardi le salon allemand de l'automobile (IAA), où est attendue dans la journée la chancelière Angela Merkel en pleine campagne électorale, ont constaté des journalistes de l'AFP.

08/09/2021