Publicité
Publicité
Constructeurs - 22/10/2021 - #Volkswagen , #Man

Volvo Group : le bénéfice se rapproche de l'avant-pandémie, malgré la crise de semi-conducteurs

(AFP) - Le constructeur suédois de poids lourds Volvo Group a annoncé jeudi des résultats en nette progression au troisième trimestre, avec un bénéfice net se rapprochant de son niveau pré-pandémie, même si la pénurie mondiale de semi-conducteurs pèse sur son activité.

Auteur : AFP

Partager cet article

Le bénéfice net du numéro 2 mondial du secteur est ressorti à un peu plus de 7 milliards de couronnes (704 millions d'euros) contre 5,7 milliards un an plus tôt. Il est légèrement inférieur aux 7,5 milliards du troisième trimestre 2019, avant la pandémie de Covid-19.

Le chiffre d'affaires a lui progressé de 11% sur un an, à 85 milliards de couronnes, mais est encore nettement inférieur à son niveau d'avant la pandémie (98,7 milliards au troisième trimestre 2019). Sur la période, le géant suédois a indiqué avoir souffert "des pénuries de semi-conducteurs, d'autres composants et de capacités de transport qui ont entraîné des perturbations de la production et une augmentation des coûts".

 Le constructeur, dont les principaux concurrents sont le leader mondial Daimler  et le numéro 3 Volkswagen (Scania, MAN...), fait face depuis plusieurs mois - comme l'ensemble du secteur - à des pénuries de composants électroniques, particulièrement de puces, qui l'empêchent d'honorer des commandes.

La pandémie de coronavirus a bouleversé les chaînes d'approvisionnement mondiales, conduisant à des goulets d'étranglement sur les marchés des composants, mais aussi du bois, des plastiques ou encore de l'acier, ce qui plombe de nombreuses industries.

"Nous allons continuer à avoir des perturbations et des arrêts de production, tant dans la production de camions que dans d'autres segments du groupe", a prévenu le PDG, Martin Lundstedt, cité dans le rapport.

Pour l'ensemble de l'année, Volvo ajuste à la baisse ses prévisions de ventes pour sa branche poids lourds en Europe et en Amérique du Nord.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

S’ils étaient là pour perdre de l’argent nous serions surpris… surtout compte tenu de la forte demande en camions en logistique après Covid !
Si leurs copains font moins bien… on est surpris !
Dans le gros poids lourds ils se connaissent tous… et donc il y a certains qui ont roupillé…
Hà non qui va dire Dugommier, c’est les puces et le Covid qu’on avait pas prévu !!
L’assistant de Dugommier va dire… et si c’était dieu qui la voulut !!
On ni peut rien !!

Durand Pierre, Le 22/10/2021 à 11:56

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 22/10/2021

Pourquoi Stellantis renforce sa chaîne d’approvisionnement en batteries

Stellantis a signé deux accords avec des fournisseurs de batteries en Amérique du Nord. Au-delà du narratif sur les véhicules électriques, la chaîne de valeur cherche à se renforcer face à la nécessité de pouvoir sortir les véhicules et tenir des cadences en hausse. L’industrie accompagne de faits les décisions du gouvernement Biden.

Analyse

Feu Vert intègre l’offre Distrigo de Stellantis dans ses forfaits

Stellantis et Feu Vert ont annoncé hier la signature d’un accord commercial pour l’intégration des pièces de rechange de l’offre Distrigo. Feu Vert ajoutera un forfait "Pièce d’origine" à son offre, intègrera Eurorepar dans le forfait "Rapport qualité/prix" et le référencement des équipementiers de Distrigo dans le forfait "Premium".

Réseaux

Catégorie Constructeurs

Nissan renoue avec un bénéfice net annuel, après deux exercices de disette

(AFP) - Le constructeur automobile japonais Nissan, allié au français Renault, est redevenu rentable lors de son exercice 2021/22 achevé fin mars, une première depuis 2018/19, mais son nouvel exercice s'annonce semé d'embûches, entre flambée des coûts des matières premières et problèmes d'approvisionnement.

13/05/2022

Mobilize s’appuiera sur une gamme dédiée pour "extraire plus de valeur" par véhicule

Renault a présenté ce mardi 10 mai sa stratégie de développement sur le créneau convoité du "vehicle as a service". Ces offres vont combiner des services de RCI Bank, de plusieurs filiales de l’univers des offres de mobilité et surtout une gamme de véhicules spécifiquement conçus pour ces usages. C’est ce qui doit permettre de maximiser le chiffre d’affaires par véhicule tout en baissant le coût d’usage pour les clients.

11/05/2022